Enquête sur pente glissante [05/01/05]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Ven 3 Nov - 16:45
Les pieds sur le bureau, la chaise sur deux pieds, les mains retenant la nuque, la jeune femme sait se mettre à l’aise quand il le faut. De sa posture détendue, elle domine la pièce de vie où se trouve une télé, un frigo, un billard et une longue table d’au moins dix couverts. Dans la salle d’à côté se laisse entendre la musique de Pole Dance. Après des minutes à flâner, la porte s’ouvre et un homme entre. Costaud, les cheveux peignés en arrière et le regard malicieux, l’individu empreinte correctement au cliché italien. À sa vue, la Malkavienne se relève et échange une étreinte ostentatoire avec le gérant. À peine s’installe-t-il de l’autre côté du bureau qu’il sort de sa veste de cuir un cigare, inhalant la fumée avant de la relâcher avec un air contrarié tandis que son regard rejoint celui d’Anna.

-Tu m’as demandé ?
-Oui. J’ai besoin que tu me rendes un petit service.


Silencieuse, elle l’écoute. L’homme – pour sa part – marque une légère pause, se massant la tempe droite en donnant l’air de regarder les papiers devant lui.

-Quelqu’un a trop parlé… Et maintenant, on se coltine un fouineur. Pas subtile pour un sou, selon ce que j’en sais… Mais on n’est jamais trop prudent.


Non dupe de l’affaire en question, deux jeunes « soldats » avaient déconné en voulant se faire remarquer par les « grands » de l’organisation. Surinterprétant une inimitié entre deux affranchis de familles rivales, ils entendaient prendre du galon auprès de l’un d’eux en assassinant le second. En bons amateurs, ils s’étaient totalement plantés, le premier se faisant descendre sur place par la victime aillant écopé d’une balle dans l’abdomen alors qu’une dizaine de coups de feu avaient été tirés. Le second quant à lui avait fui, cherchant refuge chez celui-là même à qui il espérait rendre service. Évidemment, ce dernier s’était désolidarisé, le renvoyant à la rue jusqu’au jour où il serait tiré de force de sa planque dans les quartiers les plus malfamés pour être exécuté à l’abri des regards. Problème : si la famille avait pris soin de faire disparaître le corps, les parents du gamin le recherchaient toujours activement avec la crainte au ventre que leur fils se soit encore retrouvé embrigadé dans une salle affaire. N’ayant plus aucune nouvelle, ils feraient appel à quelqu’un prêt à remuer la merde que tous pensaient enterrée.

-Tâte un peu le terrain… Vois si tu peux trouver un arrangement. Au pire… je m’en charge. Mais tant qu'à faire, si je peux éviter de donner plus de grain à moudre aux féd', cela m'arrangerait.
-J’ai compris. Je vais lui parler.


Se relevant tous les deux pour une nouvelle accolade, Anna recevait une enveloppe de son interlocuteur, un sourire fugace sur le visage. Il ne lui restait plus qu’à employer son réseau pour retrouver l’énergumène.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Ven 3 Nov - 17:45
Des affaires sordides, à Chicago, il y en avait à la pelle. Noah et son équipe étaient en place depuis suffisamment longtemps pour savoir lorsqu'un dossier sentait les problèmes, question d'instinct et d'habitude. Ainsi, lorsque Mathys avait accepté cette mission, il avait de suite imaginé le pire. Faut dire que du trio, c'était probablement lui le plus pessimiste de la bande. Pour lui, le gars était déjà crevé et on avait fait disparaître le corps, comme ça arrivait si souvent. Une fois n'est pas coutume, c'était à Noah qu'il revenait d'enquêter et de remonter la piste. Et à dire vrai, cela faisait déjà plusieurs jours qu'il était sur l'affaire. Les premiers temps, rien de bien extraordinaire à se mettre sous la dent. Un cas classique de disparition. Fugue. Mal-être persistant. Problème de drogues ou d'alcool. La routine quoi. Mais peu à peu, il avait obtenu quelques pistes qui écartaient la simple fugue. Et à force de secouer quelques jeunes qui avaient connus le gamin disparu, quelques langues s'étaient déliées.

Apparemment, il s'était accoquiné avec quelques malfrats. Difficile d'en apprendre plus mais quelqu'un avait parlé. Pas d'adresse évidemment - cela aurait été trop simple après tout - on lui avait toutefois conseillé d'aller faire un tour dans certains quartiers de l'ouest de Chicago. C'est ainsi que l'Irlandais s'était rendu directement là-bas, histoire de voir ce qu'il pourrait apprendre. Ces lieux n'avaient pas bonnes réputations mais il en fallait plus pour refroidir le Fianna. Il n'avait pas de nom précis. Mais une fois encore, il comptait sur d'autres talents pour réussir sa mission.

Veste en cuir quelque peu usée par le temps, vieilles rangers qui ne craignaient pas la merde, ni la boue, sac en bandoulière dans lequel se trouvait un élément indispensable à sa recherche, il était finalement arrivé sur place. Ce qu'il savait, c'est qu'il était souvent plus facile de chopper des infos de la part de ceux qui vivaient dans la rue. Un peu d'argent permettait souvent d'ouvrir quelques portes. Mais quelque chose lui disait qu'ici, ce ne serait pas suffisant. A deux pas, quelques gosses jouaient aux grands en fumant dans leur coin. Nul doute qu'ils pourraient être utiles. S'approchant d'eux, il glissa sa main dans son sac, faisant ricaner les mômes, pas intimidés pour un sou.

C'qu'il faut savoir, c'est que j'déteste les humains. Et leurs gosses, c'est encore pire. J'peux pas les blairer. Ceux qu'j'avais face à moi s'prenaient clairement pour des bonhommes. Des durs à cuire. Tsss, mon cul ouais ! J'restais persuadé qu'pas un d'ces guignols s'en sortiraient là où j'avais grandi moi-même. M'enfin ! J'avais un taff à accomplir et ça passait par un échange avec eux. J'leur tendais donc la photo du gars qu'j'recherchais.

    - Dites, les mômes. J'recherche ce mec, là, et ça m'arrangerait d'avoir un peu d'aide. Y parait qu'on l'a vu rôder dans l'coin y'a quelques temps.

Ils ricanèrent, s'échangeant quelques coups de coude comme s'ils riaient d'une bonne blague qui lui avait échappé. Cela l'agaça d'emblée, évidemment. Sous l'effet de la frustration, il fit craquer ses cervicales. Histoire de s'échauffer.

    - J'ai dit quelques choses de drôle apparemment. Vous me mettez dans la confidence, histoire que j'me marre avec vous ?

Celui qui semblait plus âgé que les autres jeta sa clope, tout en restant un peu en retrait. C'est que l'Irlandais était assez impressionnant, dans son genre.

    - C'est toi qui nous fait rire, mon pote ! Et pourquoi on te dirait quoi que ce soit, hein ? T'es flic ? Non, parce que t'as pas une tronche de flic tu vois. Et ici, t'es chez nous. Même si je l'avais vu, ton petit ami là, je te dirais rien. Parce que j'suis pas une...

    - Joue pas les bonhommes avec moi ma grande où j'te jure que tu vas bouffer tes dents. La question que j't'ai posé est simple pourtant. Tu dis oui ou non. Mais t'évites de m'raconter ta merde là. Sinon j'vais tellement t'secouer qu'tu vas recracher tes couilles !

Il s'était avancé de deux pas, dominant le môme de toute sa hauteur. Instinctivement, ce dernier s'était reculé, se cognant contre le mur derrière lui. Ce genre de petites frappes impressionnaient sans doute les types de bonnes familles, craignant pour leur vie et leur bourse, mais Noah était un être à part. Il représenta une dernière fois la photo. Si jamais ça n'aboutissait pas, il lui restait une dernière carte à jouer. Mais il préférait éviter.

J'pouvais encore sortir la veste du gars disparu et jouer au chien d'chasse. Mais j'étais sûr que les odeurs dans l'coin m'resterait dans la truffe pendant des jours. J'étais sûr d'pouvoir récolter des indices. Encore fallait-il qu'on m'dise où chercher.

Tour à tour, il posait ses yeux sur les différents visages face à lui. Ils étaient décomposés, comprenant que cette fois l'intimidation ne fonctionnerait pas avec ce grand rouquin. Poussant un soupir, il rangea la photo, devinant que ce n'était pas avec eux qu'il aurait ce qu'il recherchait. D'un geste de la main, il leur fit signe de se casser. Ce qu'ils firent sans demander leur reste. Tant pis, restait la dernière solution. Renifler. Et remonter la piste... La lose quoi. Mais avant ça, histoire de se donner des forces, il remonta la rue pour rejoindre un des bars qu'il avait vu en remontant. Un bon remontant et il repartirait en chasse. Puis d'expérience, il savait que les gens aimaient parler autour d'un verre. Peut-être que quelques infos lui parviendraient s'il tendait l'oreille.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Sam 4 Nov - 15:18
Arrivée dehors, la jeune femme sortait quelques billets de l’enveloppe pour les ranger dans sa poche. La nuit était tombée depuis une petite heure. Si le fauteur de troubles en avait dans la caboche, il ne fallait pas s’attendre à le rencontrer en activité dans la zone. Peu s’y risquaient, si bien que la missionnée ne s’attendait pas à trouver sa cible avant un moment. La pensée magique serait bien commode si elle avait lieu, comme pour n’importe quel rêve. Au lieu de cela, le sien la forçait à aborder les chimères les plus insignifiantes de son imagination pour retirer quelques maigres informations. Il y en avait toujours pour squatter dans le coin. Échanger des clopes permettait d’accéder à des faits divers plus ou moins improbables. En l’occurrence, quelques uns de leurs potes avaient été pris à parti par un homme sans doute « du milieu », à en juger son allure. Grand, costaud, balafré… à peine visualisait-elle l’individu qu’un autre groupe rejoignait le leur pour rejoindre la conversation, jusqu’à ce que de fil en aiguille, certains confient avoir croisé une personne correspondant au portrait non loin de là, dans un bar du quartier. Un instant surprise, Anna retirait des lèvres de l’un des lascars sa cigarette pour tirer une latte avant de lui rendre.

Au moins… cela facilitait les choses. Prenant note de l’adresse, la jeune femme allait changer de cercle de fréquentation. Le pas nonchalant, elle prend le temps de rejoindre l’établissement. Le cadre pourrait inquiéter n’importe quelle personne seule. Un quartier malfamé, dominé par des bandes non très différentes de meutes de loups. La nuit ne pesait que plus sur les épaules de citadins rendus vulnérables. L’apparence d’une brebis sans défense, elle était la pire prédatrice des lieux. Au-delà de sa nature monstrueuse, elle pouvait compter sur ses contacts. En était-il de même pour ce drôle d’enquêteur ?

Dépassant le seuil du bar, la Malkavienne venait saluer ses connaissances unes à unes. Avec les années, dans la lie de la société, il restait peu de monde dont elle ne connaissait au moins le nom. Aussi ne lui faut-il guère longtemps pour remarquer l’individu recherché. Elle s’avance vers lui et s’assied à ses côtés. Badinant un instant avec le barman avant de commander un verre de scotch, elle laisse voir son caractère avenant. Puis vient le regard curieux adressé au rouquin.

-Bonsoir ! Vous êtes nouveau dans le quartier ? Je ne crois pas vous avoir déjà croisé.

Ce monde a ses règles et il faut les suivre pour y mener son chemin. Cette scène était-elle là pour lui rappeler ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Sam 4 Nov - 17:41
J'm'étais posé, histoire de prendre un verre. Comme d'habitude, j'commandais un whisky, sans glace,
prenant le temps d'observer la pièce dans son ensemble. Pas mal de pochtron mais j'sentais bien qu'il n'y avait pas que ça. C'quartier, j'le sentais clairement pas. J'aurai facile parié sur le fait qu'il y avait pas mal de trafic par ici. Mais n'étant pas là pour ça, j'reportais mon attention sur mon verre. Le barman serait le prochain que j'interrogerais mais avant ça, j'avais bien mérité mon p'tit quart d'heure de tranquillité. J'commençais à comprendre pourquoi la famille du môme avait mit tant d'argent sur la table. Peut-être qu'ils avaient eu des doutes sur les activités de leur rejeton.


Noah sortait clairement du lot ici, et pas seulement à cause de la couleur de ses cheveux. Il ne fit pas de suite attention à la personne qui s’asseyait à ses côtés. Les allers et venus étaient fréquents dans ce genre d'endroits et comme il l'avait clairement fait comprendre, il préférait se concentrer sur son verre plutôt que sur les clients. C'est qu'il n'était naturellement pas très sociable et qu'il le portait clairement sur sa tronche. Il avait donc l'habitude qu'on le laisse tranquille. Ainsi fut-il surpris lorsqu'il comprit qu'on s'adressait à lui.

Tournant son visage vers la jeune femme, il prit une petite seconde à la détailler. Histoire de voir à qui il avait à faire. Typée, cheveux courts, la jeune femme plongeait son regard dans le sien sans sourciller. Si cela ne manquait pas de l'étonner, il n'en fit rien paraître, avalant simplement une gorgée de son whisky avant de reposer le verre près de lui. Sa question l'amusait un peu, également. C'est qu'elle était sûre d'elle, la môme.

    - 'Soir !

J'dois dire que j'hésitais clairement sur la marche à suivre, là. Genre, la nana s'posait à côté de moi et engageait la discussion sur un simple "j'vous ai jamais vu ici". Elle était quoi ? Une habituée de ce bar en particulier ? Elle passait son temps à mater les visages de ceux qui entraient pour compléter sa liste des "connus / pas connus" ? M'ouais, j'y croyais moyen. J'commençais à penser qu'c'était sans doute une pute. Ça aurait expliqué pas mal de chose mais j'tiquais quand même sur son accoutrement. C'est qu'elle ressemblait pas du tout à une pute, quoi ! Plutôt que d'la brusquer, j'prenais donc sur moi. Après tout, même si c'en était une, peut-être qu'elle pourrait m'aider à r'trouver l'gamin.

    - C'est même une certitude, j'suis jamais venu là avant ce soir. C'est pas trop mon quartier et j'me suis retrouvé là un peu par hasard. Y'avait du monde, un endroit où m'poser, alors voilà. Oh, j'oubliais. J'suis Noah, enchanté !

Il lui adressa un petit signe de tête, histoire d'officialiser les présentations. Il réfléchissait alors qu'il attrapait une poignée de cacahuète sur le comptoir. Finalement, c'était peut-être une opportunité en or de faire avancer son dossier. Il pivota donc pour faire face à la demoiselle, avalant d'une traite les petites sphères salées. Avec les années, il avait appris à ne jamais laisser partir une personne susceptible de l'aider.

    - Enfin, pour être tout à fait franc, j'suis aussi ici pour affaire. T'as l'air d'bien connaître le coin pour repérer un p'tit nouveau comme moi, tu vas p'tet pouvoir m'aider. J'recherche un gars, mon cousin tu vois. On m'a laissé entendre qu'il aurait gravité dans les parages pendant quelques temps. Si tu pouvais jeter un oeil là-dessus et m'dire si ça t'parle, ce serait vraiment tip top. En contrepartie, j'te paie un autre verre.

Sortant du sac la fameuse photo, il la glissa sur la table vers la jeune femme. Histoire qu'elle jette un oeil.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Sam 4 Nov - 20:34
L’avantage à commander des shots, c’est que ça réduit le calvaire quand il faut évacuer. Bien sûr, à choisir, elle aurait préféré s’en passer… mais il ne fallait pas braquer son interlocuteur. Son imagination était loin de la rendre maîtresse de son environnement. En certains cas, elle pouvait même se montrer capricieuse, susceptible voire mesquine. En l’occurrence, ce drôle d’énergumène semblait revêche. Oui… ses premiers doutes étaient confortés. Cet homme appartenait très certainement à l’une des grandes familles de la pègre. À en juger son apparence… un exécutant plutôt qu’un décideur. Qui sait quelle machination politique cela pouvait cacher. Car après tout, quelqu’un du milieu ne pouvait ignorer le caractère explosif derrière ce genre de contrat… qu’on laisse volontiers à des professionnels aisés à dompter. Il est courant que les boss fassent appel à des immigrés pour semer le trouble chez les concurrents. Ils rapportent sans rien engager et font d’excellents paratonnerres. La plupart finissent criblés de balles sans que les commanditaires soient inquiétés.

-Moi de même, je m’appelle Anna !

Détendue, il était rare de la voir prendre à cœur ces emmerdes bien matérielles… comme s’ils lui glissaient dessus. Après tout, ces problèmes n’en sont pas vraiment. Ils révèlent par des moyens détournés ses expériences passées. Les complications ne sont que des subtilités inconscientes qui n’ont d’effet que de la rendre plus curieuse. Qu’il lui fasse sa proposition en échange d’informations, un sourire malicieux apparaît sur son visage. Prenant le verre, elle le boit cul sec et le retourne sur le comptoir en trahissant une grimace fugace.

-En effet, je le connais... mais j’ignorais qu’il avait un cousin. Pourquoi n’être pas passé plus tôt ? Après tout… si j’ai bien compris… tu vis à Chicago, non ?

À vrai dire, cet homme ne lui donnait guère l’impression d’appartenir à la famille du gamin. Mais voilà… en jouer plutôt que de le dénoncer serait certainement plus efficace pour mener la danse. Avec un peu de chance, son interlocuteur ferait d’autres erreurs enrichissantes. Chose très probable… car il ne semble pas familier de la subtilité.

-Tu payes cette tournée, je paye la prochaine ?


Tapotant du doigt sur le comptoir, le regard joueur, elle n’allait pas se priver.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Sam 4 Nov - 22:37
Anna. J'prenais note de l'info. Elle m'plaisait bien en tout cas. Et quelle descente. Moi qui craignait d'tomber que sur des tarés, voilà que l'destin avait été cool avec moi pour une fois. Mais en même temps, j'avais suffisamment d'expérience dans l'milieu maintenant pour comprendre que cette nana n'était pas qu'un pion qu'on disposait là, à attendre le client. Elle allait pouvoir m'aider. J'comptais là-dessus. Pas qu'j'avais foi en ces humains mais parfois, on avait pas l'choix. J'préférais encore largement cette option à celle de renifler dans les rues en espérant remonter sa piste.

Noah venait de glisser un billet vers le barman, lui faisant comprendre qu'il pouvait laisser la bouteille. Entendre Anna dire qu'elle le connaissait fit sourire le rouquin. Bonne pioche pour lui, c'était pas trop tôt. Après, il se doutait que le coup du cousin n'était pas forcément crédible mais il n'avait pas eu le temps de penser à une autre raison. Puis finalement, était-ce vraiment important tant qu'il le retrouvait ? Il était maintenant assuré d'obtenir un peu plus d'infos qu'avant de rentrer dans ce bar. Et rien que ça, ça lui faisait gagner sa journée. Question de bon sens.

    - Bah. On a tous des cousins quelque part, nan ? Puis de toi à moi, j'ai tenté d'savoir si quelqu'un l'avait vu et j'peux t'assurer qu'on s'est pas montré très coopératif avec moi. C'quartier est aussi verrouillé qu'un cadenas. T'es la première à t'montrer coopérative.

Là aussi, c'était de la pure logique. Il tentait un véritable coup de bluff même si cela n'importait plus vraiment. Il versa l'alcool dans les verres et descendit le sien en un instant. En son for intérieur, il se demandait si Anna n'essayait pas de jouer la carte de l'alcool pour l'enivrer et obtenir des infos plus facilement. Lui en tout cas, il l'avait fait à plusieurs reprises. Il aurait été amusant de voir qu'ils jouaient au même jeu, tout les deux.

    - Chicago ? Plus ou moins. J'suis du genre bourlingueur. J'aime pas trop cette ville. Trop grande pour moi. Mais ma... famille... a décidé d'rester un peu dans l'coin alors j'aide comme je peux. Voilà pourquoi j'recherche mon cousin. C'est qu'la famille, c'est important. C'pour ça que si t'as des infos sur l'endroit où il est, ça rassurerait tout l'monde. J'pourrais lui rendre une p'tite visite histoire d'm'assurer qu'il va bien et j'repars chez moi.

Il lui adressa un petit clin d'oeil. Malgré la bonne humeur ambiante, il ne pouvait s'empêcher de rester attentif à ce qui se passait autour de lui. Anna était trop sereine. Et malheureusement pour lui, il n'était pas assez doué avec les mortels pour les comprendre réellement. Eux ou leurs motivations.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 5 Nov - 0:41
Un regard vers la bouteille… Selon toute vraisemblance, ce type n’avait pas l’habitude d’y aller avec le dos de la cuillère. Tant mieux en un sens, car il serait à coup sûr mis en de bonnes conditions. Et pour sa part, si sa nature rendait la nourriture impropre à la consommation, cette malédiction recouvrait un avantage pour cette situation précise. En effet, il n’y avait bien qu’en buvant le sang d’une personne saoule pour être enivré. Cela justifiait pour partie qu’elle garde son assurance devant une armoire à glace faisant deux fois sa carrure et visiblement entraînée à la bibine. Ainsi portait-elle le verre aux lèvres pendant que son vis-à-vis s’expliquait sur l’étrange relation qu’il tenait avec le porté disparu.

Les yeux plissés, il demeurait difficile de bien cerner son interlocuteur. Les recoupements qu’elle faisait tant bien que mal ne convergeaient pas vers le meilleur des scénarios. Il confortait même le pire, notamment avec l’insistance portée sur cette « famille » dont il ferait partie. Cette dernière aurait l’intention de s’installer dans le coin ? Confiait-il vraiment la motivation à l’origine ses recherches ? En l’occurrence, de marcher sur les plate-bandes de la famille locale ? Était-il assez suicidaire pour trahir ce genre d’information à une étrangère ? Ses derniers mots… présageaient-ils une guerre entre les grandes familles ? Pour un motif aussi futile que la disparition d’un illustre inconnu ? Cela ne tenait pas… Il y avait du baratin à n’en point douter. Mais en avoir conscience ne permettait pas forcément de faire la lumière sur la vérité. Le dévisageant comme pour mieux le sonder, son sourire était tombé au profit d’un air plus grave.

-Excuse ma franchise mais… tu ne sembles pas plus attaché que ça à lui. Si tu le connais comme moi, tu ne dois pas ignorer sa manie à fréquenter les mauvais cercles et à s’attirer des problèmes… Cela ne t’interpelle pas, ce silence ambiant ?

Jetant un œil sur un groupe installé non loin autour d’une table, Anna prenait le temps de descendre son deuxième verre. L’expression songeuse, elle se prenait à repenser son environnement. Nombreux étaient ceux à mépriser – quand ce n’est pas haïr – cette ville maudite. Certes, il lui serait compliqué d’entendre un autre discours à force de fréquenter la frange de la société… la Malkavienne ne pouvait s’empêcher de réfléchir à l’Ailleurs dans ces moments. Parfois, elle se demandait si l’essence profondément malsaine de son univers mental ne trouvait pas pour origine une tentative de suicide. Devrait-elle se réconcilier avec le monde pour se réveiller ? Il lui était difficile de faire mentir sa mélancolie.

-Moi non plus, je n’aime pas cet endroit. Tout cela, que je vois, c’est un cauchemar. Je me demande si j’en sortirai un jour. Je voudrais en sortir. C’est mon vœu le plus cher. Mais pour l’exaucer, je dois jouer le jeu et suivre ses règles.

Retrouvant le contact visuel avec Noah, Anna sortait en un instant de son spleen pour mieux le jauger. Cette chimère, dissimule-t-elle l’un de ses désirs profonds ?

-Et toi ? Qu’est-ce qui t’anime ? Serait-ce cette « famille » dont tu parles ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 5 Nov - 18:13
    - Si j'peux m'permettre, faut jamais s'excuser d'être franc. Faut savoir porter ses couilles, s'assumer. Enfin, façon d'parler hein. Et j'respecte ça.

J'regardais autour de nous, histoire de vérifier c'qu'elle venait de me balancer. J'dois dire que j'avais pas forcément fait gaffe à l'ambiance. Ils avaient beau être nombreux, ils représentaient rien à mes yeux, ou alors à la limite des cafards qu'j'pourrais écraser d'un revers de la main. N'empêche qu'il y avait d'la tension. Cette petite pouvait sans doute éviter que les choses dégénèrent.

Noah savait qu'il se trouvait en zone ennemie. Ce territoire appartenait à quelque groupe d'importance et visiblement, sa présence n'était pas là pour plaire. Ses recherches commençaient à déranger, preuve qu'il se trouvait sur la bonne piste. Pour une personne dotée d'un minimum d'intelligence, il n'y aurait pas eu de dilemme : sauver sa peau était prioritaire sur la mission. Mais voilà, l'Irlandais était un peu taré sur les bords. La notion d'intelligence était trop abstraite. Lui, c'était un pragmatique. Un pur, un dur. Il avait là l'occasion d'avancer dans sa recherche, il n'allait pas lâcher pour si peu.

    - Vrai qu'j'suis pas super proche de lui. C'pas une raison pour le laisser dans la merde. De toute façon, j'ai juste besoin d'savoir où il est. Comme j'te l'ai dit, une fois que je le saurai, j'disparais. J'ai bien capté qu'il a fréquenté des endroits limites. Mais moi, j'suis d'la vieille école. Ces gars qu'il fréquente, ils doivent comprendre que j'm'en tamponne de leurs affaires. J'veux juste des réponses et ensuite, c'est comme si j'avais jamais existé. Tu peux m'aider ou pas ?

Il n'était pas ici pour prendre la part de marché de ces truands. Les parents du môme avaient besoin de réponse. De comprendre. Noah n'était pas dupe ou naïf au point de croire qu'il y avait encore quelqu'un à sauver. Il n'était pas non plus là pour tenter de venger qui que ce soit. On l'avait seulement payé pour savoir. Malheureusement, plus on cherchait à lui cacher des choses, plus il s’entêterait.

Anna était de ces entités très particulières. Si certaines choses échappaient à la compréhension du rouquin, il en avait saisi l'essentiel. Cette fille, c'était un concentré de mauvaises vibrations à elle seule. Cela ne refroidissait pas pour autant Noah, qui restait persuadé qu'elle était la clé. Maintenant, il savait qu'elle n'appartenait pas à la catégorie des prostituées. Trop complexe, trop bizarre pour ça.

    - C'qui m'anime ? On peut dire que c'est la famille, ouais. Même si c'est un peu réducteur. J'aime les défis aussi. Mais ça, tu t'en serais douter nan ? D'après c'que j'vois, on doit pas être nombreux à venir dans l'coin en touriste. Mais j'parle, j'parle. Et j'en sais toujours pas plus sur toi, ma grande. Tu m'en dis plus ? C'est qu'tu m'as l'air d'en savoir pas mal et surtout, depuis qu'tu es là, ils ont pas bougé un orteil. J'sais pas. Comme si t'étais une sorte de référence, tu vois.

Hey ouais ma belle, j'étais pas si con. Même moi j'avais remarqué qu'on venait plus trop m'emmerder depuis qu'elle était là. C'était suffisamment marquant pour deviner qu'elle n'était pas n'importe qui. Puis j'commençais à m'lasser de jouer au chat et à la souris. J'attrapais une nouvelle poignée de cacahuètes, attendant la suite.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 5 Nov - 20:42
Clairement, ce type lui faisait une drôle d’impression. L’idée qu’il soit lié à l’autre gamin d’une manière ou d’une autre tenait de moins en moins. L’hypothèse la plus pertinente était encore que les parents de la victime aient fait appel à une personne extérieure… comme l’avait soupçonné le commanditaire. La question était de savoir qui, exactement. Et pourtant… il ne semblait pas coutumier des faux semblants, comme si cette situation le dérangeait plus qu’autre chose. Et ce sous-entendu… il n’a pas l’intention de l’aider ? Juste… savoir ? Quitte à se mettre à danger ? Car on ne pouvait dire que son message tombait dans l’oreille d’un sourd. Il sentait bien qu’il sautait à pied joint dans la merde, conscient qu’il aurait tout intérêt à décamper. Mais au lieu de cela, insister ? Mais à quoi ça rime ? Définitivement, il sortait du cadre, si bien qu’Anna se mettait à penser que son interlocuteur portait quelque chose… un fragment, peut-être ?

Faisant danser le whisky dans son verre, la Malkavienne était un moment troublée. Non pas en raison de l’affaire même, car elle sentait bien qu’elle devrait lui donner une réponse tôt ou tard. En effet, dans le genre déterminé, il se posait là. Quelques messages subliminaux ne lui permettraient pas de régler la situation. Il en faudrait plus pour le dissuader. Paradoxalement, la situation s’était améliorée. Non… sa gêne se justifiait plutôt par sa dernière marque d'intérêt, d’apparence anodine, mais profondément bizarre. Comme si un dialogue s’engageait à une autre échelle.

-Tu as raison. Nos masques se ressemblent. Tous ne peuvent en porter de pareils. Beaucoup les envient ou les craignent, comme le mien ici. Pourtant, ce n’est qu’un masque. Ce n’est pas le genre de chose qu’il faut prendre trop à cœur, tu ne penses pas ? Pour le moment, j'en ai besoin. C'est tout.


Faisant signe au barman, Anna commandait des glaçons pour son verre. Qu’elle le remplisse de whisky, son regard rejoignait celui de son interlocuteur. Une minute plus tard, deux glaçons flottaient dans la boisson. Délicatement, elle en saisissait un pour le tenir à l’air libre et ce sans relâcher le contact visuel avec Noah.

-Bien sûr, je peux t’aider. Je le fais, en ce moment même. Tu veux savoir où il se trouve, c’est bien ça ?

D’un air entendu, elle relâchait le glaçon dans le verre. Marquant un silence durant lequel elle faisait tournoyer l’alcool dans le verre, la jeune femme finit par le porter aux lèvres pour le vider. Il n’en fallait pas moins pour voir une personne de son gabarit flancher. Et pourtant, elle se tenait devant le grand gaillard sans broncher, jaugeant sa réaction.

-Si tu ne te sens pas à l’aise ici, nous pouvons sortir.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 5 Nov - 23:49
    - C'est exactement ça. J'veux savoir où il est. Et ouais, j'veux bien m'dégourdir les jambes.

Ce n'était pas qu'il ne se sentait pas à l'aise. Mais rester trop longtemps au même endroit, immobile, c'était contre nature pour lui. Il était né Lupus, au coeur de la meute. Il était né pour parcourir les espaces sauvages de ce monde. Ici, il était enfermé, au milieu des alcooliques et des bandits. Il était sans doute préférable qu'il sorte. Il attrapa toutefois la bouteille, du moins ce qu'il en restait, et se releva de son tabouret.

Ainsi suivit-il la jeune femme au dehors. A peine avait-il mis les pieds dehors que le colosse fermait les yeux, inspirant une grande goulée d'air. Libéré de cet air malsain qu'il avait senti depuis qu'il avait pénétré dans ce bar, il se sentait d'emblée plus léger. Bien qu'ayant bu plus que de raison, il se sentait parfaitement frais. Ce qui l'étonnait, c'est que la donzelle soit elle-aussi en pleine possession de ses moyens alors qu'elle aurait dû être fracassée. Elle tenait bien la bibine. Il vida d'une traite le reste de la bouteille, jetant celle-ci dans une benne à proximité, faisant fuir un chat - à moins que ce ne soit un gros rat.

    - Ça fait du bien d'sortir d'ici. Oh, j't'ai pas dit mais... Un whisky, jamais avec des glaçons.

Mes origines prenaient l'dessus quand on parlait whisky. Même si ici, il était clairement en dessous de c'que j'pouvais boire ailleurs, il y avait des règles qu'il ne fallait pas enfreindre. J'étais assez à cheval là dessus, comme sur beaucoup d'autre chose évidemment. Maintenant, j'espérais franchement qu'elle allait se sortir les doigts du derche pour me conduire là où j'voulais qu'elle m'emmène. J'étais même à deux doigts d'lui dire. C'est qu'ma confiance n'était pas illimitée.

    - Et maintenant, tu vas m'y conduire ? Ou m'en dire plus sur toi ? J'ai pas assez picolé pour oublier que j't'ai posé une question et que j'ai pas eu d'réponses. T'es qui pour ces guignoles ? Un des grands manitous ? Autre chose ?

Effectivement, sa patience arrivait au bout. Il réajuste sa veste, remit son sac en place et plongea de nouveau son regard dans celui de la jeune femme. Elle était très difficile à lire. Une énigme. Et Noah avait du mal avec les énigmes. Son esprit n'était pas assez vif. Son sens de la logique pas assez développée. Au sein de la meute, on l'appelait parfois "Celui qui ne sait rien". Pour le chambrer. Mais on l'emmerdait rarement longtemps. Car s'il ne connaissait pas grand chose, il courait vite et frappait fort. Des arguments qui faisaient souvent mouche.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Mar 7 Nov - 0:01
Relâchant un soupir, la consternation la gagnait. Elle pouvait lui faire un dessin, il y avait toujours une chance pour qu’il comprenne de travers. À toutes ses questions, il avait trouvé une réponse. Et pourtant, à l’observer, c’était comme si on le faisait mijoter… Définitivement, ce type n’était pas une lumière. Enfin, au moins, le courant passait un minimum. Et si cette armoire à glace lui prenait la tête, la sangsue ne pouvait nier de la sympathie à son adresse. Un être pur, d’une certaine manière ; loin des faux semblants. Comme la plupart des marginaux, par ailleurs… à l’exception près que lui possédait une coquille assez robuste pour ne pas être mis ko au premier uppercut de cette chienne de vie. En effet, on ne pouvait en dire autant des drogués, catins et autres parias. Ce Noah, il avait su se préserver du monde sans s’y conformer. Et en cela, il attirait la curiosité d’Anna.

D’un signe de main, la Malkavienne saluait ses compagnons dans le bar avant d’accompagner son nouvel ami dans la nuit noire. Par réflexe, la jeune femme portait une cigarette aux lèvres. Trop tard, elle se rendrait compte qu’elle n’en possédait pas. Décidément… ses tics prenaient de l’ampleur à force de jouer la Mascarade. Un regard dans le creux de sa main, sa paume venait taper son front à la remarque des glaçons. Sans l’ombre d’un doute, le message était tombé dans l’oreille d’un sourd. Faisant descendre l’index au bas de la joue, elle inclinait la tête sur le côté, le regardant incrédule.

-Je m’en souviendrai !

Aucune inquiétude ne l’animait alors même qu’ils finissaient par se perdre seuls dans les quartiers désertés de la Petite Italie. Parfois, des animaux abandonnés – certains mutilés – passaient. D’autres fois, des barjots. La plupart du temps, une ambiance oppressante encadrait les lieux. Son interlocuteur s’impatientait et elle, cherchait les mots. Le problème étant que les deux perdraient à ce qu’elle veuille préciser sa pensée, destinés à moins se comprendre encore.

-J’ai le bras long ici, tu as bien deviné. Cela ne veut pas dire que j’ai construit quoi que ce soit. Je ne fais que parler. Ce que tu vois de ce qui est… rien n’est de moi. Ou le contraire. À vrai dire, cela dépend de ton regard. Si tu vois par mes yeux, alors je suis tout. Mais si tu restes comme tu es, alors je ne suis rien. C’est pourtant clair, sauf à ignorer qui tu es vraiment.


Soutenant son regard, la sangsue semblait dérangée ; frustrée. Pourquoi essayer de lui expliquer, au fond ? Il ne comprenait déjà pas le plus bête des sous-entendus… il n’y avait aucune chance pour qu’il appréhende ne serait-ce qu’un peu la Vérité. Se massant le cuir chevelu, elle-même perdait patience. Il voulait savoir ? Très bien.

-Ton cousin, c’est pas la peine de le chercher. Il est mort.

La Malkavienne lâchait ça sans réserve, avec le même air dramatique que si elle reconnaissait s’être grillée un joint.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Ven 10 Nov - 19:56
Quoi ??

Alors là, j’avais rien capté à sa tirade. Mais vraiment que dalle. Cela dépendait donc de mon regard ? Bah dis donc, j’allais pas aller bien loin hein. Pourquoi fallait-il toujours que j’tombe sur des grands bavards qui aimaient s’écouter parler ? Ou alors c’est moi qui étais vraiment trop con pour comprendre. Mais franchement, j’préférais croire que le problème venait d’elle. Question d’orgueil même si j’me rendais compte de ma mauvaise foi. C’est qu’j’étais comme ça et qu’on allait pas me changer maintenant. J’poussais un bref soupir. J’allais en chier pour en savoir plus.


Mais fort heureusement pour lui, Anna semblait comprendre à qui elle avait à faire. Et elle se fit donc plus explicite, avouant finalement au colosse ce qu’il avait déjà plus ou moins deviné. La nouvelle, évidemment, ne lui fit ni chaud, ni froid. Mais comme il avait joué la carte de la famille, il se composa un visage triste et poussa un nouveau soupir, comme s’il était choqué. Malheureusement pour lui, il n’était absolument pas crédible pour un sou. Son visage triste lui donnait plutôt l’air d’avoir avalé de travers une connerie, quant à sa posture, elle n’avait pas changé d’un poil. Droit, stoïque, il se dégageait toujours de lui cette même impression de force et d’assurance.

    - Mort, hein. J’dois dire que j’m’en doutais un peu. M’enfin, c’pas l’genre de nouvelle qu’ils vont apprécier, j’suppose.

Il disait les choses autant à Anna qu’à lui-même. Ses clients avaient payés pour avoir des réponses. Et celle-ci n’allait pas leur plaire. Restait une chose à voir : son professionnalisme le poussait à chopper une preuve. Ne serait-ce que le corps pour l’enterrer. Et connaissant les méthodes des gars du coin – du moins s’il supposait correctement – il n’y en avait plus. Et pour le coup, il était dans la panade. N’ayant finalement plus rien à cacher maintenant que l’info avait été lâchée, il lâcha un juron avant de reporter son attention sur la jeune femme. Il était désormais évident qu’elle était craint et réputée dans le coin. Mais elle avait aussi une réputation à tenir pour l’avoir joué si discrète.

    - J’vais t’surprendre mais en vrai, c’pas mon cousin. J’sais qu’mon jeu d’acteur est au top alors te bile pas, tout le monde se serait fait avoir.

S’il savait... Il sortit de sa poche sa carte professionnelle, dévoilant ainsi son métier.

    - Les parents du môme m’ont engagé pour savoir c’qui s’est passé et l’retrouver. Mais s’il est mort, ça va être coton d’leur dire. Tu crois qu’j’peux récupérer le corps ou au moins m’dire où il a été caché ? Qu’je puisse rendre quelque chose à mes clients ? Si ça peut t’rassurer, j’recherche pas la merde avec les gars du coin. Mais comprends aussi qu’ils vont pas me croire sur parole si j’leur balance l’info comme ça. Un p’tit coup de pouce, un dernier. Et j’te promets de te rendre la pareille si t’as besoin un jour de moi. C’est que j’respecte toujours ma parole, tu sais.

Puis j’l’aimais bien, la gamine. Son côté mystérieux m’amusait. Et j’arrivais pas à m’enlever du crâne que si elle se faisait autant respecter, c’est qu’il y avait des raisons. Mon côté curieux prenait l’dessus et j’me demandais c’qu’on pouvait bien lui demander comme taff.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 12 Nov - 1:16
… Les yeux plissés, Anna se demandait bien quel genre de grimace son interlocuteur lui servait. Hormis cette bizarrerie impossible à appréhender, ce drôle d’oiseau ne semblait pas le moins du monde affecté tandis qu’elle lui confiait le sort funeste de son « cousin ». Aucune surprise sur ce point, mais il était toujours amusant de remarquer avec quel effort il tentait de la leurrer… jusqu’à cette confession où la sangsue se ferait violence pour étouffer un fou rire. Vraiment ? Il est sérieux là ? Celle-là, on ne lui avait jamais faite, si bien qu’au lieu de se sentir vexée, la Malkavienne levait ses dernières réserves à son encontre. Ce type était en or. Profondément con, mais malgré tout irrésistible. Une énigme avec qui il était impossible de ne pas se sentir à son aise, en outre.

-Vraiment ? Je tombe des nues ! Tu me fais marcher là, avoue !

Les yeux écarquillés et la main devant les lèvres, sa surprise était évidemment surjouée. Mais à ce stade, son vis-à-vis le prendrait toujours au premier degré. Autant s’amuser à ce compte là ! Aussi prenait-elle un faux air de gravité alors que l’enquêteur déclinait sa véritable identité au détour d’une carte de visite. Une heureuse initiative, car ainsi, il lui serait plus aisé de le revoir. Rangeant la carte dans sa poche, son expression allait s’assombrir brusquement à l’instant où Noah parlerait de récupérer une « preuve ». Qu’il cesse son monologue, Anna s’arrêtait de marcher, le regard glacial.

-Tu plaisantes ?


Fermant les yeux un moment, la sangsue prenait une longue inspiration. Gonfler artificiellement ses poumons comptait parmi ses petites pratiques lui permettant de dégager ses sens de son corps alité. À cet instant, elle sortait de l’Ailleurs. À cet instant, elle reprenait une bouffée de vitalité. À cet instant, elle mettait entre parenthèse son ordinaire nonchalance. De quelques pas, elle s’avançait pour se remettre au niveau de l’armoire à glace. Arrivée à distance intime, ses prunelles noires se plantaient dans les siennes, un sourire de façade.

-Allons, tu dois bien savoir comment ça marche. Jamais de la vie il ne te sera permis ne serait-ce que de sentir l’odeur de sa chair putréfiée, pas plus que tu verras la couleur des vers constellant son visage livide. À toi, je ne t’ai pas menti. Mais à eux, tu le devras. C’est pour l’intérêt de tous, je te l’assure.

Doucement, elle sortait l’enveloppe que lui avait confié son ami pour le proposer à cet honnête enquêteur. Eu égard le volume, une belle liasse devait y être rangée.

-Voilà de quoi rembourser tes contractants, et plus encore… S’il le faut, je te ferai parvenir des preuves factices corroborant un exil ou ce qu’il te plairait d’inventer pour te débarrasser de cette affaire empoisonnée.

Subrepticement, son expression s’adoucissait au profit de traits plus amicaux.

-Qu'en dis tu, Noah ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 12 Nov - 15:56
J'en étais sûr, ma p'tite mise en scène avait fonctionné et j'l'avais bien piégé. Comme quoi, j'n'étais pas si mauvais dans l'art de créer des mensonges. Mon cousin. Bouarf ! Mais inutile de faire des manières, c'est qu'elle était simplement tombé sur plus fort qu'elle. Et elle était belle joueuse : elle l'admettait.

On ne change pas une équipe qui gagne. Noah ne s'apercevait pas qu'elle se fichait en partie de lui, trop sûr de sa petite mascarade. Mais qu'importe, car il venait dans le même temps d'obtenir la réponse à sa demande. Et conformément à ses craintes, elle ne le conduirait pas vers les lieux où son groupe s'était débarrassé du cadavre. Il le comprenait et n'allait pour une fois pas insisté sur ce point. Il savait lorsqu'une bataille était perdue d'avance et c'était précisément le cas ici. Puis il ne repartirait pas bredouille pour autant apparemment.

J'dois dire que prendre l'enveloppe, c'était tentant. Resterait à trouver de quoi calmer les questions des parents mais ça, j'pouvais en faire mon affaire. Puis sa proposition n'était pas si débile. Des preuves d'un exil ? Voilà qui arrangerait tout. Il n'aurait alors qu'à partir. Lâcher son histoire aux parents et empocher le reste de la prime. Oui, voilà qui pouvait tout résoudre. Comme quoi, entre personnes intelligentes...

Il tendit la main pour prendre l'enveloppe, glissant cette dernière dans sa veste.

    - J'en dis que t'as raison. J'sais comment ça marche et j'me doute que ma dernière demande était de trop. Pour moi, l'affaire est terminée. J'remuerai pas plus la merde et j'ferai en sorte que mes clients cessent leur recherche. Tes employeurs n'auront plus à s'faire de mouron pour cette histoire.

C'était bien le minimum à faire alors que Anna avait fait le maximum pour l'aider. Sa présence avait été une aubaine et même lui s'en rendait compte. Après tout, sans elle, les problèmes seraient venus à lui comme les mouches autour d'une merde. Et pour le coup, c'était lui "la merde". Pas terrible comme comparaison.

    - Par contre, j'veux bien d'ton aide pour monter un bon gros mytho. On dirait pas comme ça, mais j'ai quand même du mal à inventer des trucs de c'genre. Si t'as de faux documents ou j'sais pas trop quoi, ça serait même top. Vu c'que tu m'as donné, hésite pas à m'dire si t'as besoin d'argent pour ça. J'leur ferai alors avaler la pilule.

Il plongeait de nouveau dans celui de la jeune femme, lui adressant un petit sourire.

    - Ce serait super gentil !



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 10

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Dim 12 Nov - 19:46
Pour son plus grand plaisir, l’affaire se concluait sans esclandre. Il aurait été dommage d’impliquer la Famille. La pauvre Malkavienne aurait perdu un compagnon de bar comme on en trouve peu. Le voir accepter l’enveloppe la soulageait, car les idéalistes épris de justice pullulaient trop les quartiers et allongeaient significativement la liste des victimes. Lui là avait trop vécu pour crever si bêtement. C’était la promesse d’une collaboration qui s’étancherait sur le long terme. Qui sait, peut-être même représenterait-il une aide précieuse pour la résolution du grand Puzzle ? En attendant, elle abordait la proposition de son interlocuteur avec bien plus d’ouverture que la précédente. Et puis, d’une certaine manière, il était mignon avec sa petite remarque à la fin. Il ressemblait à un enfant demandant l’autorisation pour aller faire exploser une fourmilière au pétard. Anna avait ses faiblesses. Comment refuser dans ces conditions ?

-Oh mais bien sûr ! C’est tout naturel ! J’ai quelques amis faussaires qui n’auront aucun mal à te fournir des preuves crédibles.

Un pas en arrière pour se remettre à une distance raisonnable de son vis-à-vis, Anna sortait de sa poche la carte de visite que ce dernier lui avait confié. L’agitant devant son sourire malicieux, elle empruntait l’attitude d’une camarade de jeu.

-Avec ça, je reviendrai vers toi. Ton argent, je n’en veux pas. Je ne saurais pas quoi en faire ! Tu sais… je vis au jour le jour… ou devrais-je dire la nuit ? Après tout, tant que je dors, le soleil refusera de se lever pour moi.

Une légère grimace sur la figure, la sangsue oubliait encore à qui elle avait affaire. Mieux valait rester dans le jeu de la Mascarade. Sa Mascarade. Elle n’oublierait pas de grignoter ses fondations pour autant, et ce nouvel ami l’y aiderait.

-Non… je ne veux pas t’employer. Je préférerais qu’on se rende quelques services à l’occasion. C’est ce que font les amis. Là, comme ça, au hasard, je te serais reconnaissante de me faire signe si tu rencontres une personne vraiment… vraiment… bizarre. Et puis, la prochaine fois, je serais ravie d'apprécier ta compagnie en des circonstances moins professionnelles !

Le sourire ambigu, ses mots trouvaient souvent plusieurs interprétations possibles. À voir laquelle son interlocuteur choisirait. Alors, elle se prêterait probablement au jeu. Mais cela serait pour une prochaine fois. En l’état, elle attendait que Noah dise les dernières choses qu’il avait à dire avant de le quitter.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Enquête sur pente glissante [05/01/05]   Lun 13 Nov - 18:37
Putain, c’est chouette. Son faussaire allait m’aider et j’avais hâte de voir le résultat. Ca clouerait le bec à mes clients et on en parlerait plus. De toute façon, c’était plutôt dans leur intérêt : leur fils avait mis les pieds dans un sacré bourbier et s’ils ne voulaient pas avoir d’emmerdes, il était préférable qu’ils oublient. Qu’ils croient qu’il vivait bien et ailleurs. Loin, très loin de chez eux.

Et puis le rouquin se disait qu’il était toujours bon d’avoir dans ses contacts une personne comme Anna. Il ne savait pas qui ou pourquoi on l’avait envoyé vers lui, mais elle avait géré la situation avec brio. Même lui devait admettre qu’il y avait de la maîtrise. Elle était énigmatique. Intrigante. Et elle captivait le Garou. Qui elle était, ce qu’elle représentait, tout ceci restait dans l’ombre. Mais ça ne le dérangeait pas. Une part de mystère ne faisait jamais de mal et elle avait fait en sorte de régler cette affaire sans effusion de sang. Ce qui n’était pas une garantie au regard du milieu dans lequel il avait enquêté.

    - Et bien c’est parfait. J’attendrais ton retour et j’convoquerai ensuite mes clients. Merci en tout cas.

Il prenait acte également de sa propre requête. Des personnes bizarres ? L’en informer s’il en croisait ? C’était un deal plus qu’acceptable, bien qu’aux yeux du Fianna les humains étaient tous étranges. Pour ce qui serait de la contacter, il attendrait qu’elle revienne vers lui pour garder ses coordonnées. Quant à ses dernières paroles, elles firent sourire le géant. Il existait sans doute de multiples interprétations possibles mais une seule lui apparue comme évidente.

C’est qu’elle prenait ses aises, la demoiselle. V’là qu’elle me proposait qu’on passe à l’étape supérieure la prochaine fois. J’dis pas qu’j’étais contre mais j’en connaissais une qui n’serait pas ravie. Ma p’tite louve était du genre possessif. M’enfin, on verrait bien l’moment venu. J’lui adressais un petit clin d’œil pour lui faire comprendre qu’on était sur la même longueur d’onde.

    - Des amis, hein ? J’aime bien l’principe. En tout cas, hésite pas : j’saurai t’renvoyer l’ascenseur. Et j’ouvrirai grands les yeux, pour te tenir informer si j’vois des trucs louches. Il est temps pour moi d’me casser, c’est qu’j’ai assez forcé ma chance et j’veux pas qu’on pense que j’abuse. J’te dis donc à la revoyure.

Déjà il se détournait d’elle, levant la main en guise d’ultime au revoir. Il releva le col de sa veste et s’enfonça dans les ténèbres, afin de regagner sa tanière.

FIN

Voir le profil de l'utilisateur
 
Enquête sur pente glissante [05/01/05]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La pente glissante (l'euthanasie)
» Les sophismes
» Enquêtes et révélations - Rites secrets et pouvoirs occultes
» Enquête biodiversité, Muséum national d'Histoire naturelle
» Enquête sur la mortalité des hérissons


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Ouest-
Sauter vers: