[Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Sujet: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Sam 4 Nov - 12:18

La musique battait la chamade, les mains se levaient alors que les corps s'entrelaçaient. Des hommes, des femmes, de toutes communautés, de toutes origines sociales.. C'était le lieu cosmopolite le plus branché de la ville. Tout le monde y venait pour chasser, pour le plaisir sexuel avant tout. La réputation du Succubus club n'était plus à refaire après tout. Au milieu de la salle principale, une immense piste de danse trônait et la foule donnait l'apparence d'un tableau digne du Marquis de Sade.

Des volutes de fumée montaient aussi vers les barres métalliques qui ornaient le plafond, signe des origines de la boîte de nuit. D'autres pistes étaient aussi visibles en hauteur, des lieux VIP à ce que l'on racontait. Des immenses colonnes soutenant l'ensemble laissaient apercevoir des femmes en train de danser dans des tenues aussi sexy que dégradantes. Des vieux vicelards s'étaient installés aux abords des colonnes afin de "verser" des billets dans les bas résille des demoiselles. On les appelait les Bloody Dolls chez les habitués.

Quelques punks discutaient avec des gothiques quand leurs yeux se concentrèrent sur celle qui venait d'entrer dans les allées de la Boîte. Toujours classe et sulfureuse, une belle blonde aux yeux bleus, portant une robe fourreau échancré sur les cuisses, venait d'entrer en scène. Signe qu'elle connaissait bien la maison, elle fit quelques baisers langoureux aux habitués ! Tout le monde savait qui elle était. Elle avait invité des membres de sa communauté dans un canapé room, qui permettait de parler en regardant les danseurs. Le champagne était posé sur une grande table en fer forgé. Elle s'asseyait alors face à ses deux invités, inconnus l'un de l'autre à son grand plaisir. Croisant les jambes pour faire son petit effet, elle prit enfin la parole.

" Alalala, Britney était dans tous ses états ce soir. Elle a pas intérêt à sortir vu sa gueule..." avec un rire cristallin. " Faut que je prenne aussi rendez vous avec le représentant de Chanel dans la région, plus de parfum... la misère. " Se parlant avec elle même avant de les interpeller enfin. " Alors, vous allez bien ? Un peu de champagne ? Pour les petits fours, j'ai quelques tigres ou tigresses dans le placard "

Elle riait encore, amusée de sa plaisanterie. Elle était ainsi, suave, plaisante, et totalement fashion. Rien ne l'intéressait que de parler des dernières nouvelles people. C'était Annabelle !


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Sam 4 Nov - 14:01
Une invitation dans une boîte de nuit. Si elle s'était attendue à cela.

Deux ans avaient passé depuis le "changement", deux ans depuis lesquels la sécurité se trouvait renforcée à ses portes et le traumatisme régressait lentement. Pourtant, en ouvrant le message, Melody avait senti ses mains se crisper. Le Succubus club, largement connu dans la ville, n'affichait aucune discrétion. Préserver la Mascarade dans un endroit aussi peuplé ? Ce devait être une épreuve, une étape de passage...

Un simple divertissement. Où qu'elle posait les yeux, l'Italienne voyait un mélange de luxure et de jeux plus ou moins malsains, des femmes et des hommes avilis pour le simple plaisir des puissants et des prisonniers de leur addiction. Son regard se fit alerte, scruta chaque personne qui s'approchait trop près d'elle.

*La donne a changé. Je suis le prédateur. Personne ne me touchera sans mon consentement. Je suis un putain de vampire qui peut déchiqueter une gorge en quelques secondes.*

Elle avança. Depuis l'entrée dissimulée dans les ombres jusque sous les lumières artificielles, où les regards ne tardèrent pas à suivre ses pas. Elle les laissa dévorer son image : sa robe d'un rouge sang métallique, arrivant jusqu'à sa cuisse du côté droit, descendant en dégradé asymétrique du côté gauche, son décolleté ample ouvert sur une peau pâle comme celle des statues grecques, ses jambes parfaites montées sur des talons aiguilles hauts de 5 centimètres de même couleur, sa chevelure soyeuse teinte de couleur atypique, son regard brun-doré...
Elle tenait un de ces portes-monnaies à la mode, strass et paillettes, en harmonie avec le reste de sa tenue, et se rendit au comptoir à l'entrée. Le réceptionniste devait avoir l'habitude, mais pendant quelques secondes il ne put retenir un sourire béat devant cette beauté outrageusement exhibée. Elle releva d'un doigt le menton qui penchait dangereusement en direction de sa poitrine. afin de croiser son regard.

"C'est ici que ça se passe, bambino. J'ai une invitation."

D'un geste aussi innocent que provocateur, elle sortit de son soutien-gorge la fameuse invitation dans le cercle d'Annabelle et se laissa conduire à travers les rangées. Elle avait longuement travaillé sa démarche et son expression pour avoir l'air confiante, là où son esprit ne pouvait s'empêcher de se rassurer à coup de mépris silencieux.

*Allez-y, regardez-moi, adorez-moi, sifflez-moi si l'envie vous prend. Je n'ai pas peur de vous. Je suis un vampire. Prédateur. Je ne vous crains pas. Le mal est déjà fait.*

La méthode de la psy -à qui elle avait parlé d'une agression normale- fonctionna petit à petit. A force de se répéter qu'elle avait l'ascendant sur potentiellement chacun des mortels ici présents, Melody se détendit et finit par vraiment prendre confiance. Au besoin, elle avait laissé sa garde dehors et possédait un biper dans son porte-monnaie-sac à main pour les alerter rapidement. Le sourire de satisfaction qu'elle arborait en arrivant à la table était réel, mais s'effaça en constatant qu'elle arrivait la première. Avec seulement 5 minutes d'avance. Elle s'installa donc et laissa son regard dériver sur les danseurs, se demandant si elle pourrait dénicher quelques talents dans un endroit pareil.

Après un petit moment, un homme fut conduit près d'elle. Elle ne le connaissait ni en blanc ni ne noir, mais il était visiblement un autre invité de la Primogène. Un hochement de tête en guise de salut, elle le scruta un instant, mémorisa son visage. Cela pouvait toujours servir. Il dégageait quelque chose de... bestial, qui attira son attention.

"Vous ne ressemblez pas aux gens d'ici... Et je dis cela comme un compliment. On m'appelle le Lys, et vous êtes ?"

La conversation n'eut pas le temps d'aller beaucoup plus loin, car bientôt une nouvelle agitation attira l'attention, et Annabelle fit son entrée fracassante dans le domaine de la nuit. Avec bien plus d'aisance et de familiarité que Melody, elle les rejoignit puis entra directement dans le vif du badinage. L'Italienne sourit, salua poliment, puis entama la conversation sur une boutade :

"Je ne pensais pas que tu jouais les entremetteuses à l'occasion, mais un peu de virilité ne fait jamais de mal. Plutôt beau gosse je dois l'avouer."

Elle jeta un regard mutin au vampire à côté d'elle, puis s'empara du champagne pour donner le change.

"Nous fêtons quelque chose ?"


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici


Dernière édition par Melody "Lys" le Sam 4 Nov - 21:23, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Sam 4 Nov - 15:17
Quatre ans déjà. Quatre putain de longues années qu'il avait quitté la France pour se changer les idées. Parfois, l'idée lui prenait de retourner vivre près de Lyon et de recommencer à faire des conneries avec son meilleur ami mais était-ce vraiment une bonne idée? La vie de Finn avait continué son cours, la sienne aussi. Et il était parvenu à retrouver une certaine stabilité après cet évènement maudit. Alors pourquoi prendre le risque de retomber dans la dépression? Peut-être retournerait-il bientôt y faire un simple passage, en tant que touriste. Mais pas s'y installer non. Il était bien trop tard. Ou peut-être trop tôt.

Sa vie aujourd'hui était à Chicago et il s'était fait une raison. Une nouvelle ville, des nouvelles connaissances. De nouveaux amis? Pas sûr, les anciens lui convenaient très bien. Et cette nouvelle activité qui occupait son temps et ses pensées lui convenait bien mieux que la précédente. Il avait encore du mal à s'habituer à certains détails de la ville. Comme ce Prince qui n'avait rien de royal si ce n'était son titre. Mais sûrement pas ses manières ou ses idées. Un simple dictateur qui régnait en maître sur cette ville. Le moins il le fréquentait, le mieux il se portait. L'avantage de son clan dans un certain sens. Car les Bêtes, si elles faisaient souvent peur pour leur férocité, n'étaient que peu craintes par ceux qui pensaient tenir le fouet. Ou la laisse. Jusqu'au jour où...

Ainsi, Harold évitait soigneusement de se rendre trop souvent au Succubus Club. Une fois de temps en temps pour montrer sa présence. Se rappeler à l'esprit des gens, faire plaisir à quelques égos, faire tourner ses affaires. Mais sûrement pas tous les soirs comme se plaisaient à le faire remarquer certaines sangsues de la ville. Mais pourtant, ce soir, il n'avait pas vraiment le choix. La primogène du Clan Toreador l'avait invité et, s'il avait pensé un instant refuser cette invitation, il ne tenait pas vraiment à s'attirer les foudres de ce Clan. Surtout qu'il fallait l'admettre, ils ne constituaient pas vraiment le Clan le plus dérangeant à fréquenter.

Vêtu d'une chemise blanche visible sous un blouson de cuir vieilli, Harold avait salué les videurs d'un geste de la main avant de pénétrer dans les lieux. Sa tête était connue et, de toute façon, être invité par Annabelle Triabell vous ouvrait toutes les portes. Dommage qu'il s'agisse bien souvent des moins intéressantes. Laissant son regard filer au travers de la salle, Harold retint une moue devant l'ambiance habituelle du lieu. Pas d'amélioration en vue, toujours la même fréquentation. Prenant soin de dissimuler sous sa chemise légèrement entrouverte le pendentif qu'il portait, Harold interrogea un membre de la sécurité quant à l'endroit où Annabelle devait les rejoindre.

Récupérant un verre de vin sur le chemin, il se rendit à l'emplacement indiqué, surpris d'apercevoir une jeune femme qu'il n'avait jamais croisée jusqu'alors. Un instant, ses yeux ambrés apprécièrent la silhouette de la jeune femme dans cette robe impossible à ne pas remarquer avant qu'il ne finisse par s'asseoir. Non sans avoir pris la peine de lui faire un baise-main rapide alors que celle-ci venait de le saluer de la tête. Ecoutant le premier commentaire de la jeune femme, Harold répondit sur un ton plutôt neutre:

Et c'est bien comme un compliment que je le prends. Je ne sais pas si vous êtes une habituée des lieux mais vous devez être une amie d'Annabelle Triabell, à n'en point douter. Je suis Harold Lebois.

Il n'avait pas pris la peine de préciser sa pensée, laissant aux soins de cette jeune femme d'interpréter ses propos. Mais la Primogène semblait avoir tout prévu car la discussion venait à peine de commencer que celle-ci débarquait avec ses "préoccupations" habituelles. La laissant terminer ses potins dissimulés, Harold prit à son tour la parole, non sans avoir offert un sourire faussement carnassier à la dénommée Lys, comme pour rebondir, sur le même ton, à la petite pointe d'humour offerte par cette dernière.

"De plus en plus belle à chaque fois que je vous croise Anabelle. Si vous croisez le représentant de Chanel et que vous souhaitez lui toucher quelques mots au sujet de l'avenir des énergies renouvelables dans ses usines, vous auriez toute ma gratitude."

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Sam 4 Nov - 18:27
La jeune femme se trémoussait sur son siège comme une gamine toute excitée. Emportée par la musique, elle semblait prête à aller sur la piste de danse quand elle prit un peu sur elle pour se reprendre un peu (enfin un peu). Elle aimait les nouvelles musiques de la Pop Culture, elle trouvait les musiques bien trop ternes au Succubus mais bon, elle ne choisissait pas tout cela. Portant un regard sur le beau sauvage, elle devait convenir que les propos de sa soeur étaient pas dénués d'intérêts. Elle se contentait de sourire et tournait la tête vers Lys avec des pétillements dans le regard.

" Voyons, on ne dit pas des choses ainsi. Ne tombons pas dans la vulgarité ! Oh et faut que je vous raconte, j'ai croisé tout à l'heure Bruce, mon dieu... il a toujours un charme ravageur, je ne comprendrais jamais pourquoi Demi l'a lâché. Son côté garce peut-être ! C'est entre nous mais elle s'en tape bien elle des jeunes garçons, on en fait pas un drame... "

Terminait-elle sur le ton de la confidence entre amis. C'était ainsi dans la Jet Set d'Annabelle, un ragot, une rumeur, c'était son miel quand elle sortait en soirée. Et oui quoi, comment on pouvait lâcher Bruce Willis comme ça ? Elle jouait avec une cerise de son cocktail. Dansant entre ses lèvres, elle observait le beau mâle en faisant des petits regards entendus à sa consoeur. Puis, elle prit la parole après quelques secondes.

" Han ... Vous aussi vous avez eu certains appels ? Une garce ou un salaud je pense. Oh mais il est magnifiiique celui là... "

Criait-elle en voyant un bel éphèbe en train de se déhancher près d'une belle demoiselle. Oui, ce serait son "biscuit" de la soirée, elle ne le cachait pas du tout. Sa langue tournoyait autour de la cerise avant qu'elle ne l'avale d'un trait, un sourire fugace démontrait en un instant l'aspect prédateur qu'elle était sous les oripeaux d'une robe Chanel ! Son regard se raidit alors qu'elle regardait la piste de danse...

" Quelle salope... "


Citation :
Vous pouvez faire un jet de Perception + Vigilance



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Sam 4 Nov - 21:14
Melody échappa un rire cristallin à entendre Annabelle se répandre et potins et suggestions plus ou moins subtiles. Cela lui faisait beaucoup de bien et réduisait le fossé entre elles. Après tout, Annabelle était vieille en tant que vampire, et même si elle n'était pas experte dans ce domaine, le Lys pouvait sentir sa puissance rien qu'à travers cette mimique gourmande qu'elle afficha un instant. Elle-même accorda quelques œillades à Harold, mais uniquement pour s'assurer que leurs plaisanteries ne le dérangeaient pas outre mesure. Ses yeux pétillèrent de plaisir en l'entendant glisser son petit mot au sujet d'un domaine visiblement commercial ET engagé dans l'avenir. Le genre de pari sur lesquels elle pouvait miser, avec un bon argumentaire entre les mains.

Tout à coup, le charme fut rompu net. La Toréador lança un regard interrogateur à sa supérieure, toute trace de plaisanterie disparue.

"Certains appels ?"

Sur le coup, elle avait cru à une métaphore : puisqu'ils étaient dans une boîte plutôt chaude, quelque chose de l'ordre de l'appétit sexuel, ou peut-être quelqu'un en particulier qui les avait aguichés -en-dehors de leur trio lui-même. La mention d'un mauvais plaisantin lui fit écarter tout de suite cette possibilité et penser à ce qu'elle avait pris pour une blague quelques jours plus tôt. 2 ans pratiquement jour pour jour après sa Renaissance. Elle se souvenait avoir raccroché tout net, la main tremblante sur son téléphone. Annabelle les avait-elle convoqués pour parler de cela ? L'Italienne opina en réponse à la question.

L'attention volage de la Primogène passa aussitôt à un autre sujet, à savoir celui de son prochain repas, jusqu'à ce qu'elle aussi cessât de rire brusquement. Melody suivit son regard, repéra la responsable de son mécontentement.

"L'une de tes rivales ? Pourtant elle m'a l'air inoffensive. Et de plus sa situation ne lui permet pas de te concurrencer à quelque niveau que soit. Si tu nous en disais un peu plus, bella mia ? Je ne suis pas particulièrement friande des ébats des uns et des autres, mais comme tu le sais je suis tout à fait disposée à te rendre service."

Nouveau regard vers Harold, juste le temps de vérifier s'il avait lui aussi aperçu l'intruse ou non.

"Et par la même occasion, pourrais-tu nous dire pourquoi tu nous as réunis ce soir ? Quelque chose me dit que ce n'était pas simplement pour une soirée entre amis."

Elle but une gorgée, savoura le goût du champagne sur son palais, puis reposa sa flûte en songeant qu'elle ne pourrait plus jamais être ivre.


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Dim 5 Nov - 18:23
Le ton de la soirée semblait être donné. Entre potins, rumeurs hollywoodiennes, et autres badineries, Harold pouvait se préparer à passer une soirée comme il les "adorait". A se contenter d'écouter sans réagir plus que nécessaire. Enfin, a priori, si la Primogène les avait convoqués en cette soirée, il y avait fort à parier qu'elle avait des sujets précis dont elle souhaitait discuter. Encore qu'avec Annabelle, nul ne pouvait vraiment savoir... Au pire, il pourrait se trouver une raison pour s'éclipser si les discussions s'éternisaient trop longtemps.

Si Harold nota avec exaspération - mais sans réelle surprise - l'absence de réponse d'Annabelle quant à la suggestion commerciale qu'il venait de laisser entendre, il tourna son regard vers Lys, ayant aperçu une légère réaction de son côté. Peut-être la jeune femme avait-elle elle-aussi des intérêts dans les domaines qui lui tenaient à coeur? Une question à laquelle il pourrait tenter d'obtenir quelques réponses un peu plus tard, ce sujet de discussion n'intéressant visiblement pas du tout leur hôte. Dommage qu'ils n'aient pas eu quelques minutes de plus pour discuter avec l'arrivée d'Annabelle. Car à l'heure actuelle, il ne connaissait rien de cette femme en dehors de son nom. Pas même la confirmation qu'elle était du clan Toreador.

Pourtant, ce fut à sa grande satisfaction qu'un sujet plus sérieux venait d'être abordé par Annabelle. Les appels étranges. Si Annabelle était déjà repassé à un autre sujet avant même d'avoir terminé sa phrase et si Lys ne semblait pas voir de quoi il s'agissait, Harold prit la parole pour tenter de recentrer le sujet sur cette discussion:

"Les fameux appels, j'en ai reçu certains moi-aussi alors que mon numéro n'est pas facile à trouver. Il semblerait que la plupart de la ville soit touchée par ce phénomène. Bien que personne ne parvienne réellement à l'identifier. Avec tous vos contacts, auriez-vous obtenu des informations sur ce malade?"


Mais peine perdue, déjà l'attention des deux femmes semblait s'être portée sur autre chose. Une rivale d'Annabelle selon les propos de Lys? Croisant le regard de cette dernière, Harold haussa les épaules, signifiant qu'il ne savait absolument pas qui Annabelle venait d'apercevoir. Un instant, il tenta d'énumérer dans sa tête la la liste des Vampires susceptibles de la concurrencer mais aucun ne lui vint. Sûrement pas les Brujah ou les membres de son clan. Mais était-ce vraiment important? Ce fut la dernière phrase de Lys qui recentra finalement ses pensées.

Oui, je suis moi-aussi curieux de savoir. Est-ce lié à ces fameux appels?

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Dim 5 Nov - 20:26

Ah ces jeunes... Observant les deux créatures devant elle, elle souriait. En soit, c'était normal, elles ne savaient pas cacher leurs intérêts ou leurs questions. Levant la main, un homme caché dans l'obscurité lui servit une coupe qu'elle portait immédiatement à ses lèvres. Ses prunelles fixaient un instant le néant, avant de se reprendre en direction des deux convives. Leurs questions, somme toute normales, manquaient de subtilité tout de même. Haussant enfin les épaules, elle prit la parole.

- Un homme ou une femme. Je ne sais pas, pas eu le temps de vraiment vérifier. Mais oui, comme vous le disiez Harold, cette "personne" est parvenue à avoir des numéros qu'elle n'aurait pas dû avoir. Un mortel, aussi doué soit-il, ne pouvait avoir le numéro du Prince en personne et pourtant... Je peux vous assurer que cela a été la raison d'une grosse crise de sa part.

Pensive.

- C'est comme mon Sire. Disparue. Bien des choses se passent dans cette ville sans que l'on puisse y faire quoi que ce soit...

Soudain, un bref instant, une certaine mélancolie s'emparait du visage de la Primogène. Depuis quelques mois, Maria avait disparu sans laisser de traces. Elle était l'une des plus puissantes Toréador de la ville et maintenant, tout reposait sur ses épaules. Pourquoi elle ? Regardant son verre, elle le tournait sans dire un mot de plus, comme si la musique devenait très lointaine dans son environnement. Les secondes s'écoulaient lentement alors qu'elle avait dû mal à prendre sur elle, une peur étrange l'enveloppait, sombre et inaccessible. Puis, buvant d'un trait la fin de son verre, elle se mit à rire et se détendit peu à peu...

- Mes agneaux, je sais que vous avez vos réseaux de relations, des moyens d'avoir des informations. Je veux savoir qui est ce salaud qui m'empêche de vivre et aussi.... savoir s'il est la cause de la disparition de Maria.

La Fashion victim était devenue une autre personne, où était ce la vraie Annabelle qui apparaissait au grand jour ? La question était posée. Après cela, son regard se portait vers le néant à nouveau.

- Cette femme.... elle n'arrête pas de créer des soucis dans le Succubus. Non mais regardez ces hommes ? Ils tournent autour comme des chiens devant de la pâté. Car oui, vu son accoutrement... Enfin bon, faut que je vous parle de l'arrivée prochaine de Céline dans notre ville. Un concert se prépare, hâte de la voir ! Lys, je t'inviterais !

Elle redevenait elle même, la Fashion victim était de retour !



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Dim 5 Nov - 22:15
"Dans ce cas ce n'était peut-être pas un mortel."

La réplique avait fendu l'air lors d'un silence, et les yeux mordorés de la Florentine passèrent d'Annabelle à Harold avec lenteur, un peu plus scrutateurs qu'auparavant.

"Et tu n'en es donc pas un non plus."

Question de logique : si la Primogène se permettait de parler aussi ouvertement et de briser la Mascarade, alors Harold était soit une goule, soit un serviteur humain dans la confidence, soit un vampire. Les deux premiers n'auraient pas reçu une invitation aussi formelle et sans doute bien moins d'égards et de confidences. Il ne pouvait donc s'agir que d'un confrère, et l'on pouvait parler à voix ouverte. Pour le moment.

Voyant Annabelle partir loin pendant un instant, Melody crut contempler son reflet dans cette expression amère qu'elle arbora. Et cela, elle ne le tolèrerait pas. Elle se leva et se rapprocha de sa supérieure, effleura doucement son poignet et planta ses prunelles dans ses yeux.

"Reste avec nous, d'accord ? Ça sert à rien de broyer du noir. Et je sais de quoi je parle."

Sitôt un peu d'éclat revenu dans les yeux d'Annabelle, l'Italienne passa dans son dos pour lui masser les épaules. Un geste plus symbolique qu'autre chose étant donné la condition physique des vampires, mais elle savait que quand le carcan des vieux démons se refermait sur la psyché, mieux valait se sentir soutenu même de façon dérisoire plutôt que d'être abandonné à la dérive. Le verdict tomba alors : élucider l'affaire, établir un lien ou son absence avec Maria. Et Melody avait la désagréable impression que l'intruse du Succubus club, présente si brièvement, n'était pas étrangère à l'histoire. Ce pouvait être une coïncidence comme un indice qu'il ne fallait pas négliger, aussi la belle Toréador décida de tenter l'un de ses atouts.

"Allons danser, bella mia. Ça va te changer les idées. Et tu pourras en profiter pour croquer dans ton biscuit si tu veux."

Un sourire suggestif, puis la créature de rêve s'avança en direction de la piste de danse. Il y avait de belles femmes ici, à commencer par Annabelle elle-même, mais Melody avait au moins l'avantage sur les mortelles d'être... ce qu'elle était à présent. Elle usa de tout son magnétisme pour attirer la salle à elle.

D'une part, pour faire plaisir à sa Primogène, elle voulait détourner tous les mâles de leur bourdonnement et les lui servir sur un plateau. D'autre part, si elle pouvait capter quelques potins au sujet des appels, ou dénicher quelqu'un de bien placé pour obtenir des informations, voire finir la soirée avec pour le mettre en confiance...

L'idée lui vint toutefois que Lou pouvait très bien user du même stratagème... s'il s'agissait d'une couverture pour quelque chose de plus étrange par exemple. Se concentrant sur une chose à la fois, elle entreprit d'abord de passer une bonne soirée, et d'inclure Annabelle dans son programme. Elle fit même signe à Harold de venir à son tour. Pourquoi pas faire connaissance sur un rythme un peu lascif ?


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Lun 6 Nov - 10:36
Enfin. La discussion commençait à prendre une tournure intéressante. Si les Gangrels avaient tendance à se montrer bien trop direct et impatients - que dire alors des Brujah - les Toreadors avaient bien souvent le défaut inverse, prenant parfois une plombe de fioritures et de moyens détournés pour aborder un sujet plutôt simple de prime abord. Au moins, il fallait l'admettre , leur légèreté avait un côté bien souvent relaxant, reposant. Parfois amusant. Mais cette partie de la discussion semblait toucher à sa fin pour entrer dans le vif du sujet.

Harold écouta les commentaires d'Annabelle notant intérieurement chaque élément qu'elle citait. Effectivement, il était difficile d'imaginer une personne quelconque parvenir à obtenir le numéro personnel du Prince de la ville. Surtout vu la méfiance que ce dernier éprouvait à l'égard... de l'ensemble du monde. Le sien par contre. Il suffisait de contacter les bonnes personnes ou de pénétrer les bons ordinateurs. Bien qu'il ne s'agisse pas, là non plus, d'une entreprise facile à mettre en place. La situation devenait intéressante, intrigante. Harold tourna son regard en direction de Lys lorsque celle-ci évoqua la Nature Surnaturelle de la personne qu'ils recherchaient, avant d'évoquer la sienne, tout en le fixant.

Harold, du clan Gangrel, répondit Harold en mimant une fausse révérence. Je n'avais pas eu le temps de préciser cette partie.

Mais l'heure n'était pas aux présentations puisque leur attention à tous deux se concentrait maintenant sur la Primogène qui semblait affectée plus que prévu par cette discussion. Elle, si légère jusqu'à présent, venait de prendre un regard plus mélancolique en faisant référence à la disparition de son Sire. Un Sire. Lui n'en avait jamais vraiment eu ou, en tout cas, n'avait jamais ressenti un quelconque attachement à la personne qui avait fait de lui un Vampire. Difficile dès lors de comprendre réellement ses sentiments. Mais ne pas la comprendre ne l'empêchait pas de compatir à sa tristesse.

Quoi qu'il en soit, le ton était donné. Plus sérieuse que jamais, Annabelle venait de leur donner l'ordre de retrouver l'origine de ces appels mystérieux. Qu'à cela ne tienne. Ses contacts étaient limités mais il ferait de son mieux. Et après tout, une petite chasse ne pouvait pas lui faire de mal. Passer de proie à prédateur. Un peu d'exercice. Lys, quant à elle, se montrait plus préoccupée par l'état d'esprit d'Annabelle. Entrainante, séductrice, elle était bien décidée à changer les esprits de cette dernière en l'amenant sur la piste de danse. Pendant plusieurs minutes, Harold observa leur manège avec un certain amusement, voire plaisir. Lorsque soudain, son regard se fit plus froid. Alors que Lys lui faisait signe de les rejoindre, le Gangrel avait ressenti quelque chose qui lui déplaisait fortement et dévisageait maintenant celle qui l'invitait d'un regard empli de défiance.

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Lun 6 Nov - 12:42

Elle laissait Lys se mouvoir derrière elle, la masser avec attention avant de lui proposer d'aller vers la piste de danse. En soit pourquoi pas, cela lui ferait du bien ! D'une petite tape sur la cuisse du Gangrel, elle lui signifiait qu'elle n'en avait pas fini avec lui dans les minutes à venir. Un petit clin d'oeil et elle suivit la jeune femme. Le son montait alors que la Primogène entrait en scène. Les hommes entouraient les deux anges qui venaient de pénétrer dans un lieu infernal. Crainte, contemplation, accessibilité. Elles étaient tout cela en même temps.

Soudain, une caresse passa l'esprit d'Annabelle. Dans un déhanché, elle posa la main sur l'épaule de Lys avant de se coller à elle dans une étrange danse, tel un serpent au ralenti, son corps se mouvait des cuisses à la poitrine de Mélody. Puis, alors qu'elle apposait un baiser sur l'oreille, une voix se dit entendre dans la tête de la demoiselle.

" Tu as fait là une belle tentative mais cela ne se fait pas, surtout dans un lieu avec des Mortels, ce sera mon dernier avertissement."

Au fond d'elle, elle comprenait la bonne volonté de Lys. Elle ne lui en voulait pas spécialement mais la mettre en garde sèchement, c'était la préserver de recommencer cette erreur devant le Prince ou un mafieux tel que Capone. Ces derniers n'auraient pas les mêmes prévenances de toute façon, le goudron et les plumes comme le voulait l'ancienne Tradition ! La danse prenait un rythme de plus en plus violent, plus fort alors que les corps des hommes venaient se rajouter à ceux des deux femmes dans une scène que Dante n'aurait pas rejeté. Lubricité ? Oui. C'était une partie de la vie d'Annabelle, le plaisir de la vie ne se définissait que pas ce chemin : plaisir, volupté, luxure...

Alors que les corps s'enlaçaient, tous les regards de la première salle du Succubus se concentraient vers ce tableau digne de Delacroix. Ce moment dura une minute, peut-être deux... alors qu'un chat noir se posait sur la petite table à côté de Harold. Il était de toute beauté, un regard vert émeraude lui aussi concentré vers la scène par devers lui. Sa tête tournait vers le Gangrel quand une voix étrange se fit entendre de sa part.

- Annabelle ne sait jamais s'arrêter. Mais enfin bon, laissons là s'amuser un peu avec la petite... Vous êtes Harold n'est ce pas ? Je suis Eros.

Harold connaissait ce chat et ses paroles ne pouvaient être entendus que par lui. Ce chat était celui que le Sherif avait en permanence à ses côtés, il était facile de déduire qu'il était l'une des armes du "policier" de la ville afin de contrôler les excès de la Famille de Chicago. Se léchant la pâte, il miaula un instant et sautait sur les genoux du Français.

- Moloss est pas là ? Dommage, je l'aime bien. Il est drôle.

Le chat s'exprimait dans un français correct et sans accent. Un silence se fit alors que la musique bruissait de mille couleurs autour d'eux. En attendant, les corps d'Annabelle et de Lys se séparaient enfin alors que leur danse continuait sur le rythme effréné de la musique.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Lun 6 Nov - 18:20
Confusion.

Toujours discrète et renfermée aux yeux du monde vampirique jusque-là, Melody s'était fait une joie pendant un instant de tester ses nouvelles aptitudes au service de sa tutrice et Primogène. Le test, guère concluant, n'avait pas amené d'incident fâcheux à se produire puisque les mortels remarquaient rarement ce type de phénomènes, toutefois un frisson courut le long de l'échine de l'Italienne à en entendant la mise en garde directement dans son esprit, le souffle d'Annabelle sur sa peau dénudée. Aïe. Et de surcroît le regard du Gangrel avait changé lui aussi au loin. Son pouvoir avait-il porté jusqu'à lui sans même qu'elle s'en rendît compte ?

Passion.

Une envie brusque, primitive, de se faire pardonner auprès de la Toréador la prit, qu'elle écrasa aussitôt pour continuer à donne le change, danser avec ces abrutis qui ne voyaient en elle qu'un objet de désir. Il s'agissait de sa façade, l'apparence qu'elle usait comme d'un poignard, mais à cet instant elle n'aspirait qu'à la solitude. 2 ans ne suffisaient pas à effacer les traces d'une mort douloureuse et de l'inexpérience qui l'accompagnait.

Détermination.

Tandis que la musique accélérait, Melody se laissa prendre par le rythme, oublia le monde autour. Elle se mit à bouger avec frénésie malgré ses talons hauts, agir pour oublier la frustration d'une mauvaise tentative. De fait, elle écarta naturellement les abeilles un peu trop collantes, ne permit qu'à sa supérieure de la toucher encore.

Lorsque la chanson changea de nouveau, elle s'immobilisa, replaça plusieurs mèches évadées derrière son oreille et regagna sa place dans le carré privé d'Annabelle. Pour Harold, elle eut un regard contrit.

"Toréador, en ce qui me concerne."

Elle remarqua alors le chat noir, qu'elle reconnut, chercha autour d'elle si le vampire qu'elle y associait se trouvait dans les parages, mais n'attendit pas de le trouver pour offrir sa main à renifler à l'animal, voire le caresser s'il était d'humeur.


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Mar 7 Nov - 18:57
Le Succubus Club...
Le coeur palpitant de la communauté vampire. Une antre de dépravation, de pouvoir brut autant que subtil où même la plus ravissante des musiques ne pouvaient apaiser le tranchant des propos tenus. Même si mon propre Club commençait à bénéficier d'une certaine notoriété, j'avais encore bien du chemin à parcourir pour rivaliser avec ce lieu.
Mais pour tout dire, je n'avais nulle intention de rivaliser. Bien au contraire. Le Mylord avait été crée pour n'être que l'ombre du Succubus Club. Le havre de paix où tout vampire discret pouvait s'éloigner un temps des lueurs de l'Elyseum pour planifier les pires plans sans peur d'être entendu ou remarquer.
Cela faisait déjà quelques jours que je n'avais pas foulé de mes talons hauts les tapis de mauvais gout de l'Elyseum. Or pour toute Ventrue qui se respecte, veiller sur sa notoriété et son influence demeurait un travail de longue haleine. Se faire trop oublier n'était jamais un bénéfice pour un papillon de nuit tel que moi. Malgré une motivation en dents de scie, j'avais pris la décision de me monter au grand jour, pour prendre un peu le pouls des immortels, et éventuellement grappiller quelques rumeurs croustillantes.
A peine entrée, je remarquais une table en fer forgée autour de laquelle trônaient trois individus, dont un visage fort familier.
J'avais donc bien fait de venir !
Sans égard pour la plèbe qui se déhanchait sur une musique au gout douteux, à mes oreilles du moins, je m'approchais d'une démarche féline, la main à quelques doigts du chapelet dissimulé dans les plis de ma somptueuse robe, et saluais avec chaleur la femme que je dévorais des yeux depuis mon entrée.

Veuillez pardonner mon interruption un brin cavalière ! Mademoiselle Triabell, c'est un plaisir de vous saluer. Comment allez vous en cette froide soirée ?

Mondaine jusqu'au bout de mes ongles manucurées, je gratifiais également d'un sourire poli l'homme et la femme qui semblaient discuter avec la Primogène.

Bonsoir... Je ne pense pas que nous ayons été présentés. Je suis Constance de Terreneuve.

D'un oeil expert et non dénué de gourmandise coupable, je scrutais l'homme quelques secondes de plus. Un beau morceau, parfaitement à mon gout. Mais ce détail restait secondaire. Pour le moment.
Conformément aux règles élémentaires de savoir-vivre, j'attendis la réponse d'Annabelle pour prendre part à cette conversation ou pour m'éclipser à la recherche d'un interlocuteur tout aussi digne de mon attention.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Mar 7 Nov - 21:23
Si Harold avait bien pensé profiter de l'absence de ses deux interlocutrices pour s'esquiver et partir commencer l'enquête au sujet des appels étranges - mais aussi sortir de cet environnement qui le lassait au plus haut point -, Annabelle lui avait gentiment fait comprendre, lorsqu'elle s'était levée, que leur discussion n'était pas terminée. Qu'à cela ne tienne, il demeurerait bien calmement assis à attendre que Lys et Annabelle reviennent le rejoindre. Il n'avait en effet aucune intention de les rejoindre sur la piste, encore moins depuis ce qu'il avait ressenti.

Mais alors qu'Harold observait la piste et les pas de danse sensuels et rapprochés des deux Vampires, une voix familière résonna dans son esprit. Tournant sa tête sur le côté, le Gangrel eut la surprise de faire face à un magnifique chat noir qu'il avait eu l'opportunité de croiser à de multiples reprises. Levant d'abord un sourcil, surpris d'apercevoir l'animal venir se balader au milieu d'un tel brouhaha, Harold sourit à son attention en entendant sa seconde remarque.

Moloss est resté à l'extérieur. Il ne cesse de dire que ce lieu est bien trop bruyant, qu'il lui casse les oreilles et nuit à ses siestes. Donc je ne le force pas. Mais je pourrai lui dire que vous le cherchiez. Est-ce le Shérif qui vous envoie ou avez-vous pitié du pauvre Gangrel qui s'est perdu?

Mais la discussion n'avait guère le temps de se poursuivre bien longtemps que déjà la danse se terminait, Lys et Annabelle le rejoignaient. Ce court intermède leur avait-il suffi ou était-ce juste une manière de faire payer la femme dont elles parlaient un peu plus tôt? Aucune idée. Et la réponse importait peu. Alors que Lys reprenait sa place à la table, elle afficha une mine désolée tout en finissant par dévoiler son clan, en réponse à la présentation faite un peu plus tôt.

Je pense que j'avais reconnu vos origines. Votre danse était très agréable à observer et ne demandait aucun artifice supplémentaire.

Des paroles prononcées avec un léger sourire, lui signifiant qu'il ne lui tenait pas rigueur de son erreur en dépit de la réaction qu'il avait eue quelques instants auparavant. En tout cas, la jeune Toreador démontrait des signes de remords et, même s'il en ignorait la sincérité, cela lui convenait. La discussion était sur le point de reprendre mais c'est une nouvelle arrivée qui vint l'interrompre. L'observant un instant, Harold se demanda s'il s'agissait à nouveau d'une Toreador. Au moins, il ne pouvait pas se plaindre de la qualité de sa compagnie nocturne. Si seulement la méfiance n'était pas tant de mise en ce lieu... Ecoutant la présentation de la nouvelle arrivée dont il ne connaissait rien, il lui répondit avec un sourire amical

Harold Lebois, enchanté de vous rencontrer.

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Jeu 9 Nov - 17:33
Alors que la Primogène s'asseyait tranquillement, elle laissait ses deux convives se présenter selon les formes. Il était vrai qu'Harold avait quelque chose de sauvage qui plaisait à la Toréador. Soudain, ses sens furent attirés par le chat noir. Le savoir ici cela voulait dire que le Sherif surveillait les alentours. Pourquoi une telle prudence soudainement ? Plissant les yeux, elle observait le chat qui semblait se tourner vers le Gangrel. Le pouvoir des bêtes était une chose qu'elle ne comprenait que de loin.

Quelque chose était dans l'air depuis quelques temps. Elle ne savait pas quoi mais elle était rassurée de voir des jeunes vampires avec de telles envies.

Alors qu'elle allait prendre la parole, une voix se fit entendre à sa droite. Une jeune femme à la longue chevelure blonde venait d'entrer en scène. Tout le monde pouvait se rendre compte qu'elle était surprise. Elle ne la connaissait pas spécialement mais Lodin avait parlé d'une nouvelle personnalité au sein de son clan. Pour une fois qu'il bloquait pas toutes les places pour ses infants, c'était une petite révolution en soit.

- Bien le bonsoir Mademoiselle ! En effet, je ne vous connais pas. Enfin juste de réputation. J'ai appris que vous avez ouvert une petite auberge dans notre ville ?


Oui, si une chose déplaisait à la fashion victim, c'était qu'on marche sur ses prérogatives. La fête. C'était son domaine. Sur le coup, elle se demandait si le Prince ne tentait pas une opération pour prendre la main sur la culture en ville. Prenant une lampée de sang dans son verre, elle fit signe pour en avoir un de plus. Puis, elle reprit la parole.

- Laissez moi vous présenter Lys et Harold. Ceux sont des compagnons pour cette soirée. Nous discutions affaire et je ne me rappelle pas vous avoir invité. Sauf.... attendez... Vous veniez pour nous inviter dans votre petite boîte de nuit ? Avec liberté de consommation ?


Puis soudain, elle tournait vers Harold.

- Mon garçon, voici un billet avec une adresse pour le début de votre enquête. Selon mes sources, un homme se serait enorgueilli d'être le responsable des.... Enfin vous voyez de quoi je parle. Sa tête pivota alors vers Lys. Ma fille, j'aimerais que vous vérifiez pour moi quelques comptabilités auprès de vos services. Joachim ici présent vous donnera un CD en sortant avec toutes les informations utiles.

Enfin, elle s'occupait de la nouvelle venue.

- Et ma petite Britney, quelle est votre réponse ?

Citation :


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Ven 10 Nov - 13:11
Encore sous le coup de son erreur, Melody aurait voulu pouvoir prendre sa Primogène à part, lui demander des explications. A quoi servaient leurs pouvoirs si ce n'étaient des moyens de maintenir leur souveraineté subtile dans le monde des mortels ? Selon les règles, on ne devait pas les utiliser sur d'autres vampires afin de préserver l'harmonie de la Famille, et Annabelle y ajoutait à présent le fait de ne pas les utiliser dans les lieux publics, malgré l'absence de conséquences ? A quoi bon être dotés de facultés surnaturelles alors ?

Harold ne semblait pas rancunier, mais sur le moment le Lys ne put s'empêcher de penser qu'il était un Gangrel et elle une Toréador. S'ils ne se trouvaient pas en guerre ouverte, ils n'appartenaient pas au même clan. Cela devait bien signifier quelque part qu'il fallait qu'elle demeurât prudente à son égard, non ? L'absence de sire pesait, et Annabelle comme BlackJack avaient d'autres choses à faire que de l'éduquer comme leur propre infant, lui expliquer les nuances de cet univers à la fois si proche et si différent de sa vie d'avant.

Elle soupira, songea qu'il aurait été bien pratique qu'elle maîtrisât le pouvoir de télépathie comme Annabelle pour poursuivre la discussion à l'abri des oreilles indiscrètes -si c'était permis ?

Ses réflexions s'arrêtèrent là, quand la voix d'une nouvelle venue attira son attention. Constance, telle qu'elle se présenta, apparaissait comme beaucoup plus menaçante pour la petite routine superficielle de la primogène Toréador que Lou, repartie aussitôt qu'arrivée. Une fan ou une autre vampire ? Un coup d’œil du côté d'Annabelle la dissuada de chercher la réponse par voie surnaturelle. Elle aurait juré voir son aînée bouillir derrière ses bonnes manières. Par ailleurs ladite aînée changea de ton et Melody ne sut déterminer si elle suggérait à Constance comment s'attirer sa sympathie ou si elle tranchait dans le vif afin de se débarrasser d'elle comme d'une mouche venue tourner autour d'un cheval pur-sang en train de paître tranquillement.

Ce faisant, Harold reçut une adresse et elle-même serait dotée de données à la fin de la soirée. La Florentine posa alors de nouveau le regard sur le Gangrel, puis sur le chat toujours à ses côtés.

"Bien, il semblerait que nous soyons amenés à collaborer souvent ensemble à l'avenir. Il donc temps que je vous remette ceci."

Avec un geste qui dénotait une grande habitude, elle plongea les doigts une demi-seconde dans son porte-monnaie assorti et le referma presque aussitôt, puis tendit une carte de visite stylisée au vampire. Figurait dessus son surnom dans la profession -le Lys, accompagné de la fleur correspondante-, ainsi qu'un numéro de téléphone et un mail.
Un clin d’œil plus tard, qui sous-entendait "Appelez-moi si vous avez des infos", elle se tourna vers Constance et ne put s'empêcher de trouver son look surfait, bien trop mis en avant, là où les Toréador dégageaient naturellement une beauté sans artifice.

"Enchantée Constance. Vous venez repérer la concurrence ? J'ai entendu dire que le Mylord s'inspirait pas mal du Succubus Club, il a du potentiel, mais pas encore assez pour se tailler un nom dans toute la ville."


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Dim 12 Nov - 18:57
Bienvenue en milieu hautement hostile !
Les piques, courtoises au possible mais vénéneuses en diable, plurent sur ma personne distinguée à la vitesse d'un fusil d'assaut. Fort heureusement, monsieur viril ne participa pas à la curée.

Harold... Enchantée.

Je répondis à son sourire par un regard empli de douces promesses. Ce n'était pas vraiment de la drague à proprement parler, mais plus une invitation à deviser à l'avenir entre personnes possédant certains atomes crochus.
Cette peste d'Annabelle manqua de me faire perdre mon sang-froid (fait ironique pour une immortelle) mais je restais de marbre, un rictus crispé sur le visage. J'attendis qu'elle termine son flot de mesquineries avant de lui répondre avec courtoisie, mais fermeté.

Il va de soit que la porte de mon humble cabaret vous est ouverte, comme à toute personne d'importance dans cette ville. Toutefois, vous comprendrez, chère Annabelle qu'on ne fait pas fortune en laissant filer les bénéfices... Mais par égard pour vous, le première verre sera offert par la maison. Une politesse dont vous ferez sans nul doute faire preuve à mon endroit.

Sans lui laisser le temps de répondre, je tournais un regard énigmatique vers la jeune femme également présente.

Oh, vous me prêtez de bien mauvaises intentions, chère Lys... Ce club et le mien ne correspondent pas vraiment au même type de clientèle. Et puis, il y a bien assez de pigeons à plumer dans cette ville, pour se les partager sans que cela ne nuise à nos intérêts communs. Je dirais même qu'une concurrence saine peut être un outil essentiel pour se renouveler sans cesse et ne pas tomber dans... Mon regard balaya les environs. les habitudes sclérosantes et un ennuyeux manque d'originalité.

Deux contre une, elles n'avaient pas honte ? Le combat n'était certes pas équitable, mais hors de question de céder un pouce de terrain.

Ainsi donc, vous parliez affaire ? Comme c'est intéressant... Pour tout dire, j'étais venue tâter le terrain pour voir si des individus de confiance avaient, aux aussi, été importunés par des coups de téléphone relativement suspects.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Lun 13 Nov - 21:49
Si ce lieu était loin d'être l'environnement dans lequel il sentait le plus à l'aise - en dépit des nombreuses fois où il s'y était rendu depuis qu'il vivait à Chicago - la situation venait de progresser d'un nouveau niveau depuis que la dénommée Constance de Terreneuve s'était approchée de leur table. Cette femme, il ne la connaissait guère. Jamais croisée. Jamais entendu son nom. Et même si nombre de femmes passaient pour ternes à côté de la beauté des deux Toreadors qui l'accompagnaient, Constance ne semblait pas se débiner, dégageant une certaine assurance, y compris lorsqu'elle avait croisé son regard. Intéressant. Amusant.

Enfin, amusant. Si ce sentiment fut le premier qui traversa son esprit lorsque les échanges d'amabilité débutèrent, l'instinct d'Harold lui indiqua rapidement qu'il valait mieux ne pas participer de quelconque façon aux discussions qui se déroulaient sous ses yeux. En dehors des paroles qui s'adressaient directement à lui bien entendu. Ce fut d'ailleurs Annabelle qui s'adressa à nouveau à lui pour lui donner une adresse à laquelle il devait se rendre. Un peu surpris que ce sujet revienne ainsi sur le tapis - notant néanmoins qu'Annabelle avait pris soin de demeurer flou sur le sujet - Harold prit l'adresse et se contenta d'acquiescer de la tête.

Tandis que Lys se voyait confier une toute autre mission, cette dernière tendit au Gangrel une carte de visite en lui signifiant qu'ils seraient amenés à se revoir. Harold la récupéra avec un sourire avant de lui en tendre une autre sortie de sa poche. Assez simple, visiblement en papier recyclé, elle reprenait son nom et son portable, accompagnés d'un arbre dans lequel se distinguaient deux pupilles animales.

Je ne manquerai pas de vous contacter si je trouve des informations qui peuvent vous intéresser. C'était un plaisir de vous rencontrer en tout cas. Et je suis certain que nos chemins vont se recroiser. Naturellement.

Personne ne lui avait clairement indiqué qu'il devait s'en aller et il était fort probable que Constance aurait préféré qu'il reste à cette table pour avoir un potentiel allié, ou au moins une personne qui ne cherchait pas à la rabaisser. Mais il y avait des moments où il fallait savoir lire entre les lignes et se retirer avant qu'il ne soit trop tard. Ou avant qu'une des trois femmes ne décide de le prendre à partie dans leurs querelles. Ne manquait plus que quelqu'un pour lui donner une pomme à distribuer... A cette pensée, Harold ne demanda pas son reste et se leva avant de s'adresser aux trois femmes qui l'accompagnaient

Non pas que je n'apprécie pas votre compagnie, bien au contraire, mais il vaut mieux que je me rende à cette adresse sans perdre de temps. Annabelle, je vous remercie pour cette invitation. Votre présence enchante ce lieu, comme d'habitude. Lys, Constance, au plaisir de vous recroiser plus tard. Ici ou ailleurs.

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Mar 14 Nov - 17:58
Les habitudes sclérosantes et un ennuyeux manque d'originalité. Cette jeune femme ne manquait pas d'aplomb de lui envoyer de tels propos au visage. Levant ses prunelles bleues vers la Ventrue, elle la scrutait et écoutait la suite sans l'interrompre. Même si la première pique venait de Lys, elle n'était pas de nature à une telle répartie. Décidément, si ces jeunes femmes avaient été à la Cour de Versailles du temps de sa splendeur, elles n'auraient pas été loin. Naïves et agressives. C'était la définition que l'on pouvait leur donner mais sans la pointe d'originalité qui faisait que leur "Verbe" serait retenu dans les salons.

Se tournant vers Lys, elle posait sa main sur son avant-bras en regardant le chat qui se lovait en boule sur la table. Un sourire aux lèvres, elle prit la parole.

" Ma douce, je pense que je dois vous inculquer quelques principes. Une femme de notre famille se doit de se comporter avec élégance et beauté. "

Elle avait bien insisté sur les derniers mots en observant Constance. Dans la langue de Molière, elle s'adressait alors directement à cette dernière.

" Des pigeons... C'est ainsi que vous estimez les personnes qui ont l'élégance de venir dans votre Club. Et bien soit, j'accepte l'invitation avec plaisir. "

Levant le verre comme si l'accord était fait, elle n'avait pas répondu à la probable raison de la Ventrue autour de leur table. Soudain, Harold prit la parole afin de prendre congé. Le regard d'Annabelle ne pouvait s'empêcher de regarder le derrière du beau gosse au moment où il se levait. Il était rare de voir du beau linge au sein de ce Clan.

" Lys, vous savez qui est le Sire d'Harold ? " Répondant tout de suite à la question. "Non certainement pas. Il s'appelle Xaviar et c'est pas le premier venu. Suivez ce jeune homme dans le futur, il pourrait être utile "

La gourmandise se lisait dans le regard d'Annabelle. Pourquoi les hommes auraient ce privilège et pas les femmes ? A l'instar de ses amis masculins, la Primogène aimait cette époque car les femmes avaient gagné le droit de devenir aussi des prédatrices sans se cacher de la bonne morale cléricale. Libre, elle l'avait été à Versailles et l'âge de plomb de la morale victorienne avait été un calvaire. Maintenant, elle comptait profiter de la vie comme il le fallait.

Quelques instants après le départ du Gangrel, elle jugea utile de répondre à une question de Constance.

" Nous avons reçu ce genre d'appels en effet, sur les lignes les plus sécurisées parfois. Et si vous posez la question, cela veut dire que vous n'avez pas plus de réponses que nous actuellement. Je vous conseille d'aller voir le Prince. En effet, il souhaite rencontrer tous les membres de son Clan dans les prochaines nuits. Vous ne devez pas encore le savoir car il a juste convoqué ses infants directs comme Capone. Donc attendez vous à un autre style d'appel "

Un sourire mutin aux lèvres, elle prenait une gorgée de sang...

Citation :
Départ d'Harold pris en compte


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Mar 14 Nov - 21:48
La Florentine jusque-là disposée à engager une conversation posée et ouverte se raidit brusquement aux propos de Constance à son endroit. Non seulement la péronnelle avait compris ses propos de travers, mais en plus elle se permettait de dénigrer un concurrent largement mieux implanté, plus compétitif et stratégiquement placé pour tous les vampires de la ville.

La surprise sur son visage céda la place à des traits durs et sévères. Et la main douce de sa primogène n'atténua que peu l'offense, de sorte que la fine fleur de la Finance répliqua d'un ton acerbe :

"Dolce ! Chère Constance vous vous méprenez gravement. Je n'ai pas employé le terme "plagier", ni "copier", ni même "espionner", mais bien "repérer". Dans le monde des affaires, nous appelons cela une étude de marché : savoir qui sont ses concurrents, leurs points forts et leurs points faibles est une pratique plus que courante pour tout entrepreneur aguerri. Et sachez que si vous considérez les gens de cette ville -vos clients- comme des pigeons, alors vous êtes une dinde, et le meilleur conseil que je puis vous donner est de retourner piailler dans votre basse-cour, d'engraisser vos oies et de ménager les ânes qui vous servent d'employés. Le client est toujours roi, non l'inverse voyez-vous. Il suffit qu'un seul ait entendu ce que vous venez de dire, et je peux vous assurer que vous en perdrez dix, cinquante, cents, peut-être bien plus."

Elle marqua une pause le temps de déguster un verre de sang, bien plus captivant que la petite fille qui se tenait devant elle, écoutant le français sans tout à fait comprendre ce que pouvait raconter son aînée. Elle avait visité Paris une ou deux fois, mais pas assez longtemps pour engranger les subtilités de sa langue -quoique, certains spécimens français avaient une langue plutôt éloquente et agile-, aussi se contenta-t-elle d'analyser l'intonation, la gestuelle d'Annabelle. Visiblement la Toréador avait fait l'impasse sur l'insulte à sa manière. Oh que oui, elle devait encore apprendre, mais certainement pas de la dame Terreneuve.

Fort heureusement la conversation dévia sur le départ du discret mâle de l'assemblée. Dommage, la fleur aurait volontiers aimé apprendre à le connaître un peu plus. Au moins le premier pas était fait et ils pourraient se susurrer de vilaines promesses plus tard, entre deux enquêtes et un verre de sang frais. Ou peut-être pas. Melody sourit.

"J'aimerais bien qu'il me suive..."

Réflexion plus pour elle-même que pour les deux esclaves de la mode à ses côtés, elle n'échappa pas cependant l'information importante qui venait de fuser. Constance, le clan du Prince. Bien sûr, celui-ci n'accorderait probablement que peu d'importance aux chamailleries féminines, mais l'idée de savoir qu'une fille pareille faisait partie de sa famille la blessa quelque part.

"Je pensais à une chose, madrona..."

Le Lys regarda Annabelle avec le plus grand sérieux du monde, ignorant désormais avec splendeur toute possible vengeance verbale à son encontre.

"Et si c'était le souhait du corbeau ? En procédant comme il le fait, il a probablement un système de surveillance étendu, y compris proche du Prince. Avec ces convocations, il peut identifier la totalité du clan sans mal, les entrées, les sorties. Cela fait d'eux des sortes de cibles, non ?"

Gardant sa petite idée derrière la tête, Melody attendit le moment où elles seraient en tête à tête pour développer l'hypothèse qui venait de germer. Des mots précis avaient été prononcés, dont il fallait prendre en compte le sens caché comme le sens littéral.


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22
XP utilisée :
- 6

Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Jeu 16 Nov - 17:48
Face à un duel verbal qui ne pouvait monter qu’en épingle, le pauvre Harold se hâta de quitter les lieux, sans demander son reste. Un départ prompt que je n'aurais pu en aucun cas lui reprocher. Je me contentais donc de lui adresser un sourire mutin, avant de reporter mon attention sur Annabelle, qui venait de s'adresser à moi dans un français parfait. Une politesse qui me poussa à lui répondre également dans ma langue natale.

Il y a deux sortes de clients qui trouvent ce qu'ils désirent au Mylord. Les premiers sont incontestablement des individus volages qui prennent ce qu'ils veulent sans exigence et reviennent selon le sens du vent de leurs humeurs, ou pas. Mais les autres sont des clients particulièrement choyés, vous le constaterez en personne.

Par égard pour Lys, qui pouvait ne pas comprendre nos échanges, je repris en anglais.

Je vous remercie de cette information d'importance. Je n'étais effectivement pas informée des intentions du Prince.

J'inclinais légèrement le buste en guise de remerciement, avant de tourner la tête vers Lys. La Toréador avait, ironiquement, le sang chaud et possédait une assurance à toute épreuve qui confinait à la morgue. Mais poursuivre ce duel d'égo ne pourrait que nous entrainer tout droit dans la cour de récréation. Je pris donc sur moi pour calmer le jeu, et lui adressais un sourire d'apaisement, en levant légèrement les mains.

Chère Lys, vous seriez étonnée par le nombre des clients réguliers de mon établissement qui apprécient la souffrance et les brimades. Et ce sont ceux que je choie le plus. Mon expression ne se voulait en rien désobligeante et concernait principalement les clients d'un soir et les touristes. Mais rompons la. Si je vous ai offensée, je vous présente mes plus humbles excuses. Et l’invitation faite à mademoiselle Triabell vaut aussi pour vous.

L'avantage de la religion chrétienne, c'est l’enseignement du culte de la honte et du repentir dès le plus jeune âge. Et malgré mon statut enviable et mon assurance, je me refusais à oublier ces valeurs pour céder aux échos de l’orgueil. Entrer en conflit avec cette femme ne nous vaudrait rien, donc autant faire un pas et passer à autre chose.
Le propos alambiqué de Lys me fit tiquer par son contenu pour le moins sibyllin et j'en déduisis que ma présence commençait à obliger les deux femmes à communiquer par sous-entendus et codes. Il était donc temps de prendre congé.

Bien... Je ne vais donc pas vous déranger plus longtemps. Je vous souhaite une excellente soirée. J'espère qu'à notre prochaine rencontre, des affaires plus légères occuperont nos esprits.

Un dernier sourire aux deux femmes, et j'attendis une poignée de secondes leurs réactions pour entamer un départ, ou rester à leur invitation. Ce dont je doutais.






Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !   Jeu 16 Nov - 21:26
Le verre à la main, elle tourna la tête vers Lys quand cette dernière entra dans le lard de Constance. Si elle pouvait apprécier la franchise de la nouvelle ingénue, ce n'était pas ainsi qu'elle voyait les choses. Une Toréador devait savoir cacher ses véritables pensées en toute circonstance pour ne pas laisser un angle d'attaque dans le futur. Là, Lys devenait par son ton agressif une possible adversaire et ce n'était pas la meilleure chose dans le monde de la nuit. Puis, elle laissa le Ventrue lui répondre sur ce point. Il était hors de question d'intervenir dans cette affaire.

D'un hochement de la tête, pensive, elle répondit par l'affirmative à l'hypothèse de Lys sur les relations que le Corbeau devait avoir. C'était la preuve qu'il fallait tenter de le débusquer d'une manière ou d'une autre. Mais le temps d'en discuter n'était pas venu, surtout en public. Le Succubus était un lieu ou les oreilles étaient légion après tout.

" Nous en reparlerons plus tard ma belle... "

Puis se tournant vers Constance qui s'apprêtait à partir. Elle lui répondit comme si elle avait entraperçu ses pensées.

" ... Mais nous avons parler d'affaires légères. Pour la suite, je n'ai pas de réponses à vous apporter malheureusement. Au plaisir de vous revoir rapidement, je viendrais quand vous vous y attendrez le moins. "

Levant son verre à son attention, elle se levait à son tour et regardait autour d'elle. Le temps était venu aussi de prendre congé. Toutes ces agapes étaient intéressantes mais elle avait ses propres affaires à régler cette nuit.

" Mélody, nous nous reverrons dans quelques nuits en intimité, le Succubus n'est pas un lieu courtois pour apprendre les us et coutumes de Chicago. Le Prince de Florence, Cosimo Medicis, aurait pu vous apprendre des tas de choses mais vous êtes américaine maintenant. Ceci étant, j'apprécie votre allant, c'est une chose que vous devez gardé tout en le contrôlant. "

Une bise sur la joue, l'Ancienne se retirait après avoir chuchoter ces quelques conseils. Elles allaient se revoir rapidement. D'un clin d'oeil, elle caressa la tête du chat avant de partir sous le regard d'une centaine de mâles en mal de sensations fortes. Les autres s'en étaient peut-être pas rendus compte mais cette tablée avait été la proie des prédateurs sexuels pendant quelques longues minutes. C'était amusant.

FIN.

Citation :
Un autre RP sera proposé en MP ou par Skype à Mélody.


Voir le profil de l'utilisateur
 
[Succubus Club 02/01/2005] Un verre entre amis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un soirée entre amis loin de chez moi..
» petite soirée entre amis........
» Deux rêves étrangement similaires entre amis
» Journée très spéciale...petit clin d'oeil entre amis !
» une petite question entre amis....


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Centre Ville-
Sauter vers: