Une soirée ordinaire au Mylord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Une soirée ordinaire au Mylord   Jeu 2 Nov - 23:29
Pour une fois, l'eau est à la température idéale.
Non que cela ait une quelconque importance en vérité, mais j'apprécie ce rituel si particulier qui me donne la sensation de me purifier à chaque seconde. Une jambe à l'air, la seconde sous les bulles, j'observe paresseusement les rayons de lune qui traversent la pièce par l'unique fenêtre de mon boudoir.
Quelques minutes passent. Le calme est total, l'instant précieux. J'abaisse mes barrières, je retire l'armure de perfection dont je m'affuble en public pour m'afficher telle que je suis. Je suis ici dans mon sanctuaire. Un lieu que j'ai conçu selon le moindre de mes désirs.
Mais la raison finit vite par l'emporter sur la tentation de profiter plus avant de ces instants si rares, et je me décide enfin à quitter la baignoire d'ivoire. J'enfile d'un mouvement lent mon peignoir et gagne le petit tabouret qui attend devant la coiffeuse. Là, je finis par choisir un peigne pour donner à mes cheveux le volume idéal. Un peu de rouge sur mes lèvres avantageuses et le tableau est enfin idéal.
Je me relève alors et gagne le vaste dressing dont l'ouverture perce le mur à l'opposé de la porte d'entrée et entreprend d'y trouver la robe qui ira de pair avec mon humeur. Un coup d’œil me suffit à saisir une tenue qui me satisfait, et un dernier regard à mon miroir à pied suffit à me confirmer la pertinence de mon intuition. Comment séduire, comment diriger sans être le reflet de la perfection ? L'apparence suffit si souvent à dissimulé le tranchant de mon esprit...
Prête à descendre, j'entrouvre la porte en bois massif et m'autorise un sourire lorsque la musique feutrée entre dans mon sanctuaire. La soirée bat son plein, et le chiffre d'affaire ne pourra que mieux s'en porter. Mais avant de quitter ce havre de paix, une habitude me tiraille.
Je m'approche de nouveau de ma coiffeuse et décelè un chapelet de bois placé autour d'une photo fanée par les ans. Un coup d’œil nostalgique, et mes doigts se posent un instant sur les perles privées de prières depuis déjà fort longtemps.
Machinalement, je saisis le bijou et le dissimule dans le pli de ma robe. Comme le souvenir d'une conscience bien trop silencieuse.

Pardonnez moi, mon père, car je vais pêcher...


Et comme chaque soir, ni dieu, ni homme ne répond à cette annonce. A cette prière.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Ven 3 Nov - 13:04
Une seringue dans la veine et l’élastique au bras, l’injection de la dope est appliquée avec tout le savoir-faire d’une shootée. À côté, un junkie brûle l’infusion sur sa cuillère à l’aide d’un briquet pendant que les autres profitent déjà du voyage dans les méandres de la défonce. À la porte, quelqu’un frappe pour accéder aux toilettes de l’établissement.

-Hey ! Faut que je pisse ! Ouvrez !


Un punk se lève péniblement et titubant jusqu’à l’entrée, dégage tant bien que mal le gros tas obstruant le passage. Pouvant enfin entrer, le client trahit une mine dégoûtée à la vue de ce beau monde, avant de se précipiter dans une cabine pour y libérer sa vessie. Qu’est ce que je fais là, déjà ? Le bruit d’un night club qui vaudrait le détour pour la cam’ qu’on y vend. Balayant son environnement du regard, elle ne partageait guère les chimères de ses compagnons. Tout au plus mimait-elle leurs pratiques. Ainsi seulement, elle intégrait la bande et élargissait son réseau. Voilà une bonne heure qu’elle parasitait l’endroit stratégique de cette espèce de boîte de nuit. Ayant déballé leur quotidien, ses nouveaux amis n’étaient plus en état de fournir la moindre information. À l’évidence, ce n’était pas ce soir qu’elle retrouverait l’un de ses fragments.

Baissant les yeux sur la fille qui se reposait la tête sur son épaule, Anna remarquait un filet de bave lui glisser sur la chemise que lui avait prêté son dernier hôte. C’était sans parler son pantalon ayant traîné dans la pisse. Saisissant la tête de la jeunette, elle le reposait doucement sur l’épaule du voisin qui… Ne l’ai-je pas déjà vu celui-là ? Ah oui ! Celui-là que l’on connaît pour ses viols répétés sur de pauvres gamines défoncées. À peine cette pensée la traverse-t-elle qu’une autre prend sa place, passant du coq à l’âne. Il vaudrait mieux que je sorte avant que l’un d’eux fasse une overdose et rameute les Stups.

Les habits remis en ordre et les cheveux vite fait recoiffés, la jeune femme sort de ce trou insalubre pour retrouver un peu de civilisation. Sur son chemin, elle intercepte un verre sur une table avant de s’installer au bar et observer la piste de danse. Une ambiance médusante qu’elle sait apprécier.

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Ven 3 Nov - 13:59

D'une démarche volontairement lente, j'entrepris de descendre les quelques marches qui séparaient mes appartements privées de mon domaine musical. Le groupe embauché pour la soirée est d'un talent... raisonnable, dirons-nous vu leur tarif. Une bonne affaire.
Lorsque je pénétrais enfin par un recoin sombre situé en haut d'un étage ouvert sur la piste de danse et le bar, j'observe machinalement le public réuni pour la soirée. Beaucoup de jeunes gens de bonne famille à n'en point douter, une poignée de couples en route vers les alcôves privatives du fond du club, et une faune moins select, mais tout aussi rentable au vu de leur consommation excessive d'alcool.
Bref, une soirée ordinaire au Mylord.
Un début de sourire aux lèvres, j'aperçois mon cher Nicodème en pleine conversation avec le DJ, un beau blond bodybuildé, et m'amuse du caractère prévisible de ma goule. Des gouts simples, pour un homme tout aussi basique, mais ô combien compétent et fidèle.
Après quelques minutes d'observation, un détail tilte à mon esprit aiguisé. J'entreprends donc de gagner le rez de chaussée, et me dirige d'un bon pas vers le bar. Un clin d'oeil au barman et ce dernier entame la préparation d'un mojito qu'il verse aussitôt dans un verre qu'il pose devant moi, s'attirant un sourire satisfait de ma part.

Tout se passe comme vous voulez ?

Le regard tourné vers la piste de danse, mes jambes au galbe parfait croisées, mes mots visent la jeune femme qui se tient à quelques pouces de moi. Son visage m'est familier, et je ne suis pas du genre à laisser le moindre détail au hasard.
A ma grande surprise, je vois soudain Nicodème fondre sur moi et me susurrer quelques mots à l'oreille. Le genre de problématique pour laquelle je n'ai aucune patience, ni pitié. Ma réponse fuse, et ma goule se détourne aussitôt pour exécuter mes ordres.
Le Mylord est avant tout un endroit où l'élite se plait à venir dépenser son argent, et je refuse que la lie de l'humanité ne vienne souiller ce havre de sa médiocrité.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Ven 3 Nov - 17:25
De longues minutes passées à contempler cette scène de vie si… réaliste. Je me demande bien… est-ce que je fréquentais de ces lieux ? À quel rythme ? Combien de ces visages aies-je vraiment aperçu ? Ne se connaissant aucune compétence pour gérer ce type de place, elle ne travaillait probablement pas dans l’une de ces structures. Une vague mélancolie pouvait se lire sur son expression, si tant est qu’on y prête de l’attention. Une expression rapidement effacée par un élan de surprise en faisant la rencontre d’une personne qu’elle ne croisait pas pour la première fois. Du moins… c’était son impression. Plissant un moment les yeux, elle finit par se souvenir. Cette personne, la Malkavienne l’avait croisée quelques fois au Succubus. Avant de répondre à sa question, elle lui adressait un sourire ambigu.

-Je n’ai qu’une seule volonté. Cette nuit, une fois de plus, je stagne… Au moins, ce lieu me permet d’imaginer quel a pu être l’ailleurs.

À peine entament-elles cette conversation qu’un homme fait irruption, susurrant quelques paroles à son interlocutrice. S’adossant au coude, elle les observe curieuse. Qu’est-ce que cette femme vient faire là ? Ceux de son clan entament rarement un mouvement sans une raison précise en tête. Et il est curieux d’en chercher auprès d’une Malkavienne… Chaque fois qu’elle discutait avec un congénère, une question la taraudait. Que représente-t-elle ? Que dit-elle de moi ? Chaque fois, il fallait se faire violence pour ne pas se perdre dans son obsession, et tenir des propos qui lui permettent d’interagir correctement avec un tiers.

-Et vous ? Un problème ?

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Ven 3 Nov - 19:49
Une personne intéressante, dont la conversation sortait enfin des sentiers battus sur lesquels l'ennui me guidait si régulièrement.
Amusée, je vis trois vigiles se mêlaient à la foule hétéroclite pour gagner les sanitaires, devant lesquels "Nico" les attendaient déjà. La musique battait son plein, ce qui rendit l'extraction d'une petite bande de minables camés moins dérangeante pour les clients. Comment ces pêcheurs irrécupérables avaient-ils pu entrer ici ? Voilà une question dont je trouverais la réponse avant la fin de la nuit. D'un mouvement de tête, j'indiquais la scène à ma voisine.

Plus maintenant. Tout est de nouveau parfait.

Machinalement, ma main s'était posée sur le chapelet cachée dans les plis de ma robe, et je pris quelques secondes pour me convaincre que la situation était de nouveau sous contrôle. Le cadre parfait, et la clientèle plus encline à dépenser que jamais.

Vous stagnez, dites-vous ? Ce n'est si certain, à mon sens. C'est la première fois que je vous vois dans mon club, ce qui signifie que vous avez au moins le mérite d'avoir l'élan de découvrir d'autres cercles. Du jour de notre naissance à celle de notre trépas définitif, nous sommes créatures changeantes. La stagnation ne me semble donc qu'un banal état d'esprit.

Je gratifiais mon interlocutrice d'un sourire suave, avant de lui commander un second verre sur le compte de la maison.

Je suis Constance de Terreneuve, soyez la bienvenue dans mon night-club. Nous nous sommes déjà croisées me semble t-il.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Sam 4 Nov - 16:42
Les sourcils froncés, elle observe ses compagnons de toilettes se faire déloger de leur bastion et conduites à la rue. À l’évidence, son interlocutrice n’était pas étrangère de cette commande. Il faut quelques secondes de réflexion pour recouper ses connaissances et comprendre enfin que cette femme venue l’aborder était la propriétaire des lieux. Le contraste de traitement était grand suivant qu’un nom soit connu ou non. Un soupçon d’ironie sur le visage, elle lui répond.

-Vous m’en voyez ravie !


En aucun cas, elle ne se sentait concernée par leur sort, oubliant presque leurs récents échanges. Une scène en suit une autre. Faisant danser la boisson dans son verre, son regard se ferait plus insondable une fois lancée dans l’abstraction d’une conversation plus spirituelle. Là… elle ne pouvait décemment pas se retenir.

-Vous y êtes. Tout cela. Ce que vous voyez. C’est un état d’esprit. Mon initiative, ce n’est qu’une pensée. J’avance si je m’enrichis. Ici, je n’obtiendrai rien de plus. Nul n’est présent. Je vous le dis : je stagne. Mais votre présence n’est pas déplaisante, loin s’en faut. Il est bon de se laisser porter, parfois.

Un deuxième verre servi, Anna observe son premier verre encore à demi plein. Selon toute vraisemblance, elle allait devoir repasser aux toilettes dans la soirée, pour déglutir l’alcool. Ce n’est pas très sympa… Mais d’un autre côté… il valait mieux pas importuner la propriétaire des lieux en déclinant le présent. Et puis… au-delà de ça… un verre gratuit ne se refuse pas : règle élémentaire de savoir-vivre. Il attendrait seulement un moment avant d’être consommé.

-C’est aimable de votre part. Je vous remercie ! Et en effet… je pense bien vous avoir déjà vue en un lieu non très différent. Vous aimez ce genre d’ambiance, à l’évidence. Je m’appelle Anna. Heureuse de faire votre connaissance !

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Lun 6 Nov - 19:03
Anna... Anna... Oui ce prénom couplé à ce visage ne m'était vraiment pas inconnu. Ce qui raviva ma curiosité concernant sa présence dans mon domaine. Je notais une pointe d'étonnement lorsque je passais commande du verre, et ne put m'empêcher de gratifier mon invitée d'un sourire entendu.

Il s'agit d'un Bloody Mary, au cas où vous vous poseriez la question. Un cocktail réservé à mes invités les moins portés sur l'alcool.

Parfaitement à l'aise, maitresse des lieux, j'étendis mes jambes dans une pose à la fois lascive, mais surtout signe d'une pleine assurance. Mon regard aiguisé passa de visage en visage, notant moult détails pour le plaisir. Reine en mon royaume de luxure et d'oisiveté.

Enchanté, Anna. Je suis Constance de Terreneuve, propriétaire du Mylord et relai de l’évêché au sein de ce quartier pour le moins sulfureux.

Je laissais ma voix s'éteindre pour profiter de l'instant. Quand soudain, une idée me vint. Je sortis machinalement mon téléphone portable et y jetais un oeil distrait.

Pardonnez moi, mais je vérifie que nul autre message étrange n'a été laissé sur mon répondeur. A priori, nous sommes nombreux en ville à avoir été harcelé par d'étranges individus qui se contentent de déblatérer un tas de phrases sans queue ni tête. Avez-vous eu également ce problème ?

Un excellente moyen de vérifier si le souci ne concernait que moi et quelques proches, ou s'il s'étendait sur une population plus disparate. Je n'aimais rien laisser au hasard, et ces messages déconcertants ne me plaisaient guère. S'ils venaient à se multiplier, peut être qu'une enquête plus approfondie deviendrait nécessaire, à terme.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Mer 8 Nov - 17:58
Le regard incrédule, la sangsue n’avait pas été vraiment comprise de sa compère. Fort ou faible, la boisson finirait dans la cuvette. Quelque chose de moyennement agréable. Enfin, son interlocutrice s’en souciait, ce qui était en soi sympathique. Aussi ne serait elle pas désagréable, faisant acte de politesse en buvant son premier verre.

-Vous êtes trop attentionnée, très chère !

La dévisageant, Anna se demandait l’espace d’un instant si sa camarade de comptoir ne la draguait pas. De tels ragots sur ses affinités sexuels ne lui étaient pourtant parvenus. Enfin, cela n’avait pas grande importance, au fond. Enfin, c’est ce qu’elle se disait. Mais voir cette Constance se présenter une deuxième fois participait à son attitude circonspecte. Malgré tout, une information nouvelle l’interpelait.

-L’évêché ? Voilà qui est étrange. Je ne vous imaginais pas religieuse. Est-ce là un héritage ?


Quand la propriétaire des lieux se réfugiait dans son téléphone portable, la Malkavienne perdait son regard dans la foule dansante. Ces corps s’agitant au rythme de la chanson avaient un caractère hypnotique. Une expérience plaisante, lui rappelant les sensations oniriques qu’elle devait logiquement trouver ci et là. Qu’elle s’y perde, la voix de Constance la sortait brusquement de sa contemplation.

-Hm ?

Plissant les yeux, Anna s’occupait de reconnecter ses neurones pour retrouver le fil de la conversation. Cette histoire tombait comme un pavé dans la mare, le sujet ayant été amené de nulle part. Mais cela est courant dans un songe. Les transitions sont souvent lacunaires, voire totalement absentes. Quand bien même, il fallait prendre garde. Tout. Absolument tout a un sens. Si cette femme lui en parlait, c’était significatif de quelque chose.

-Oui, ces appels ne me sont pas étrangers. Partout où je vais, ils me poursuivent. Tous m’en parlent. Il se passe quelque chose. Mais je n’en sais pas plus. Il n’est pas encore venu le temps de comprendre, je dirais.

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Mer 8 Nov - 18:42
Je manquais d'exploser de rire devant l'étonnement de mon interlocutrice à l'évocation de mon lien avec l’évêché. Il est vrai qu'aujourd'hui, j'offrais l'image sulfureuse d'une vulgaire tenancière d'un lieu de débauche. Chic certes, mais bien éloigné de l'austérité propre à la religion.
Dévoiler ce pan de ma complexe histoire ne pouvait me valoir qu'un surcroit de notoriété, je n'hésitais donc pas longtemps avant de répondre d'un ton suave.

Du temps où j'aimais encore les bains de soleil, j'étais à la tête d'un modeste couvent. Une vraie bigote. Je conserve de ce passé révolu quelques contacts intéressants, et surtout la conviction que la foi demeure le meilleur outil pour contrôler les masses.

Demi-vérité à vrai dire. Mais cela suffirait pour l'instant.
Anna ne mis pas longtemps à mordre à la ligne que je lui avais expédié, et je me réjouis intérieurement d'entendre que ces étranges appels anonymes demeuraient un problème qui ne me concernait pas en personne.

Le temps n'est peut être pas venu, mais ce sont nos actions futures qui nous guideront vers la résolution de ce mystère. Je ne suis pas du genre à attendre patiemment qu'une réponse me tombe dans le bec.

Pour moi qui aimait les situations claires et précises, ces appels intrigants engendraient une réelle frustration, et un malaise né de la conviction qu'effectivement, quelque chose allait se passer. En cela, je rejoignais l'avis d'Anna.
Tout en décortiquant les propos de l'immortelle à l'esprit embrumé, j'observais la piste de danse et notais, par habitude, visages familiers comme nouveaux. Je me trouvais dans mon havre, mon domaine et pourtant les propos d'Anna m'avaient fait prendre conscience d'une tension dans l'air. Une attente incertaine.

Et ces appels ne vous intriguent pas davantage ? N'avez vous donc pas envie de résoudre ce mystère, même si vous estimez qu'il est encore trop tôt pour cela ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Ven 10 Nov - 19:31
Cette conversation pouvait perdurer, cela ne servait guère les intérêts de la Ventrue. En effet, sa manie à prétendre vouloir tout contrôler finissait par lui donner la désagréable intuition que sa comparse entendait l’exploiter. Non pas que ce soit embêtant en soi, une relation n’étant le plus souvent qu’une convergence d’intérêts. Mais voilà… il ne fallait pas que ça se voit trop. L’amitié intéressée tenait dans une alchimie subtile, que son interlocutrice ne maîtrisait pas vraiment.

-Vous réduisez la foi à un outil. Ne parlez pas de conviction. Vous n’y avez pas été portée. Vous en avez hérité, tout simplement. Et à la fin, vous n’en gardez que des liens bien matériels. Le management est une science qui m’a toujours ennuyé.

Incisive, son sourire était provocateur. Comment réagirait-elle devant une note discordante ? Elle était curieuse. Enfin, Constance voulait parler affaire et la lancer sur le sujet. Anna ne la mépriserait pas dans ce dessein. Après tout, ces appels téléphoniques méritaient une telle attention. Jusque là, si elle ne s’était pas perdue dans d’interminables enquêtes à ce sujet, c’était qu’elle avait une idée déjà bien définie sur leur nature. En effet, de tels appels étaient certainement réductibles à l’écho de ses proches dans son esprit. Leurs messages n’étaient pas plus compréhensibles que de la bouche d’autres Malkaviens. Eux au moins permettaient l’interaction. Mais un appel… La Ventrue n’avait peut-être pas tort en induisant l’idée que cette histoire cachait quelque chose. Elle portait une invitation de son subconscient, laquelle elle répondrait.

-Les réponses sont déjà toutes présentes dans mon bec. Hélas, elles sont cryptées. Je dois les réassembler, les déchiffrer et les organiser pour espérer seulement les appréhender.

Si ces appels l’intriguait… autant que la volonté d’entendre des confessions sur son dos, ou devant son lit de mort. En somme, un intérêt presque… ésotérique. Sans doute ces appels lui en apprendraient-ils plus sur elle-même. Mais lui permettraient-ils de résoudre la seule Énigme lui important ? Celle-là même qui lui donnerait les clefs de ce cauchemar ?

-Ma priorité, ce sont les fragments. Si d’aventure, un enfant de la lune était lié à ces appels, alors cela changerait tout. Mais en attendant… j’ai d’autres chats à fouetter.

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Dim 12 Nov - 18:25
Un brin de provocation ? Une subtilité dans le sourire de mon interlocutrice m'indiqua qu'elle ne comptait pas me laisser prendre l'ascendant dans notre conversation. Parfait, sinon cela aurait été bien trop ennuyeux.
Elle s'amusait à me titiller, à mettre en cause ma manière d'utiliser la foi des âmes perdues qui déambulaient autour de nous. Soit, son opinion s'entendait, même si je crus bon de réagir avec une pointe d'amusement dans la voix.

La véritable foi est avant tout une affaire intime et personnelle. Mais dès lors qu'un individu laisse un autre manipuler et orienter sa foi, alors oui elle devient un outil. N'y voyez ni malice, ni manigance purement matérialiste, mais uniquement du pragmatisme.

Converser avec cette était un jeu. Une sorte de rebus en temps réel, un échange dans deux langages aux sonorités communes. Elle prétendait posséder des réponses, et je ne vis nulle raison de douter de cette affirmation. Pour l'instant.
Je l'écoutais donc avec une attention renouvelée, et tiquait à l'évocation d'un élément pour le moins étrange.

Un enfant de la lune... Que viendraient-ils faire dans cette histoire ?

Ma question avait fusée en toute spontanéité, sans calcul, ni masque. Avait-elle lancé cela en toute innocence, ou son propos trouvait-il naissance dans une connaissance que je ne possédais pas encore ? Le regard perdu dans le vague, je tentais de rassembler les pièces du puzzle mais en vain.

Vraiment, tout cela m'intrigue... Comme un mauvais pressentiment qui me tenaille, sans que je ne parvienne à en trouver l'origine. Ou alors cela vient-il uniquement du fait que ce type de questionnement fait un peu oublier le rythme du quotidien.

J'avais lancé cette dernière phrase en adressant un sourire complice à mon interlocutrice. Une sorte de main tendue.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Dim 12 Nov - 20:50
Roulant des yeux au ciel, Anna balayait l’air devant elle sans rien épargner de son dédain.

-Blablabla… Tout ça, c’est du baratin !

Que sa comparse continue de bavasser, la sangsue ne se retenait pas de bailler un bon coup. Sa porte s’était fermée à l’instant même où Constance avait trahi sa vraie nature. Dommage pour elle, sa confession n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Elle pouvait bien essayer de se justifier, son regard ne lui plaisait pas. En revanche, une étincelle d’attention renaissait sur son visage à l’instant où la maîtresse des lieux réagissait à la mention des « enfants de la lune ».

-Comment ? Vous n’êtes pas au courant ?


L’expression surprise, Anna portait brusquement la main devant ses lèvres, comme si elle venait de faire une bourde.

-Putain… J’ai encore raté l’occasion de me taire…

Ses pupilles dansant dans ses orbites, la Malkavienne semblait un poil gênée, traversée par mille pensées. On pouvait penser qu’elle était prise au piège dans un dilemme. Fallait-il lui dire ? Non. Elle préférait plutôt saisir l’opportunité que lui donnait son interlocutrice de changer de sujet de conversation.

-Je me pose beaucoup de questions. Les réponses dont je dispose dépasseraient votre pauvre compréhension, je le crains. Vous voyez, j’ai fait le choix de m’imposer des limites. Il peut être dangereux de creuser trop profondément… c’est un coup à tomber sur un os. Vous saisissez ?

Sur ces dernières paroles, Anna paraissait retrouver son assurance. Devant les questions que devaient se poser l’enquêtrice en herbe, la Malkavienne esquissait un sourire énigmatique.

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Jeu 16 Nov - 17:00
Le souci de discuter trop longtemps avec une Malkavienne, c'était de courir le risque de passer de l'amusement à l'ennui le plus profond. Malgré mon amabilité, et mon souci d'échanger sur nos points de vue respectifs, je notais la véhémence de mon interlocutrice comme une insulte.
Mais loin de montrer ma contrariété grandissante, je me contentais d’observer son petit manège d'un œil dubitatif. A quoi jouait-elle ? Pensait-elle réellement pouvoir lâcher des informations importantes pour avoir faire semblant que ce n'était qu'une maladresse de sa part ? Non, je me refusais à la sous-estimer.
Toutefois, à sa dernière pique, je ne pus retenir un rictus affecté.

Tomber sur un os... On pourrait presque croire à une menace.

Le regard imperturbable, je saisis mon paquet de cigarettes, en offrit une à Anna et allumait la mienne d'un geste expert avec de cracher un petit nuage de fumée.

Creuser permet aussi de trouver du pétrole,
lançais-je, amusée. Tout dépend de l'endroit et de la manière de procéder. Vous êtes joueuse, très chère. Au moins, on ne s'ennuie pas en votre compagnie.

Je n'avais nulle envie de l'offenser ou de me lancer dans un duel de piques. Cette jeune femme était intéressante, et possédait des informations sur un sujet intriguant. Et on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre...

Même si vous avez éluder ma question, j'aimerais revenir sur vos précédentes paroles. Quel est le rapport avec les enfants de la lune et ces appels mystérieux ? Si nous sommes tous concernés, autant mettre nos informations en commun, pour mieux anticiper des dangers futurs et les neutraliser le cas échéant.

Je n'insisterais pas davantage, quelque soit sa réponse. Je ne pensais pas avoir mérité sa méfiance, et je gardais malgré tout à l'esprit ses propos précédents. La balle était dans son camp pour tisser des relations cordiales ou pour rester sur nos positions respectives.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Une soirée ordinaire au Mylord   Jeu 16 Nov - 22:41
Le regard au moins aussi perçant que le tranchant de son verbe, Anna se surprenait que son interlocutrice ne soit toujours pas partie en vrille. Alors quoi ? Elle pouvait voir au-delà de son petit égo ? Cela n’était pas si surprenant. Après tout, cette femme ne souffrait pas exactement de narcissisme. Non, sa pathologie tenait plutôt en un profond mépris d’autrui, réduits à de bêtes outils. La déception aurait pu poindre sur son pauvre visage taquin, mais il était encore trop tôt pour faire retomber le soufflet. En effet, son petit jeu démarrait seulement. Quand Constance la soupçonnait de la menacer, la Malkavienne désapprouvait d’un signe de tête négatif, fermant les yeux avec un rictus invisible.

-Non rassurez vous, je n’ai jamais blessé personne.

Concernant la cigarette que lui offrait sa comparse, la sangsue ne se ferait pas prier. Ainsi portait-elle sa cigarette aux lèvres, attendant que la propriétaire des lieux l’allume avec son briquet. La nicotine ne l’affectait pas et pourtant… elle ressentait de la dépendance. Curieuse sensation. Sans doute était-elle une grande consommatrice de tabac, avant son accident. Retrouvant le contact visuel avec son hôte, Anna se laisserait flatter. La jeune femme voulait bien jouer le jeu et adoucir son ton. Silencieuse, elle suivait avec attention le fil des pensées de Constance et à son issue, esquissait un large sourire, tout aussi énigmatique.

-Cette histoire vous tient à coeur, je constate. Hélas, les enfants de la lune sont incompréhensibles à quiconque est aveugle de l’immatériel. Je vais être honnête, l’organisation ne les sied guère. S’ils ne sont pas encadrés, leur Grand Dessein s’évanouira dans le Lointain. Ces appels… ils font l'effet d'un bordel organisé, pas vrai ?

Laissant s’installer un silence pesant, Anna adressait un regard étrange à Constance… peut-être, un regard entendu. Quelques instants après, elle prenait son verre et le terminait d’une traite. Puis, se relevant…

-Vous m’excuserez, mais il me faut évacuer vos délicieuses boissons ! J’espère vous revoir bientôt !

Alors qu’elle s’apprêtait à prendre la tangente, amorçant quelques pas vers la sortie, la Malkavienne se figeait soudainement. Doucement, elle tournait son visage vers la Ventrue. Pour la première fois, son expression s’assombrissait, bien plus sérieux.

-Faites attention si vous rencontrez le prince. De tous les os parsemant cet immense squelette de Chicago, il est à n’en point douter le plus tranchant.


Cet ultime avertissement donné, Anna s’en allait quitter l’établissement.

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Une soirée ordinaire au Mylord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée "soin de soi".
» Soirée Partylite
» la pire soirée de ma vie
» Soirée pourri
» soirée à thème


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Nord-
Sauter vers: