[3/01/05] - Le vagabond et le roi lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 12
XP utilisée :
- 11

Message Sujet: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Ven 3 Nov - 13:19
    Chicago... voilà maintenant quelques années que je me suis installé dans cette ville. Quelques années que j’ai posé mes maigres possessions et que celui qui a fait de moi un enfant de la nuit m’a abandonné ici. Une grande cité qui ne dort jamais, une cité de culture populaire. Une fille entourée par les grands lacs, à la fois industrielle et sauvage. Une sorte de cristallisation de ce que peut représenter l’Amérique. Une ville surtout avec une autre facette, celle de la nuit. Oh pas d’illusion là-dessus, je ne pense qu’il n’y a pas une ville du monde, des grands buildings de New York à la profonde maison creuser dans la glace de Sibérie qui échappe à notre espèce, nous sommes le prédateur parfait. Mais un prédateur intelligent qui vit en harmonie avec son monde plutôt que de le détruire, même si certains perdent de vue l’origine de ce que nous sommes. Enfin, ce n’est pas à moi de les juger ni de leur expliquer ce qu’ils ont à faire. C’est des gros cons, mais libre à eux d’être des gros cons.

    Le bar dans lequel je bosse en ce moment avait fermé relativement tôt. Pas grand monde n’avait voulu bouger son cul jusqu’à ce rade moisi. Tant mieux, j’avais gagné quelques dollars que j’avais pliés dans une poche intérieure de ma veste. Nous étions en pleine hiver. Les gens se remettaient difficilement des soirées trop arrosées du nouvel an. De même que les porte-monnaie qui souffrent encore de l’abondance de Noël. Tant mieux donc, j’ai un peu plus de temps pour moi. J’ai donc un peu arpenté les quelques rues autour de mon lieu de travail avant de me diriger un peu plus à l’est vers un petit parc que j’aimais bien. Pas très fréquenté le soir, car la lumière qui était tombé en panne depuis longtemps et n’avait jamais été remplacé. Bref l’endroit rêvé pour être tranquille. Fut un temps j’aurais bien pris une bière ou deux pour venir les vider ici mais ça n’avait vraiment plus trop d’intérêt ici. La faim maintenant qui habitait mes entrailles était tout autre. Mais pour le moment elle était relativement calme, après tout, nous sortions de la période des fêtes et ceux pour tout le monde.

    Je me suis donc posé sur le banc, à ne rien faire de particulier et simplement de me laisser aller à la contemplation. À écouter le bruissement des quelques arbustes dans ce parc et les bruits des animaux qui sont partout même si on ne les voit pas. Bref, dans la ville, ce qu’il y avait de plus en accord avec ce que j’avais connu. Et de toute façon, ce n'est pas comme si j’avais beaucoup mieux à faire en règle générale. Attendre que le temps passe, attendre que l’éternité défile. Une perspective plutôt inquiétante et terrifiante mais qui avait malgré tout quelque chose d’assez enivrant je dois dire. Peut-être que d’ici là j’aurais trouvé quoi faire du temps et de ma vie. Enfin, qui sait, peut-être que cette nuit me réserve quelque surprise et j’aurais peut-être quelque chose d’autres à faire plutôt que de demander à un rat de venir discuter.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Sam 4 Nov - 11:11
La belle panthère avait entendu des discussions au sujet de coups de téléphone pour le mois mystérieux. Qui avait de telles informations sur les créatures de la nuit ? La question s'était élargie quand elle avait appris d'un vieil ami que le même phénomène avait touché d'autres forces au sein de Chicago. Venant du sud, elle traversait Bridgeport quand elle ressentit une présence. Il s'approcha alors doucement de sa cible comme s'elle était sa proie du soir. Ses pupilles ambrées observaient l'homme qui regardait le ciel de façon monotone.

Un sourire carnassier fendait son visage alors qu'elle reprenait forme humaine. Le Don obscur était une chose à manipuler avec attention et elle avait veillé auparavant à ne point être vu des mortels dans ce secteur. Rapidement, ses habits réapparurent à la place de cette fourrure de panthère qu'elle aimait par dessus tout. Maintenant, elle ressemblait à une femme d'une cinquantaine d'années, en tenue traditionnelle malienne. Ses couleurs jaune iris démontraient par bien des égards le côté chaleureux de la vieille femme dans le monde de la nuit.

Jouant avec ses bracelets dorées, elle remit bien en place les anneaux dorés qui faisaient office de boucles d'oreil. Elle réajustait son boubou sur ses hanches et s'approcha du jeune homme en train de flagorner.

" On ne peut pas obliger une abeille à entrer dans la ruche à ce que je vois ! "

Elle venait d'interpeller le jeune homme avec un sourire avenant et maternel. Ses yeux se levèrent alors vers le ciel et la constellation du Verseau semblait rayonner dans le ciel. Fronçant les sourcils, elle n'y voyait que mauvais augure. L'âge du Verseau avait donc bien commencé... Elle se reprit alors et baissa les yeux sur le petit louveteau.

" Alors, que vois tu dans les étoiles ? "






Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12
XP utilisée :
- 11

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Sam 4 Nov - 12:21
    L’animal que j’avais perçu visiblement n’était pas celui qui m’est tombé dessus. Je m’étais préparé à croiser un raton laveur ou un opossum et voilà que c’était une vieille bête à la peau tannée qui m’avait fait l’honneur de sa présence. La voir ici n’augurait rien de bon. Il était rare en effet que les vampires plus importants s’intéressent à moi. Une chose à laquelle je faisais particulièrement attention. Il était toujours bien d’être mis de côté par certaines personnes, en particulier celles qui s’intéressent plus à gain qu’ils peuvent retirer de toi qu’autre chose. Mais celle-là était particulière. Malgré la couleur de sa peau, elle dégageait et j’avais eu l’occasion de le confirmer précédemment, une vraie forme de sagesse. Par contre, comme les autres, elle ne faisait jamais rien sans rien. Peut-être qu’elle ne me cherchait pas particulièrement et que notre rencontre était un fruit du hasard. Au contraire, probablement, de ce qu’elle avait à me dire. Enfin, il était difficile de refuser quelque chose à son primogène.

    « - Surtout quand la ruche est pleine de guêpe. »

    Ce qui avait de bien avec elle aussi, c’était qu’elle n’accordait pas trop d’importance à la pompe et l’apparat. C’était une femme simple et qui, je dois dire, avait su gagner mon respect malgré ses origines. J’aurais pu rester assis et ne pas la regarder. Faire comme si elle n’était pas là. Mais su été maladroit. Je me suis donc levé et je l’ai salué d’un petit hochement du buste en avant. Elle est la matriarche de notre clan ici. L’alpha de ce que l’ersatz de meute que nous, les gangrels, pouvons constituer, même si le terme est particulièrement mal choisi étant donné nos natures très... individuels, contrairement au Garou.

    « - Les étoiles sont riches d’enseignements. Mais celles que je ne vois pas m’en disent plus que celle qui sont là. L’écharpe de lumière et de fumée que l’homme a jeté autour du cou de ses villes. Alors qu’elles sont là pour l’aider et le guider dans la nuit. Il s’enferme lui-même dans le noir... avec nous ! »

    Oui, je n’ai jamais vraiment beaucoup aimé les villes et j’ai toujours été plus à l’aise ailleurs que dans l’immensité urbaine. La faute de mon éducation sûrement, aussi bien humaine que vampirique. Enfin, c’est quand même ici que j’avais choisi de poser mes guêtres. D’affronter un nouveau milieu hostile et ses enjeux. Tout n’était pas si mal en ville il faut être honnête. L’avantage de pouvoir facilement disparaître et de pouvoir rester personne. Chose que j’espère avoir plutôt bien réussi à faire pour le moment. Le fait qu’on ne me convoque pas à l’Elysium pour discuter devait sûrement aller dans mon sens.

    « - Mais je suppose que vous n’avez pas fait tout ce chemin jusqu’à moi pour pouvoir discuter des étoiles, de la beauté du ciel et tout ce qu’il a à nous dire n’est-ce pas . Je vous écoute, que puise-je faire pour vous ? »



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Sam 4 Nov - 12:41
Un sourire en coin, la Primogène répondit immédiatement.

" Pourquoi imaginer que l'on vient pour exiger quelque chose de vous ? "


En effet, elle n'était là que par accident. Elle avait juste senti sa présence et était venue. Cependant, la prudence d'animal blessé de ce louveteau était palpable. Elle décida de ne rien laisser paraitre, de ne rien obliger. Observant autour d'elle, elle s'asseyait à sont tour sur le banc et sortit de son Boubou deux pelotes de laine et deux aiguilles à tricoter. Les couleurs étaient le bleu et le jaune. Machinalement, ses doigts se mirent à tricoter alors que le silence s'était imposé. Puis, comme si le son d'une petite abeille l'avait rappelé à l'ordre, elle posa une simple question.

" Avez vous reçu des appels étranges à la fin de la dernière année ? "

Elle continuait de tricoter sans aller plus loin dans les questions qu'elle se posait sur cela. Avant tout, elle voulait certaines confirmations. Le Prince posait de multiples questions sur celui qui était à l'origine de cela mais elle savait que ce n'était pas une affaire aussi simple qu'une attaque du Sabbat. Surtout que son contact à la Maison Delono lui avait confirmé que eux aussi avaient reçu ces étranges appels, comme les Lupins d'ailleurs... Oui, elle était persuadé que cela n'était pas uniquement l'affaire de sa Race ou... ou alors l'ennemi cachait bien ses traces. La chasseuse était déjà sur le sentier de sa proie. Mais pour l'instant, inutile de stresser ses pairs, elle gardait cela pour elle.

Les mailles s'enchainaient entre ses aiguilles. Le vent soufflait légèrement alors que l'on entendait juste les bruits des voiture passant à côté, des clochards qui continuaient leur éternelle fouille. Quelques fêtards sortaient des bars en chantant. Oui, l'ambiance était encore festive en ces lendemains de nouvel an. 2 + 0 + 0 + 5. Cela faisait 7. Il était le symbole d’esprit, d’absolu, de connaissance, d’analyse, de recherche, de vie intérieure, d’originalité, mais aussi de solitude, renoncement... Année donc intéressante en perspective ! Un sourire traversait ses pensées à cette simple pensée.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12
XP utilisée :
- 11

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Sam 4 Nov - 14:46
    Pourquoi imaginer qu’on va venir me demander quelque chose ? Eh bien, c’est parce que c’est comme ça que marche le « contrat social » et encore plus dans le monde de la nuit. Il y a ceux qui servent et ceux qui donnent les ordres. Ainsi va le monde depuis l’homme a fait société. Une vérité froide et crue, mais qui n’est que plus vraie et sublimée quand on a l’éternité pour dominé ou l’éternité pour servir. C’est pour ça que je préfère le confort de l’oubli, n’être ni maître, ni esclave. Même si maintenant l’esclave n’a plus besoin de chaîne et le maître du fouet, les rapports de forces et les relations n’ont pas changé, toujours identique.

    « - Parce que c’est toujours comme ça. Il y a toujours quelque chose à demander. »

    Voyant qu’elle s’était assise sur le banc que j’occupais il y a quelques instants avant son arrivée, j’ai décidé de reprendre place et de reprendre ma contemplation des étoiles. Le tintement métallique de ses aiguilles avait quelque chose d’assez hypnotisant couplé à l’immensité du ciel et de l’espace. Brisant le silence palpable qui s’était imposé entre nous pour poser une petite question... Le coup de téléphone. Ouais, je savais bien que c’était une idée à la con. Qu’il y avait quelque chose de louche là-dedans mais j’avais d’abord pensé à une blague. Puis la chose avait pris un peu plus d’ampleur. Enfin, entre-temps j’avais éclaté et jeté dans le lac le téléphone qu’Angus m’avait acheté. Au moins, j’avais cru être tranquille quelques jours. Un grognement.

    « - Ouais... J’ai reçu un truc étrange. Angus aussi je crois. Mais je me suis débarrassé du téléphone depuis. Il nage quelque part dans le lac. Problème réglé. Déjà que j’en avais pas chez moi avant ça... »

    Mais les problèmes ne se règlent jamais aussi facilement, sinon, où seraient le sel et la saveur ? Et je sens qu’on va tous se retrouver dans cette histoire. Une histoire qui n’aura rien d’un comte de Noël ! Enfin, si elle était là à poser des questions à propos de ces coups de téléphone, c’est que les choses ne devaient pas être aussi simples que ça. Vraiment pas. Si elle était là, peut-être que d’autres membres du primogéna étaient concernés par ces questions. Avec au-dessus, le tout-puissant Prince Lodin qui devait aussi se poser des questions. Nouveau grognement.

    « - Mais vous voir ici me fait comprendre que ce n’est pas aussi simple qu’une mauvaise blague, mais véritablement un vrai problème . Vous avez une idée de ce que c’est . Avons-nous un vrai problème ? »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Dim 5 Nov - 19:18
Les bruits des aiguilles continuaient leur office comme le son d'une montre. Un rythme lent mais sans aucune aspérité. Il y avait un tel contrôle de soi de la vieille femme que les hommes en perdaient parfois la patience. Combien de fois elle avait remis à sa place des jeunes gens trop malicieux à son gout ? Ses pupilles tournèrent cependant vers Edgar alors qu'il parlait des appels. Ainsi lui aussi. Il était clair que ce n'était pas normal et qu'agir ainsi demandait une certaine coordination politique. C'était une mise en garde aux membres de la Camarilla. C'était ce qu'elle s'était dit de prime abord mais pourquoi les Lupins, les membres de la Maison Delono, pourquoi ces gens là avaient reçu les mêmes appels ? Elle avait une petite idée mais ce n'était qu'un bout de la ficelle qu'elle devait encore tirer.

- En effet. C'est un problème quand la plupart des forces surnaturelles de cette ville a reçu les mêmes genres d'appel. Bien des mortels l'ont reçu, mais je pense que c'était un prix de groupe. J'ai voyagé depuis une semaine pour enquêter mais rien de bien probant.

Elle avait répondu avec simplicité.

- Je pense que tu devrais observer ce qu'il se passe dans ton territoire. Le Sud est souvent une proie idéale pour les ennemis de notre Communauté. Donc, regarder les étoiles doit être observer avec intérêt, lire les signes qui s'y cachent, tu les a vu ?

L'Ere du Verseau. Sinistre présage pour les astrologues. Inyanga savait depuis un moment que les années à venir seraient plus rudes. La guerre en Irak, les attentats des tours jumelles, bien des choses sordides étaient venus sans que le monde de la nuit ne puissent pas faire grand chose. Mais, il existait, dans une dimension lointaine des Vampires, une guerre qui définirait le monde dans laquelle les Hommes allaient vivre. Ils étaient si naifs que la Vieille sorcière ne savait pas quoi en penser. D'un soupir manifeste, elle sortait de ses pensées funestes et attendait la réponse de son jeune parent.

Citation :
Perception + Vigilance




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12
XP utilisée :
- 11

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Lun 6 Nov - 1:56
    Cette histoire de coup de téléphone avait décidément quelque chose de sinistre. Surtout qu’elle ne semblait pas vraiment avoir d’idée de l’origine de ses appels. Par contre, le fait que des mortels aient aussi été appelé apporte son lot d’information intéressante. De même la mention des autres créatures surnaturelles présentes dans la ville de Chicago n’augurait rien de bon. Qu’est-ce qui aurait la puissance de nous nuire à tous ? L’autre secte de vampire ? Non, pourquoi s’intéresser aux mortels et aux lupins ? Déclarer une guerre ouverte sur toutes les instances existantes n’a aucun sens. Donc forcément, il doit s’agir d’autres choses. De quelque chose de plus nuisible encore que le Sabbat ? Qu’est-ce qui pouvait être encore pire que la secte de sculpteur de chair psychopathe et de manieur d’ombre narcissique ? Ouais, une histoire plutôt merdique qui s’impose à nous.

    « - J’ouvrirais l’oeil ouais. Si j’entends des rumeurs dans les rades où je bosse ou auprès des gens du fond. Je demanderais à Angus aussi de voir s’il n'entend pas des choses lui aussi, étant donné qu’on n'évolue pas dans les mêmes cercles lui et moi. »

    Ouais, je pense que je vais me payer une visite chez le gamin. Je doute qu’il ait entendu plus de choses que moi, mais c’est toujours mieux que rien. Un homme averti en vaut deux et je préfère que lui aussi soit sur le qui-vive plutôt que faire la sourde oreille face à tout ça. Oui, peut-être guetter aussi plus de message dans les étoiles, elles sont toujours de bonnes compagnes et des guides compétents. Grâce à elles, il est possible de savoir en permanence toujours où nous sommes. Mais j’ai du mal avec les étoiles dans cette ville... Je n’ai pas passé ma vie à les regarder, elles changement souvent à cause de la fumée et du brouillard, de la lumière. Mais les étoiles peuvent avoir beaucoup de signification. De nouveau un grognement, un peu plus marqué celui-là.

    « - Non, je ne crois pas avoir remarqué quelque chose. Mais dans quelles étoiles il faut regarder . Celle du ciel où les quatre étoiles rouges qui marquent le drapeau de cette ville ? Celle que les gens se tatouent sur la peau . Ou bien chercher le chemin dans le zodiaque . Peut-être que la solution se trouve là où le lion rencontre le poisson sous l’égide du gémeau . Je pense juste que je ne sais pas vraiment où chercher... pour le moment. Mais peut-être que vous avez quelques conseils à me prodiguer pour éclairer ma nuit sans étoile ?»

    Tant de question et si peu de réponse. C’est terrible comme cette ambiance bucolique me donne envie de parler pour ne rien dire. Le contenu de ces phrases me semble tellement vide de sens et pourtant, j’ai l’impression d’en avoir plus dit là que depuis le début de notre conversation. Peut-être après tout qu’elle avait déjà un début de piste qu’elle trouverait judicieux de me le partager. Peut-être simplement qu’elle m’enverrait chier.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Lun 6 Nov - 10:20
"Suffit de suivre le lapin blanc". La réponse allait fuser quand l'Ancienne fronça les sourcils. Quelqu'un était parvenu à approcher jusqu'ici, neutralisant en partie ses facultés. Peu à peu, sortant de l'ombre, un homme d'envergure moyenne entrait dans le petit parc où se trouvaient les deux Gangrels. On pouvait noter des origines hispaniques, cheveux grisonnants, les traits tirés autour de ses yeux noirs. Sous une vieille gabardine, il semblait engoncé dans une extrême prudence.

" Bwana, cela fait longtemps Carlos ! "

" Disons que c'est pas spécialement voulu mais je voulais te parler Madre de la Noche "

" Je t'écoute.. "


Regardant vers Edgar.

" Et lui ? On peut avoir confiance ? "

" C'est un membre de ma meute "


" Ok "


Carlos prit alors la parole. Il expliqua que son "organisation" se préparait à un grand coup. Inyanga continuait de tricoter mais elle avait relevé la tête de son travail quand elle entendit ces mots. Visiblement, des forces venant d'Atlanta étaient en mouvement vers les Grands Lacs. Regardant autour de lui, l'inconnu fit un signe de la tête et repartit dans une ruelle sans saluer plus que de raisons. Soudain, la Primogène s'arrêta et fixa l'horizon.

" Edgar, préviens ton infant de la situation. Reste pas seul pendant un moment, si Carlos dit vrai, il est à craindre que les héritiers des Furores viennent nous causer quelques problèmes ! "

Elle ramassait ses pelotes et ses aiguilles dans son grand sac. Se relevant, elle donnait l'impression d'avoir mal au dos. D'un sourire, elle réajustait son boubou et se tournait vers le jeune fainéant.

" Allez, le Fanum est encore loin, je dois faire quelques recherches. Je te laisse gamin ! Fais pas de bêtises ! "

Elle embrassa le front d'Edgar de manière maternelle et reprit la route comme une vieille dame. Un bruit de moteur s'était fait entendre au loin, un bus de nuit venait d'approcher et elle entrait dedans comme une dame habituée des transports publics.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12
XP utilisée :
- 11

Message Sujet: Re: [3/01/05] - Le vagabond et le roi lion    Mar 7 Nov - 20:02
    Eh bien, voilà que la fête continue. Une sorte de vieux Mexicain tout bizarre a choisi de faire irruption dans notre conversation. Bon, heureusement, étant donné le chemin qu’elle prenait je sentais venir la réponse soit totalement perché soit une réponse qui m’envoie chier donc bon, je pense pas y perdre grand-chose. Visiblement, la vieille femme semblait connaître cet intrus, bien. Au moins on n'aurait pas s’occuper de lui. Ce fameux Carlos semblait avoir quelques informations pour la vieille femme. J’étais sur le point de commencer à me lever quand il a évoqué le fait de pouvoir ou non parler en ma présence. Mais la matriarche du clan m’a jugé digne de confiance. Après lui avoir adressé un bref signe de tête en signe de remerciement, je suis donc resté assis pour écouter ce que Carlos avec à dire à la mère de la nuit. Un nom qui lui va plutôt bien il faut dire. Silencieux donc, j’ai écouté avec attention et je dois dire être un peu à côté de la plaque. Son organisation semblait préparer quelque chose, mais à quelle organisation appartenait-il exactement ? C’est dans ce genre de moment que je regrette de ne pas être capable de me servir de certaines disciplines plus... subtile. Puis... il est partie.

    Pas besoin que je demande qui c’est. Elle lui fait confiance, ça me suffit. Moins on pose de questions et souvent, mieux on se porte. La vieille femme avait levé la tête de ses aiguilles ce qui sous-entendait que les informations que nous venions d’entendre ici étaient d’importance. Mais de quoi il parlait en détail... pas la moindre idée. Enfin, c’était suffisamment sérieux pour lui faire oublier momentanément l’objet de sa première visite. Elle reprit donc la parole, soulignant que je devais aller m’occuper de mon petit et que quelque chose se tramait. Les héritiers des fourres... furorers, ça ressemble vachement à fureur. Et ce qui colle le plus à ça, c’est les anarchs. J’pense que si ça avait été le sabbat, elle aurait nommé l’ennemi clairement. Elle se leva donc et reprit sa route vers le Fanum... vraiment, un jour je prendrais un dictionnaire pour comprendre tout ce qu’elle me raconte. Je l’ai donc laissé me dire au revoir, acceptant ce baiser sur mon front comme un nouveau signe d’acceptation. J’ai légèrement incliné ma tête et je l’ai laissée partir.

    « - Je serais sage maman, promit ! »

    J’ai levé la tête pour regarder une dernière fois les étoiles. Bon, la nuit était sur le point de se terminer, il était temps pour moi de regagner mon logement miteux pour me calfeutrer et attendre la nuit prochaine. J’irais voir le gamin pour lui parler. Voir aussi comment il s’en est sorti les dernières nuits qu’il a passées tout seul. Le petit garçon après tout, doit finir par devenir grand !

Voir le profil de l'utilisateur
 
[3/01/05] - Le vagabond et le roi lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» St Benoît de Labre "le Vagabond de Dieu."
» La librairie du Vagabond (mes ebooks)
» Problème de lexique dans "Le Vagabond" de Maupassant
» Leatherman - Le mystère du vagabond demeure
» La géobiologie


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Sud-
Sauter vers: