Promenons nous dans le parc!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Promenons nous dans le parc!   Sam 4 Nov - 12:50
Une nouvelle nuit dégagée au sein de la ville de Chicago. Dans le ciel, aucun nuage à l'horizon. Seule cette magnifique lune illuminant le ciel au milieu d'une multitude d'étoiles venues l'accompagner. Une brise fraîche faisant vibrer les branches des arbres, dénués dans de toutes feuilles depuis quelques semaines déjà. Un paysage bien triste pour certains mais reposant, relayant pour bien d'autres. Ainsi était le cycle de la vie qui sans cesse recommençait pour laisser ce parc mourir et renaître de plus belle, d'ici quelques mois. Qu'il s'agisse de la Nature et des fréquentations car à cette époque de l'année, même les passants se faisaient bien plus rares à cette heure de la nuit.

Marchant lentement, profitant de ce calme et de la fraîcheur de la nuit, Harold observait ce spectacle qui s'offrait à lui. Outre la période de l'année peu propice aux excursions nocturnes, le parc était un endroit que ses congénères tendaient à éviter. Peut-être sa proximité avec le Caern des Lupins? Qu'à cela ne tienne, il avait appris à ne pas s'en approcher et connaissait parfaitement les limites à ne pas franchir. Il était vrai, pourtant, que rien ne lui garantissait qu'il n'allait pas tomber nez à nez avec une meute de jeunes loups prêts à en découdre avec la première sangsue assez stupide pour se rapprocher autant de leur domaine. Mais il fallait parfois laisser tomber ses peurs pour profiter de ce monde et de ce qu'il avait à leur offrir. Ce parc n'appartenait à personne. Ni aux lupins qui y protégeaient leur précieux trésors, ni à lui pour l'argent qu'il avait offert à la ville, ni aux politiciens qui s'appropriaient tout ce qui avait un prix.

Un instant, Harold tourna son regard en direction des lumières de la ville, si proches et si lointaines à la fois. Repensant aux coups de fil étranges qui animaient dernièrement la plupart des discussions, il se gratta la tête avant de la tourner en direction de son chien qui l'accompagnait

"Peut-être devrais-je me rendre à l'Elyseum avant que l'autre ne pète un plomb parce que personne ne trouve l'origine de ces appels... S'il pouvait arrêter de nous prendre 30 secondes pour ses chiens...Pardon pour toi!"

Prenant une inspiration et s'étirant avant de de se laisser tomber allongé dans l'herbe, à observer le ciel, Harold laissa entendre un bâillement bruyant avant de poser une main sur Moloss qui s'allongeait à ses côtés

"Il peut attendre un peu. Une petite sieste d'abord!" répondit finalement le chien en tirant la langue.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 4 Nov - 17:04
    - Là, j'te comprends pas, Noah. Tu m'as clairement dit qu'on devait se rendre au Caern et là, c'est pas du tout le chemin. Tu peux m'expliquer ?

Un regard de ce dernier fit comprendre à Emmy qu'il n'était clairement pas d'humeur à expliquer quoi que ce soit. D'ailleurs, il ne lui avait absolument pas demandé de le suivre jusqu'ici. Il estimait donc qu'il ne lui devait rien. Il appréciait la Kinfolk, bien sûr, mais son caractère étant trop proche du sien, il était fréquent qu'il fasse preuve d'autorité pour cesser les débats stériles. Il est vrai qu'il lui avait dit avoir besoin de se rendre au Caern. Et c'est ce qu'il allait faire. Mais le parc, à cette heure-ci, avait quelque chose de trop attractif pour le lupus qu'il était. Comme si Mère Nature l'appelait à elle. Cela lui rappelait sa prime jeunesse et il estimait avoir besoin de ce moment pour se ressourcer, sans avoir à se justifier auprès des autres.

    - J't'ai pas demandé d'me suivre partout non plus, Emmy. J'ai besoin d'ce moment en solo. En quoi c'est compliqué à comprendre, hein ? Est-ce que j'suis toujours derrière ton cul à te demander c'que tu fais et pourquoi ? Non ? Bah voilà, fais pareil.

Visiblement, il était inutile de discuter avec lui lorsqu'il était dans cet état. Et si la jeune femme avait elle aussi du répondant, elle savait lorsqu'une bataille était perdue d'avance. C'est qu'elle prenait son rôle de gardienne très à coeur, n'en déplaise à Noah. Elle assurait les arrières de l'Irlandais depuis de nombreuses années maintenant et elle répugnait toujours autant à le voir s'éloigner. Pourtant, elle n'avait aucune emprise sur lui à ce sujet là. Ses épaules s'affaissaient. Son regard devenait fuyant. Noah, comprenant qu'il avait enfin gagné un moment en solitaire, lui adressa un petit signe de la main avant de prendre ses jambes à son cou et de partir en courant vers les ténèbres du parc qui lui tendaient les bras. Il eut tôt fait de disparaître au travers du rideau végétal.

La nuit était mienne. Et cette lune me donnait envie de prendre ma forme véritable afin de galoper comme il se devait. Mais on m'avait demandé d'être prudent dans l'coin alors j'obéissais. De toute façon, j'avais surtout besoin d'me retrouver un peu avec moi-même. C'est qu'javais enchaîné les missions ces derniers temps et qu'je commençais un peu à ressentir la fatigue. Combien de temps s'était-il écoulé réellement ? J'sais pas trop, mais j'décidais enfin d'lever le pied, d'baisser l'allure, pour finalement arrêter de courir. J'm'étais pas mal éloigné d'la frontière avec mon territoire et c'était plutôt une bonne nouvelle. Il était de toute façon trop tard pour faire des rencontres dans l'coin.

Du moins était-ce qu'il pensait à ce moment précis. Sous sa forme Homid, Noah perdait une partie de ses sens lupins. A moins de faire appel au Don de Luna, bien sûr, ce qu'il n'était pas disposé à faire pour le moment. Ainsi ne remarquait-il pas les silhouettes allongées non loin de sa position. Perdu dans ses propres réflexions, il ne s'était évidemment pas montré très attentif à son environnement. Il ruminait dans sa barbe pour l'heure, repensant à Emmy. Pourtant, avec ce ciel dégagée, la lune et les étoiles, la visibilité dans le parc n'était pas si nulle que ça. Un bruit pourtant le tira de ses songes. Cherchant la provenance de celui-ci - et s'attendant plutôt à voir un petit animal rejoindre sa tanière - il ne put réprimer sa surprise en apercevant le corps sur le sol. A ses côtés une autre ombre, plus petite.

    - Oh bordel de merde ! Mais qu'est-ce que c'est que ça, encore !

Dans son esprit, il ne pouvait s'agir que d'une chose : quelqu'un s'était débarrassé d'un cadavre dans le parc et les animaux cherchaient déjà à le bouffer. Cela n'aurait clairement pas été la première fois. Poussant un soupir, il se rapprocha des deux ombres, faisant de grand geste du bras comme pour chasser l'animal aux côtés du corps. Ne remarquant même pas que l'homme avait tourné la tête vers lui, trop focalisé sur la bête qui apparemment s'était redressée.

    - Allez, ouste ! Pchiiiiiiiit. Pchhhhiiiiiiiiiiiiitttt !!! Allez, dégage putain d'charognard ! Ah c'est bien ma veine tiens. J'veux être peinard, j'me ballade tranquillou pour que personne ne vienne m'emmerder et v'là qu'je tombe sur un macchabée.

Et tout en se rapprochant, il continuait de faire de grands gestes. Mais l'animal ne bougeait pas. Et pour cause...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 4 Nov - 19:55
Allongé dans l'herbe, perdu dans ses pensées, Harold avait les yeux fixés sur le ciel. Trop concentré percevoir son environnement proche, il n'entendait même plus les évènements qui se produisaient non loin de lui. Certains auraient pu croire qu'il s'était endormi mais malheureusement, les Vampires n'avaient plus ce loisir. Seule la torpeur de la journée leur permettait d'atteindre un état proche de celui de sommeil mais en rien il n'était comparable à une bonne nuit de sommeil de sa vie passée. Heureusement, dans un tel état, Harold savait qu'il pouvait compter sur Moloss, bien plus à l'affût qu'il ne le serait jamais. Moloss, encore un souvenir qui le reliait à son passé français.

Alors que lui-aussi profitait de ce moment de repos salvateur, Moloss tourna la tête en direction d'un homme qui se dirigeait vers eux en poussant des cris étranges. Difficile de comprendre ce qu'il faisait mais mieux valait avertir son ami qui ne réagissait pas. Le mordant au bras pour le faire réagir, Moloss aboya à l'attention d'Harold, avant de se relever

"Debout! Un deux pattes bizarre! Qui fait comme les canettes de soda!"

Quelque peu interloqué par le commentaire de son compagnon à quatre pattes, Harold se releva brusquement en s'étirant avant de reculer d'un coup en apercevant le colosse qui s'approchait de lui en l'invectivant. Merde. Visiblement le gars savait qu'il était un vampire et ça ne semblait pas trop lui plaire vu les propos qu'il tenait "macchabée, putain d'charognard". Comme quoi. Quand il se disait quelques heures auparavant qu'il prenait des risques en venant dans ce parc, il ne croyait pas si bien dire. A moins qu'il ne s'agisse d'un gars venu le détrousser mais dans ce cas, il serait bien reçu. A cette pensée, Harold posa instinctivement une main sur son pendentif pour vérifier qu'il se trouvait toujours à sa place. Rassuré, il plaça ses mains devant lui en signe d'apaisement alors que Moloss s'était relevé pour se placer à ses côtés.

"On se calme mon gars. Je ne faisais que m'allonger ici pour réfléchir avec mon chien. Je ne suis pas là pour chercher la merde. Ni à toi, ni à d'autres. Alors pas le peine de commencer les insultes. Cette partie du parc n'appartient à personne."

Jetant un coup d'oeil aux alentours, Harold n'aperçut aucune autre silhouette qui s'approchait de lui. Au moins, il ne s'agissait pas d'un guet-apens ou d'un truc du style. Pas la peine de stresser plus que de raison.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 4 Nov - 21:41
Ce sont ses réflexes qui prirent le relais alors que le supposé mort se relevait. Complètement surpris, le rouquin fit un bond en arrière. Son coeur s'emballait déjà, non pas parce qu'il avait peur mais plutôt parce que ses instincts primaires prenaient le contrôle de sa logique dans ce genre de situation. Il fut à deux doigts de lâcher prise et de libérer la bête qui était en lui. D'ailleurs, il y avait fort à parier que quelques années auparavant, il aurait céder à cette pulsion pour déchiqueter cet homme qui venait de le surprendre.

Fort heureusement, il se contrôlait parfaitement aujourd'hui. Du moins presque. L'homme face à lui levait les mains en signe d'apaisement, prenant alors la parole. S'il avait besoin d'une preuve supplémentaire que le type respirait, il venait de l'avoir. Reprenant le contrôle de son rythme cardiaque, il étudiait la scène d'une toute autre manière maintenant. Pouvait-il s'agir d'un piège ? Une sorte de procédé complètement malsain pour tenter d'attirer des randonneurs afin de les voler ? La question se posait. Restait à voir maintenant comment allait évoluer la situation. Le chien aussi était un problème.

    - Nan mais t'es sérieux ? Tu viens d'me faire la peur de ma vie et tu veux que j'calme les insultes ? Tu devrais t'estimer heureux que je t'en balance pas d'autres à la tronche, ouais !

Bah voyons. Le mec s'était dit "tiens, j'vais aller au parc en plein milieu d'la nuit pour réfléchir avec mon clébard". Et à aucun moment il s'était dit qu'c'était une idée à la con ? Non mais des débiles, j'en avais croisé dans ma vie mais lui, il était pas loin de décrocher la palme. Puis c'était quoi ce truc de m'balancer que le parc n'était pas à moi ? Cette histoire, elle puait clairement la merde. Mais bon, j'devais aussi me mettre à sa place et ça avait du lui faire très drôle de m'voir débouler la bouche en fleur.

Comme il tentait d'apaiser les choses - enfin à sa manière hein, mais c'était toujours mieux qu'moi -
j'levais moi aussi les mains afin d'montrer que j'lui voulais aucun mal. Puis, sans l'avertir, j'me laissais tomber sur le sol, histoire de souffler un peu. Pas bien malin, je sais, alors que son clébard pouvait m'déchirer la gorge. Mais franchement : de 1/ avec ma course précédente, j'méritais bien d'respirer un peu; de 2/ si l'chien se jetait sur moi, c'est sa gorge à lui que j'arracherai. Question de principe.


    - Je cherche pas la merde, mon pote. Moi aussi, j'voulais profiter des lieux pour m'poser sans qu'on vienne m'emmerder. En journée, y'a trop d'monde. Et j'aime pas ça. La nuit au moins, j'suis pépère. Enfin j'croyais. J'ai cru qu't'étais crevé. On va dire qu'c'est un putain d'malentendu ! Moi, c'est Noah.

Passant sa main dans ses cheveux, il poussa un simple soupir. Si sa posture semblait celle d'un mec décontractée, son regard ne lâchait pas d'une semelle le chien et son maître. Il était encore dans le doute de ce qu'il devait faire. Même si pour l'instant, il préférait opter pour l'option la plus logique : on se pose, on discute, et chacun rentre chez soi sans bobos.

    - J'serai curieux d'savoir c'qu'un mec et son chien viennent faire en plein milieu de la nuit dans c'parc. J'vais être franc avec toi, histoire de jouer carte sur table. J'ai cru un instant qu't'allais tenter d'me piquer c'que j'ai sur moi. Tu sais, genre en mode bande organisée toussa. Content qu'ce soit pas l'cas.

Car si c'était l'cas, j'serai bien emmerdé pour expliquer la situation au Caern. "Salut les gars, y'a des petites frappes qui m'ont agressés alors j'les ai dépecé. Ouais, désolé, j'ai ramassé les morceaux mais j'ai pas tout retrouvé ". J'les entendais déjà beugler à ce sujet.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 5 Nov - 19:24
L'homme venait de bondir en arrière, visiblement surpris de voir du mouvement face à lui. Harold l'observait, se demandant qui il était et ce qu'il avait tenté de faire en s'approchant ainsi d'eux. En tout cas, il ne s'attendait apparemment pas à les voir réagir. Cela ne pouvait signifier que deux choses: soit il espérait les surprendre - avec une stratégie bien étrange au vu des propos de Moloss - soit il avait mal compris leur situation et avait tenté de s'approcher pour... faire je ne sais quoi. Peut-être voir s'il allait bien? Non, sinon il ne l'aurait pas insulté. Peut-être simplement s'agissait-il d'un mec bourré ou taré qui circulait parfois dans le parc. Mieux valait peut-être éviter de s'éterniser... Pas envie de déclencher une bagarre dans le parc, sinon l'autre allait encore piquer une crise.

Mais finalement, avant qu'il ne puisse réagir, l'homme venait de prendre la parole pour l'engueuler de lui avoir fait la peur de sa vie. Un instant, Harold demeura interdit, l'observant avec des yeux ronds pour prononcer, dubitatif

"C'est moi qui t'ai fait peur... Alors que tu t'approches de moi en faisant des bruits bizarres pendant que je réfléchis..."

Comme pour réagir à la situation cocasse qui se déroulait sous ses yeux, Moloss s'étira à nouveau de tout son long avant de s'étendre à côté du Gangrel, tournant sa tête en direction des deux hommes à tour de rôle, sa langue pendue sur le côté

"Pas tout compris mais réunion de balourds, je dors."

Harold tourna un regard blasé en direction de son chien avant de se retenir de répondre pour ne pas passer pour un taré auprès de l'homme qui leur faisait face. Enfin, si ce n'était pas déjà le cas après les dernières minutes. Il se contenta de noter et de se dire qu'il se vengerait plus tard, concentrant à nouveau son attention sur le colosse roux. Comme l'avait bien compris Moloss, la situation s'avérait moins dangereuse que prévu puisque l'homme précisait finalement qu'il était là pour des raisons proches des siennes, avant de se présenter sous le nom de Noah. Jamais entendu parler.

"Moi c'est Harold." Et voyant que l'homme ne quittait pas non plus des yeux son chien, il ajouta "Et lui c'est Moloss, même si on dirait plus Rantanplan là..."

Petit regard en direction du chien qui n'avait pas bougé d'un poil, ignorant visiblement ce commentaire. Tant pis. Alors que Noah reprenait la parole pour lui demander ce qu'il faisait là, Harold fut amusé par les propos qu'il venait d'entendre et ne put s'empêcher de répondre

"Hey, tu me piques ma réplique là! J'ai justement cru que quelqu'un s'approchait pour me faire les poches... Et vu ta taille, j'avais plus de raison d'être surpris! Mais non, j'suis là pour voler personne. Je vis à l'est, près du lac, mais j'aime bien de temps en temps venir profiter de ce parc pour me ressourcer. Ca me rappelle...Hm. Surtout en ce moment où le parc est pas mal calme. Et la ville un peu trop agitée... et casse-couilles..."

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 5 Nov - 22:04
Ce contexte, cette rencontre, ce climat entre eux. Tout était si étrange. Et pourtant Noah ne put réprimer son hilarité, éclatant littéralement de rire au risque de passer pour un dingue. De toute façon, il n'était plus à ça près. Ce gars, Harold, lui paraissait si familier que c'en était drôle. Ils avaient presque les mêmes réactions. C'était comme se voir dans un miroir. Tant et si bien qu'il relâchait peu à peu la pression, même s'il restait quand même un peu sur la réserve, juste au cas où.

L'Est ? J'connaissais un peu. Et c'était pas un coin où j'avais vraiment l'droit de m'rendre en solo. Ce type l'intriguait, n'empêche. Ok, on s'était fait flipper mutuellement. Mais malgré tout, il restait quand même calme alors que la situation aurait pu faire péter un câble à n'importe qui. J'avais beau ne pas connaître beaucoup d'humain, ses réactions pouvaient faire penser à un fou. Ou un mec très sûr de lui.
Mais j'image qu'il pensait sans doute la même chose de moi, alors j'préférais la fermer à ce sujet.


    - Moloss ? Pas très rassurant comme nom, ça. J'aime bien ! Moi j'suis plus proche du nord de Lincoln Park.

Il avait du goût pour trouver les noms, ça s'respectait. J'trouvais même que ça avait d'la gueule. Et j'partageais l'avais qu'il portait sur la ville.

    - Tu sais quoi, j'aurais pas dit mieux. Cette ville me pète les burnes à moi aussi. J'l'évite tant que j'peux. Mais bon, on a tous nos obligations, hein.

Alors qu'il se marrait de nouveau, un détail qui lui avait échappé lui sauta aux yeux. La lune s'était reflétée un instant sur un objet qu'il portait autour du cou. Il n'y aurait jamais prêté d'importance si le symbole présent sur ce pseudo médaillon ne lui avait pas été si familier. De surprise, son visage se figea. C'est qu'il n'avait jamais vraiment réussi à masquer ses émotions. Et ce qu'il venait de voir ressemblait à s'y méprendre au symbole des Fianna. Son propre clan. Noah se redressa, soudain plus grave. De l'index, il désignait le cou d'Harold. Le médaillon était de nouveau caché.

    - Tu peux m'montrer c'que tu portes autour du cou ?

Comment pouvait-il porter un symbole appartenant aux miens. J'avais sans doute mal vu cette chose. Était-il possible qu'il soit l'un des nôtres ? Son visage ne me disait rien. J'en doutais fortement. J'avais cru également distinguer autre chose sur son collier. J'voulais en avoir le cœur net.

    - J'me doute que ça va t'paraître bizarre. Mais j'ai l'impression d'avoir reconnu le signe que tu portes. Tu m'en dis plus ?



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 5 Nov - 23:31
Un rire. Là encore, Moloss avait été plus perspicace qu'il ne l'était, sachant bien avant lui que la situation ne présentait aucun danger. Peut-être avait-eu raison de le traiter de balourd après tout. Mais ça, il pouvait rêver pour qu'il l'admette. Se joignant aux rires de son compagnon nocturne, Harold laissa toutes ses tensions disparaître l'espace d'un instant. Étrange comme parfois vous pouviez faire des rencontres sympas au moment où vous vous y attendiez le moins. Et dire que quelques minutes plus tôt, il avait cru tomber sur un assaillant ayant reconnu sa nature vampirique... Que de méfiance inutile.

Puis vint la réponse de Noah et le commentaire au sujet du nom de son chien. Un instant, Harold lui jeta un regard suspicieux, se demandant s'il se foutait de sa gueule, avant de finalement se dire que ça n'avait pas l'air d'être du style de cet homme. Il lui semblait plus probable qu'il le fasse ouvertement s'il l'avait pensé.

Hé ben, t'es bien un des premiers à trouver que c'est un nom sympa! D'habitude, on me dit que c'est un nom de merde et on me demande pourquoi je l'ai pas appelé chien quitte à choisir un nom qui ressemble à rien... Ça fait plaisir!

Aux propos suivants de Noah, Harold tourna son regard en direction de la ville. Cette ville de Chicago. Quatre ans qu'il y vivait et il avait parfois l'impression de ne rien en connaître. Chaque recoin semblait dissimuler de multiples mystères et il en était de même pour nombre de ses habitants. Le Succubus par exemple où il fallait se méfier de tout le monde, même de ceux que l'on côtoyait depuis plusieurs années. Et ces appels récents qui venaient rajouter une couche de mystère dans ce sac de nœuds. Rien de tel que ce parc pour oublier tout ça et s'éloigner un peu du bordel.

Mais soudain, le sourire détendu qui ornait le visage d'Harold disparut. Lentement, il se tourna en direction de Noah, reculant d'un pas. Puis un autre. Instinctivement, Moloss s'était relevé pour se placer à ses côtés. Comme s'il avait ressenti que l'air venait de se charger en quelques secondes. Et que le stress de son maître venait de remonter en flèche. Un danger? Qui pouvait savoir. La main d'Harold s'était portée rapidement sur son cou, couvrant le pendentif qu'il portait. Pour le dissimuler? Non, pour le protéger. Puis tout en gardant une certaine distance avec Noah, il le sortit de sous sa chemise pour que ce dernier puisse le voir clairement. Un croissant de lune, avec, derrière lui, une sorte de crochet. Et au coeur du croissant de lune, la lettre F.

Est-ce bien ce symbole que tu as reconnu? Ou bien autre chose? Et si c'est bien lui, alors... Sache en tout cas que je ne l'ai pas volé. C'est le cadeau d'un de mes amis. Finn. Mais qui es-tu et comment connais-tu ce symbole?

Si le regard d'Harold ne dégageait aucune animosité, il était clair que les paroles de Noah avait fait naître chez lui une certaine tension, pour ne pas dire méfiance.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Lun 6 Nov - 18:48
Le fait que le chien se soit rapproché de son maître paraissait logique. Mais Noah n'y prêtait aucune considération. Seul le symbole l'obsédait pour le moment et il avait besoin d'avoir des réponses. Un instant, il crut qu'Harold ignorerait sa requête pour quitter les lieux. Ce qui aurait été son droit le plus strict au regard du comportement soudain de Noah. Mais l'homme semblait plus intelligent que ça. Il sortit donc son pendentif de sous sa chemise pour le montrer de nouveau au colosse. Ce dernier se rapprocha de quelques pas, lentement afin de ne pas représenter de menace, et port son attention pleine et entière vers le petit objet. Le doute n'était plus permis. Son regard croisa celui de l'homme face à lui. Il affirmait qu'il s'agissait là d'un cadeau. Qu'il ne l'avait pas volé. Et Noah le croyait. Quelque chose en lui lui dictait de se fier à son jugement.

    - Oui, c'est bien le même, sauf pour la lettre "F" qui est un rajout. Un cadeau, tu dis ? J'veux bien t'croire. J'suis juste un peu surpris car c'pas le genre de signe qu'on voit souvent en dehors de notre famille. Disons qu'c'est une sorte de secret qu'on protège jalousement.

Qui j'étais ? J'pouvais pas vraiment lui dire sans enfreindre la Litanie. J'étais peut-être con mais j'connaissais les lois de notre meute. En tout cas ce symbole était identique à celui d'mon clan. Et j'allais le lui prouver. Doucement, j'remontais la manche de mon bras gauche, laissant alors apparaître à la lumière du clair de lune le tatouage qui s'y trouvait. Le même que l'sien, à l'exception de l'absence de lettre. Une chose importante pour ceux qui appartenaient à notre race. Ce qui ne pouvait pas être un hasard. Celui qui lui avait offert ça avait appartenu à mon clan. Finn ? J'gardais ça dans un coin d'ma tête.

    - Tu vois. L'même symbole. C'que je peux t'dire, c'est qu'il représente un clan. Celui des Fianna, auquel j'appartiens moi aussi comme tu peux l'voir. Ton pote, là, tu l'connais vraiment bien . Tu sais qui il est ? J'veux dire, qui il est vraiment ?

Son regard se fit plus insistant. Il ne pouvait malheureusement pas aller plus loin dans sa question, même si ça le démangeait. Savoir si Finn était un Garou ou non était une question légitime en tout cas. Quoi qu'il en soit, Noah commençait à douter. L'homme face à lui n'était-il finalement pas plus que ce qu'il représentait ? Le hasard était une chose bien étrange en tout cas. Car quelle chance y avait-il pour que le Fianna rencontre en pleine nuit, dans un parc, un homme portant un tel médaillon. Ces derniers temps les choses prenaient une tournure bien étrange. Les consignes de son Alpha lui revinrent en mémoire. Le Wyrm s'agitait. Était-ce une conséquence ?

Il serait bientôt fixé !


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Lun 6 Nov - 23:59
L'homme s'était approché de quelques pas pour observer le médaillon de plus près, lentement, sans geste brusque. Il devait avoir ressenti la tension qui animait maintenant Harold mais sa curiosité semblait le pousser à vérifier ce qu'il avait cru apercevoir quelques instants auparavant. Le doute envahissait l'esprit du Gangrel alors qu'il réfléchissait à la meilleure approche à aborder. D'un côté, il revoyait le visage de son ami qui lui conseillait de s'enfuir s'il se retrouvait dans une telle situation. Le même conseil étant d'ailleurs formulé par nombre de ses "congénères". Et d'un autre côté, il avait envie de mener cette discussion à son terme.

Une profonde inspiration sortit de la bouche du Gangrel alors que son regard croisait celui du colosse qui lui faisait face. Telle la proie qui observait le Prédateur, cherchant la meilleure réaction à adopter pour assurer sa survie. Une réaction plutôt désagréable pour celui qui s'était vu souvent présenter la situation dans le sens inverse au vu de son clan. Le Clan des Bêtes. Pendant une brève seconde, Harold essaya de demeurer optimiste, se disant que le fait que Noah reconnaisse ce symbole ne signifiait nullement qu'il appartenait à la race des Lupins. Et puis d'ailleurs, il était aussi possible qu'il se soit trompé et ait confondu ce symbole avec un autre.

Mais ces pensées disparurent bien rapidement lorsque Noah prononça les mots "notre famille". A dessein ou sans s'en rendre compte, il venait de déclarer appartenir à la famille Fianna. Et si ces mots ne représentaient probablement rien pour nombre de Vampires, ils prenaient un sens tout particulier pour lui. Finalement, Noah reprit la parole pour confirmer plus ouvertement son appartenance à ce clan. Sans pour autant citer le terme de lupin. Probablement hésitait-il à donner plus d'informations à un inconnu sans savoir à qui il avait affaire. Un comportement tout à nouveau normal dans leur situation.

Fianna. Le Clan de Loup Garou.


Le premier mot était prononcé et Harold venait de fermer un instant les yeux pour se concentrer sur ses prochaines paroles. A nouveau, le Gangrel posa une main sur son médaillon tout en fixant le tatouage sur le bras de Noah.

Tout d'abord, sache que je ne t'ai pas menti. Ce médaillon a effectivement appartenu à un de mes amis Finn. Il vit près de Lyon, en France. Et il appartient à cette même famille. Le F est, comme tu le dis, un rajout de son initiale. Afin que je n'oublie pas le passé. Mais ce que tu dois savoir... Et je me demande encore pourquoi je ne ferme pas ma gueule pour faire demi-tour... C'est que, même si mon meilleur ami appartient à la même race et à la même famille que toi, j'appartiens malheureusement au clan Gangrel, chez les Sangsues. Vos ennemis.

Le second mot était prononcé.

J'avais dit qu'on aurait du continuer de dormir...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 9

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Mar 7 Nov - 19:27
Demande du Staff :


Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Mar 7 Nov - 20:36
Il savait. Noah venait de plus ou moins gaffer quant à ses origines réelles. Pourtant il aurait dû s'en douter : si l'homme avait eu ce cadeau, il avait sans doute eu aussi le secret qui allait avec. En dévoilant son tatouage, en dévoilant le nom de son clan, il avait brisé un tabou. C'était précisément dans ce genre de situation que le colosse manquait de jugement, de recul. Son point fort n'avait jamais été la réflexion et une fois encore, il le prouvait.

Et dans ces conditions, il ne pouvait que ressasser les dernières consignes de l'Alpha quant à sa mission. Infiltration et observation. Comment allait-il réussir alors qu'il se trahissait dans une simple discussion ? Le doute qui venait de l'étreindre serait difficile à balayer. Il gardait toutefois la face, restant sur ses gardes. Harold avait deviné, il n'avait pas fui. Qu'est-ce que cela signifiait en réalité ? Cette dernière lui fit l'effet d'un coup de tonnerre.

    - Vampire...

Il avait murmuré ce mot. La surprise était réelle. Mais cette nouvelle était tellement évidente au regard de la situation actuelle. Un vampire et un Garou, côte à côte, au cœur de ce parc et au cœur de la nuit. Ennemis intimes. Alors même qu'il commençait à l'apprécier, qu'il appréciait les échanges avec ce type, voilà que la nouvelle le cueillait en plein vol.

J'essayais d'cogiter face à cette bombe. On m'avait entraîné à tuer les sangsues. Jusqu'au jour où on m'avait dit d'faire gaffe. Que la règle à Chicago était plus stricte, qu'une alliance partielle était formée. Là, j'tombais sur l'un d'eux en pleine nuit. Que faire ? J'gardais à l'esprit une info qui m'paraissait importante : ce gars parlait d'un autre Garou en l'appelant "son meilleur ami". En dépit de sa propre appartenance, il assumait clairement son amitié avec un Garou. C'qui m'faisait clairement réfléchir. Indirectement, mes sens s'étaient aiguisés. Il n'était pas un simple humain. Mes propres sens prenaient le relais. Je sentais distinctement le vent me frôler. Son odeur me chatouiller le nez. J'enregistrais instinctivement ces informations. Mais j'savais déjà comment j'allais réagir. Et cela m'étonnait.

    - Tu veux qu'j'te dise ? Et j'suis l'premier surpris hein ! J'te crois. Tu m'as l'air d'être un type comme moi, qui s'assume. Et en fait, j'm'en tamponne qu'tu sois une sangsue. Ok, j'admets qu'y'a un passif toussa. Mais un mec qui s'est lié d'amitié avec un Fianna, bah ça peut pas être un mauvais bougre. N'empêche. J'suis sur le c...

Putain mais c'quoi cette odeur. Le vent s'était levé, m'amenant des effluves particulières. On était clairement pas seul ici. J'levais la tête, reniflant l'air, tendant l'oreille. On s'rapprochait de nous. Mais on n'pouvait pas aller contre mon instinct. Un piège d'Harold ? J'le regarde. Non, j'crois pas. J'décidais donc de lui filer l'info. Au cas où.

    - J'veux pas casser l'ambiance, mec, mais y'a des gugusses qui approchent. En mode ninja, c'qui veut dire qu'ils veulent pas forcément causer. Tiens, regarde par là. Peux pas être tranquille, décidément. J'suis gavé !

Les silhouettes cherchaient à se cacher. Mais Noah, une fois attentif, distinguait mieux les choses. Les mecs qui approchaient, ils étaient clairement armés. Ça allait dégénérer !


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 5

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Mar 7 Nov - 21:02
Un groupe de trois mecs sortaient d'un coin de bois, avec une petite nana sur les épaules de l'un d'entre eux. Regards sombres, on aurait pu penser à un groupe d'alcoolos si la tête de la jeune femme pendait pas légèrement au bout des restes de chair humaine qui la reliait à son corps. De plus, elle ne saignait pas, exsangue. Ils étaient trois blacks, habillés d'haillons avec des battes de baseball aux mains. Ils s'arrêtèrent tout net quand ils virent l'étrange petit duo devant eux.

Le premier s'approcha. Le regard rouge sang. Il sentait l'air, comme s'il cherchait quelque chose dans l'air, semblant déçu de ne rien trouver. Cependant, il les regardait avec soin et un instant plus tard, il écarquillait les yeux.

Putain, ca c'était pas prévu si tôt...

Sa main serrait le manche de son arme. Mais il se doutait bien que ce ne serait pas vraiment utile avec un strige face à lui. Le chien semblait pas réagir à leurs présences, ca sentait pas bon non plus. Certainement une goule ou un animal très bien dressé, l'un ou l'autre, c'était pas très cool. Et l'autre géant là, son aura chatoyante ne laissait guère de doutes sur ses origines. Bon, deux choix, la diplomatie ou la baston ! Mais il avait des ordres, aucune attaque dans le secteur, c'était pas eux qui avaient la charge du Caern.

Ca m'apprendra à vouloir m'amuser à colin maillard avec une pute...

Pensant à toute vitesse, il prit une décision.

- Salut les mecs, on va pas rester, on veut pas d'histoire ok ! On vous a pas vu, on se connait pas !

Bon, avec le macchabée sur l'épaule de John, cela risquait pas de trop prendre. Mais ca permettait de gagner quelques précieuses secondes. Puis bon, s'ils tombaient sur des personnes qui voulaient pas d'histoire, c'était tout bénéf !

Citation :
Strige : Vampire


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Mar 7 Nov - 23:05
Quelques secondes s'écoulèrent. Quelques secondes, rien de plus. Mais si on lui avait demandé, il aurait pu jurer que les heures défilaient. La tension était à son comble alors qu'il attendait de découvrir la réaction de celui avec qui il aurait pu devenir bon pote, quelques minutes auparavant. Mais le destin avait cela d'imprévisible qu'il pouvait défaire les choses plus vite encore qu'il ne les créait. L'avantage c'est qu'au moins, on ne manquait jamais d'animation avec de telles évolutions. Sauf s'il se faisait arracher la tête où là, forcément, l'animation venait à être vite limitée.

Vampire. Il venait d'entendre Noah prononcer le mot mais ne parvenait pas à ressentir l'émotion qui se dégageait de ses paroles. Probablement devait-il être plus surpris encore qu'il ne l'avait été lui-même quand il avait compris. Après tout, comment aurait-il pu se douter un seul instant qu'une sangsue portait le symbole de son clan autour de son cou? Impossible. Une telle situation ne se rencontrait jamais. Sauf peut-être si un membre d'une des deux races désirait conserver un trophée d'une rencontre passée. Non non non. Mieux valait occulter cette idée de son esprit car elle ne pouvait conduire qu'à une situation encore pire que celle qu'il envisageait.

Et puis finalement, Noah reprit la parole. Harold l'écouta en silence, se rendant compte au bout de quelques secondes qu'il lui jetait un regard digne d'un simple d'esprit. Mais la réaction du lupin était tellement inattendue... D'accord, les Gangrels avaient un peu plus de facilité... disons un peu moins de difficultés que les autres à communiquer avec les Garous. Mais quand même. Pendant un bref instant, Harold eut l'impression d'entendre la voix de son vieil ami qui se payait sa tronche comme au bon vieux temps mais il fut bien vite ramené à la réalité par le silence qui venait de s'imposer. Noah avait stoppé sa phrase nette et commençait à renifler l'air. Harold lui jeta un regard interrogateur avant que la réponse ne lui soit apportée.

Les salauds! Juste pendant ta tirade qui détendait l'atmosphère! Peut-être qu'ils apportent les pizzas?

Peut-être davantage pour laisser retomber les dernières bribes de tension qui pesaient sur ses épaules, Harold avait prononcé cette boutade alors qu'il se retournait pour regarder l'endroit qui lui était indiqué. Pas vraiment effrayé par l'annonce. Après tout, il venait d'éviter la colère d'un Fianna d'une tête de plus que lui. Il n'y avait pas grand chose de plus à craindre. Et puis, il fallait être stupide pour s'approcher d'un Gangrel et d'un Lupin avec des intentions hostiles. Ou complètement taré.

"Oh putain... C'est pas de la pizza ça... " La phrase était sortie toute seule alors qu'il apercevait le cadavre déchiqueté sur l'épaule d'un des types. Et dire que si Noah ne les avait pas détectés, ils seraient peut-être passés sans qu'il ne les voit. "C'est qui ces connards? J'imagine que c'est pas des amis à toi. Tu sais dire s'ils sont comme toi ou moi?"

La dernière phrase avait été murmurée alors qu'Harold rangeait ses mains dans les poches de sa veste tout en écoutant les propos du gars qui venait de leur adresser la parole.* Soupirant en observant ce dernier, il finit par l'interpeler.

Et quand la fille t'a dit la même chose, tu lui as répondu quoi? Vous êtes qui et vous faites quoi ici?



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Jeu 9 Nov - 21:15
    - Clairement pas des potes, nan.

Et heureusement parce qu'en regardant cette curieuse équipe, il se demandait presque s'il n'était pas en train de rêver. Il restait un instant à contempler le groupe. Détaillant avec attention ces trois personnes. Pas d'histoire ? Noah regardait le corps de la jeune femme. Les regards de ces trois-là étaient inhumains. Et ils représentaient clairement une menace pour lui. Pour les siens aussi. Ces créatures, quelles qu'elles soient, se trimbalaient avec un cadavre aux portes même du domaine des Garous. Un affront. Une insulte. Et ils demandaient de faire comme si rien ne s'était passé ? C'était exclu pour le lupin. Et apparemment, Harold partageait son point de vue. Décidément il commençait vraiment à apprécier le vampire. Si on le lui avait dit plus tôt, il ne l'aurait jamais cru.

L'avantage, c'est qu'Harold prenait les devants. Posant ses questions, essayant de savoir qui ils étaient et ce qu'ils faisaient ici. Mais en l'observant du coin de l'oeil, il sentait que le vampire n'était pas sans défense pour autant. Sa posture ne semblait rien indiquer et pourtant le colosse connaissait la valeur de ces féroces guerriers. Aussi rapides que pouvaient l'être les lupins. S'il fallait agir, il espérait pouvoir compter sur lui. Reportant son attention sur eux, il poussa finalement un long soupir. Il s'était résigné. Autour de lui, il n'avait perdu aucune autre présence. Eux, ils faisaient clairement parti du monde surnaturel. Il n'avait rien à perdre. Et n'allait certainement pas prendre de risque. Ses yeux se levèrent vers les cieux. Elle était vraiment belle, cette lune. Vraiment.

J'maîtrisais parfaitement mes transformations lorsque c'était nécessaire. J'étais né Loup. Le sang de mes ancêtres était fort. Puissant. Et ces choses allaient regretter de se présenter à moi. Ce territoire était neutre. Mais on était proche de ma maison. Des miens. J'ferai tout pour protéger ces terres. Et ici, j'voyais aucune raison de m'limiter. J'inspirais une fois. Et alors que j'expirais, j'libérais la rage qui était en moi. Mes cocos, ça allait valser ! Mais quelque chose fit entrave. La vraie lose. Boarf, on ferait sans pour le moment. Peut-être qui'il fallait juste que ces lascars m'énervent un peu plus après tout.

Pour autant, il n'était pas disposé à se montrer trop compatissant. Se baissant sur le sol, il frotta ses mains sur la terre, comme l'on pouvait faire pour aiguiser une lame. Sauf que pour le coup, ce sont ses griffes qu'il affûtait. Quitte à combattre, autant le faire avec la manière. Il prenait son temps pour parfaire ses armes personnelles. Et il y prenait un plaisir presque malsain. Se redressant, il souffla sur ses ongles comme pour en enlever la terre. Un sourire mauvais sur son visage.

    - Le problème, c'est qu'moi, j'vous ai vu. Puis j'sais pas. J'vous sens pas. Alors vous allez répondre au monsieur là, qui vous a posé une question, puis après on pourra s'marrer un peu. Z'en pensez-quoi ?





Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 9

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Ven 10 Nov - 16:45
Combat ouvert.

Voici l'ordre des posts découlant de l'initiative :

Jet d'initiative :

  • PNJ 3 : 15 (torpeur, perdra son tour)
  • Noah : 14
  • Moloss - Goule : 14
  • PNJ 1 : 9
  • Harold : 7
  • PNJ 2 : 5



Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
XP :
- 5

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Ven 10 Nov - 17:21
Il y a des jours... pardon des nuits... où il faudrait rester chez soi. Tout s'était passé si vite. Quelques instants auparavant, quelques secondes qui paraissaient durer une vie. Il s'était approché alors que son chef s'apprêtait à répondre à la question et sa vitesse avait d'un coup pris une allure vertigineuse pour le commun des mortels. Il savait que ce n'était qu'un jeu de jambes avant la suite, son sang inondant chaque parcelle de ses muscles.

Sa batte partit alors en direction du Lupin dans un geste assez brutal. Mais certainement qu'un mouvement de ce dernier l'avait perturbé, il venait de frapper le sol comme un malade. Pour.... rien. Déveine. C'était sa nuit tiens ! Il tombait sur un Lupin et se demandait bien si l'autre était de la même veine.

- Putain... Mais c'est qui celui là ...

Dans un geste en arrière, il se mettait en position pour esquiver les trucs qui risquaient de pleuvoir. Mais merde, pourquoi avoir suivi l'autre là dans ces jeux malsains ? Journée de merde, vie de merde, étreinte de merde. Et puis quoi... on leur avait interdit de s'amuser dans cette partie de la ville et ce con (regardant le chef qui avait tenté une discussion avec les deux lascars). Mais ils étaient trois et demi, y'avait moyen de se débarrasser sans trop se prendre la tête mais cela partait mal.

Observant du coin de l'oeil, il ne voyait pas de témoins. Au moins John allait pouvoir s'amuser sans craindre que la Camarilla pose problème, pas quelques lupins de moins qui allaient faire chier... S'il avait su...


Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 11 Nov - 11:12
Alors que le loup s'était avancé vers le premier homme, un mouvement sur le côté attira son attention. Le coup de batte avait atteint le sol près de lui avant que le pauvre fou se recule prestement afin d'éviter une réplique cinglante. Bien lui en prit en réalité, car si jusque là Noah n'était pas encore très en colère, cet acte d'agression acheva sa patience déjà bien maigrelette. Cette fois, il n'eut pas besoin de se concentrer pour laisser place à ses instincts primaires. Il posa seulement son regard vers lui, alors qu'il se tournait complètement dans sa direction. Un large sourire apparut sur son visage. Autant discuter, ça le soûlait. Autant la bagarre, il ne savait pas dire non.

    - Oh toi, t'aurais vraiment pas dû faire ça. Non, sérieusement hein. Maintenant, ça veut dire que moi aussi j'vais pouvoir m'amuser un peu.

Son rictus se figea alors que son corps était parcouru d'un léger tremblement. S'il existait une transformation qu'il appréciait presque autant que sa forme naturelle, c'était celle de l'Hispo. Car extrêmement proche du loup. Son corps muta en quelques instants, laissant apparaître à la place du rouquin qui se tenait debout précédemment une gigantesque et terrifiante créature, aux dents et aux griffes acérées.

Sa fourrure avait pris de l'épaisseur, ses oreilles étaient plaquées sur sa tête, les babines retroussées. Les poils hérissés, il poussa un terrible grognement qui ne laissait pas la place au doute. Ses yeux jaunes ne lâchaient plus son adversaire. Il le voyait distinctement. Sentait sa présence. Ses sens, décuplés, prenaient en compte chaque information, même les insignifiantes. Plus massive que sa forme originelle, plus dangereuse même, Noah venait de devenir une véritable machine à tuer et à déchiqueter ses ennemis. Son corps se ramassa quelque peu sous lui-même, ses pattes arrières prirent appuis dans le sol. Puis, sans crier gare, il fit un bond extrêmement rapide vers celui qui l'avait attaqué précédemment. Projetant ses pattes en avant afin de tenter de déchiqueter ce pauvre fou qui avait osé provoquer la Bête qui était en lui.

J'allais pas l'laisser m'frapper sans le déchiqueter avec mes griffes. Comme j'étais là, j'me sentais entier. Moi-même. Cette force qui coulait en moi me permettait d'écraser mes ennemis. Plus rien ne pourrait s'mettre en travers de ma route. J'avais désormais plusieurs proie.



Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 11 Nov - 12:32
Citation :
Tour de Moloss!

Et dire qu'il s'était prévu une soirée tranquille à siester au sein du parc tandis que son compagnon Harold allait encore passer des heures à rêvasser loin de la ville, au sein du Parc du Quartier Nord. Le lieu n'était pas aussi plaisant que leur maison, certes. Plein d'odeurs d'humains et encore plus d'odeurs de loups, un peu partout. Sans compter les passants qui venaient régulièrement les déranger, voire même parfois les deux pattes imbibés d'alcool qui puaient encore plus que les autres et venaient les déranger sans sentir le danger.

Mais bon, il fallait se rendre à l'évidence: cette soirée était bel et bien enterrée. Pas comme s'il n'avait pas l'habitude. Quand le calme serait revenu, il ne manquerait pas de casser les pieds d'Harold jusqu'à ce qu'il accepte de lui donner quelque chose de bon à manger pour compenser ça. Il y parvenait toujours. Un instant, Moloss tourna son regard en direction de son maître, se léchant le museau à cette pensée, avant que ses yeux ne s'arrêtent sur le gros loup qui les accompagnait maintenant. Les oreilles de Moloss se baissèrent instinctivement tandis que ses babines se retroussaient. Avant qu'il ne se rende compte qu'il s'agissait en fait de l'homme loup qu'ils avaient croisés quelques instants auparavant.

Pour une fois, tu t'es trouvé un ami sympa! Je l'aime bien! Il ne pue pas comme les autres du bâtiment super bruyant... Et il a la classe quand il devient un gros toutou!


La langue pendue, il observait Harold, amusé alors que celui-ci, davantage concentré sur les trois qui leur faisaient face, s'était contenté de lui jeter rapidement un regard blasé. Rabat-joie. Puis d'un coup, Moloss eut une idée! Sous cette forme, il avait le pouvoir de communiquer avec Noah comme il le faisait avec Harold! Hochant naturellement la queue devant cette excellente idée, il se tourna vers Noah qui venait de déchiqueter à moitié son adversaire.

Laisse moi t'aider tonton! Ah non... il est en France. Mais toi tu lui ressembles! J'arrive!

Sans se soucier vraiment du danger que pouvaient représenter leurs adversaires - ainsi que de celui représenté par simple coup de pattes du loup géant - Moloss s'élança, tous crocs sortis, en direction de celui que Noah venait d'attaquer. Non sans avoir jeté un regard vers son maître qui mettait encore trois heures à se bouger.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 5

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Sam 11 Nov - 21:13
Son ami venait de se faire déchirer une partie de la poitrine qu'un chien le mordait violemment à la cuisse. Un craquement d'os se fit entendre. Levant un sourcil, celui qui causait à l'instant aux deux inconnus se retrouvait en première ligne .... Son pote tombait à terre à côté de lui. Frappant de son pied droit, il pivota sur lui même pour bondir sur le Chien. Ses crocs pénétrèrent la chaire et cassèrent quelques os... Il le sentait, du sang vampirique... L'autre était donc pas un Lupin mais un putain de Camariste certainement ou alors...

Merde. Il était troublé et lâcha le chien avant de prendre un peu distance. Le coup avait porté mais cette information n'était pas à prendre à la légère. Et s'il était ? Non. Mais si ? Voilà qu'il craignait le pire, si c'était un des pontes, ils allaient prendre super cher et c'était pas pour lui faire plaisir. Il savait que cela ne faisait que commencer. Il fallait sauver sa non vie d'une manière ou d'une autre de toute façon.

Soudain, une voix percuta son esprit.

"Qu'est ce qui se passe là bas ? Pourquoi vous êtes en train de vous battre ?"

Un long froid parcourait son échine. Priscus Sacha Vykos. La voix était frêle comme de la porcelaine mais elle était toute aussi froide que lorsque l'on glisse son doigt sur de la glace. Regardant autour de lui comme un chien battu, il fit signe à John de foncer vers le Lupin, il devait quitter la ville le plus rapidement possible.


Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 12 Nov - 1:02
Harold observait les nouveaux venus, attendant la réponse à ses questions avec un certain scepticisme. Ce genre de situations finissait rarement en grands débats, et, vu le cadavre trainant sur leurs épaules, il y avait peu de chances pour que les trois fassent preuve d'une grande finesse. Le seul vrai problème était son incapacité à savoir s'il s'agissait de simples - mais tarés - humains. Des Lupins. De Vampires. Bon, il connaissait nettement moins les lupins que les autres, mais aux dernières nouvelles, ces derniers évitaient de déchiqueter les humains. Donc il y avait plus de chances que les deux autres choix soient les bons. Un jour, il faudrait qu'il apprenne cette satanée discipline.

Finalement, la "réponse" vint plus vite que prévu lorsqu'un de leurs adversaires s'approcha rapidement de Noah pour le frapper avec sa batte... en le manquant lamentablement. Harold leva les yeux devant cette scène, non pas qu'il fut déçu que l'adversaire ait raté Noah, mais plutôt qu'il visualisait très bien l'erreur qui venait d'être commise. Attaquer un garou, fallait déjà le vouloir. Mais venir se placer devant lui pour juste lui chatouiller les narines, c'était pas vraiment une bonne idée. Enfin, tout dépend ce qu'on recherchait après tout.

Ca va faire mal...

Ses yeux se posèrent alors sur Noah qui commençait à se transformer. A quelques reprises, il avait eu l'occasion d'observer ce genre de situations mais on ne pouvait jamais vraiment s'y habituer. Peut-être plus étonnant encore pour lui, la forme qu'il avait choisie. Une sorte de loup géant. Tiens, il ne se souvenait pas avoir déjà vu une telle forme en France. Peut-être une spécificité de certains lupins. Ou une préférence. Enfin, en tout cas, cette forme semblait des plus efficaces vu la blessure qui ornait maintenant le torse de l'intrus. Encore une preuve qu'il ne fallait pas énerver un lupin.

Une voix résonna dans sa tête et Harold tourna un visage blasé en direction de Moloss. Ce chien. Il avait vraiment ses propres priorités... mais c'est pour ça qu'il l'adorait. S'apprêtant à faire un pas en direction de leurs opposants, le Gangrel fut pris de court par Moloss qui déjà avait bondi sur l'agresseur pour le croquer à pleines dents. Tout ça pour attirer l'attention sur lui! Avec une efficacité surprenante au vu du craquement d'os qui venait de retentir et de l'absence de mouvements de leur cible. Hm.

Crâneur. Juste pour te faire bien voir. Te prends pas un coup de griffes perd...


Alors qu'il communiquait mentalement avec Moloss, un des autres opposants se jetait sur le chien, tous crocs sortis. Et un léger couinement se fit entendre en provenance du chien. Nouvelle erreur. Mais au moins, il savait maintenant à qui il avait affaire. Des Vampires. Et aucun qu'il ne connaissait. Ca tombait bien, il n'aurait pas de remords à se mêler au combat.

Toi, mon gars, t'auras pas du croquer mon pote...

Sortant les mains de ses poches pour dévoiler ses griffes qu'il avait sorties, Harold se jeta sur celui qui venait de mordre Moloss. L'attaquer lui, ça n'arrivait pas souvent mais ça le gonflait quand ça se produisait. Par contre, s'en prendre à son compagnon à quatre pattes, ça méritait une bonne correction...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 5

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 12 Nov - 11:53
Ses deux compères avaient été attaqué avec une vitesse folle, telle qu'il se demandait si ils allaient pouvoir s'échapper. Leur chef avait tenté un coup de poker en l'envoyant au massacre mais il venait à son tour de se prendre des griffes à la Wolverine. Pensif, il laissait la femme de son épaule tomber à ses pieds ! Quel tombeur ! Fronçant les sourcils, il regardait de droite à gauche les deux nouvelles proies et sentit que le danger immédiat était le Lupin. Il savait que ses chances étaient minces mais fallait tenter.

Craquant ses phalanges de la main droite, il laissait le sang danser dans ses veines mortes. Une couleur rouge sang apparaissait rapidement au bout de ses doigts quant il chargea le Loup. Il toucha l'épaule et d'un geste vif de rotation, il tournait la chaire de la Bête dans des stries de sang. Puis, il se mit en mouvement pour sa prochaine manoeuvre... Dans un sens, il jouait sa vie et ne comptait pas laisser ses deux ennemis s'amuser à ses dépends et laisser la raison de sa chasse de la nuit.

Mais une impression étrange l'emportait, il se demandait bien ce qui pouvait le perturber mais il s'en foutait pour l'instant. Il n'avait pas les mêmes sens développés que leur chef ... En regardant la gueule de ce dernier à terre avec des griffes plantées dans son corps, il se rendait compte que ses yeux étaient effrayés. Bizarre, habituellement, ils étaient protégés contre la peur. Oui, quelque chose avait dû l'effrayer de la part du Gangrel.

- Hey mec, t'as fait quoi pour que le patron te regarde comme si t'étais un putain d'ancien ?

Le doute. S'il était un Ancien ? Oh merde.... Nuit de merde.


Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 12 Nov - 13:36
Bien joué !

Le chien du vampire voulait sa propre part et s'était jeté dans la mêlée sans demander son reste. Sous sa forme Hispo, Noah comprenait parfaitement l'animal, et il admettait que ce dernier s'en sortait avec les honneurs. Tout se déroulait bien pour le moment. Jusqu'à l'incident qui suivit. C'est qu'elles étaient rapides, ces créatures. L'une d'elle parvint à planter ses crocs dans ce pauvre Moloss. Le loup hérissa son poil, prêt à charger lui aussi.

Fort heureusement, Harold prit le relais. Jusque-là, il s'était montré discret. Mais toucher à son compagnon avait été une très mauvaise idée. Ce qui précipitait son entrée en scène alors qu'il dévoilait ses griffes. Littéralement parlant. Et elles n'avaient rien à envier aux siennes. Le Fianna était toujours autant impressionné de voir un vampire combattre. La nature leur avait procuré d'incroyables talents et il devait admettre que cet Harold savait y faire.

Et ça allait faire mal. Très mal. J'en avais combattu, des sangsues. Mais ce type, là, il était clairement expérimenté. J'appréciais les bons combats, c'était quelque chose de stimulant. On était alors en phase avec ses instincts. Mine de rien, c'est qu'on formait une bonne équipe. Une équipe qui sortait de l'ordinaire mais j'faisais avec c'qu'on m'offrait.

Noah reportait son attention vers Moloss.

T'es fort comme un loup, mon pote. Laisse-moi prendre le relais.

Malheureusement, il avait oublié le troisième lascar. Celui-ci avait laissé tomber sa prise pour se ruer sur le Garou. La rapidité d'exécution dépassait de loin celle du premier combattant qu'il avait neutralisé. Il sentit la frappe l'atteindre à l'épaule, le choc se répercutant dans son corps, jusque dans ses os. Malheureusement pour ce gars, la peau et la fourrure de Noah, sous cette forme, étaient extrêmement résistantes. Aucun dégâts, aucune blessure qui méritait que l'on s'y attarde. Un coup pour rien, comme le premier avec sa pauvre batte ridicule.

Par réflexe, il tenta un puissant coup de griffe pour arracher la tête à son assaillant mais ce dernier s'était mis hors de portée, sa patte ne rencontrant que le vide absolu. Noah était clairement mécontent. S'il y a une chose qu'il détestait, c'était de rater sa cible. Maintenant, ce vampire avait attiré son attention. Son poil se hérissa de plus belle tandis que ses crocs apparaissaient. Ses oreilles s’aplatirent derechef, sa queue se redressa. L'on pouvait distinguer la musculature de ses épaules se contracter sous la peau. Il poussa alors un grognement terrible, faisant vibrer le sol sous ses pattes. En dehors de Moloss, on ne pouvait pas le comprendre sous cette forme. Mais ses intentions étaient d'une clarté absolue :

T'as dix secondes pour te casser. Ou j'te jure que j'vais t'éparpiller façon puzzle dans toute la zone !!

Sa posture montrait qu'il était prêt à se jeter sur lui s'il ne partait. Comprendrait-il l'allusion ? Noah était disposé à en laisser un s'échapper. Qu'importe qu'ils meurent tous, tant qu'ils disparaissaient. Son trophée était encore là. Le premier vampire serait à lui.

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 27
XP utilisée :
- 12

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Dim 12 Nov - 17:28
Alors que ses crocs s'étaient violemment plantés dans celui qui avait affronté Noah, Moloss avait eu la surprise de voir son adversaire s'effondrer inconscient sur le sol sous le coup de son attaque. Relevant la tête pour voir comment réagissaient les autres, il entendit le commentaire du grand loup qui le félicitait. Fier d'avoir impressionné un tel animal, Moloss bomba le torse en se tournant dans sa direction pour montrer que lui-aussi était un grand prédateur. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait se vanter ainsi! Et même si Harold ne voulait pas reconnaître son exploit!

Mais mauvaise idée qu'était la sienne de baisser sa garde dans un tel moment que déjà des crocs venaient de se planter dans son flanc, lui arrachant un couinement canin tandis que le bruit de plusieurs os brisés se faisait entendre. Un instant, le chien tituba sous le coup de la douleur et de la surprise alors que ses yeux se portaient sur son maître, cherchant un peu de réconfort après cette attaque sournoise.

Depuis quand on mord les chiens... Stupides deux pattes!


Mais déjà, il pouvait lire dans le regard de son compagnon de route que cette attaque ne lui avait pas plu. Alors que ses mains sortaient de ses poches pour dévoiler les griffes du Gangrel, Moloss retrouva une partie de son caractère habituel pour envoyer à Harold

Les griffes! Rejoins le groupe des animaux! Mais attention, l'autre mord...

A sa grande satisfaction, Harold venait de toucher sa cible pour le venger de celui qui l'avait attaqué et Moloss profita de ces quelques instants de répit pour utiliser son sang et soigner la blessure qui lui couvrait le flanc. Elle n'était pas si terrible mais assez pour le faire souffrir et limiter ses mouvements. Et il n'avait pas envie qu'il arrive pareil aux deux autres. Mais alors pas du tout. C'est au même moment qu'il reçut un nouveau message du grand loup qui gonfla à nouveau sa fierté et lui fit retourner son regard dans sa direction. Juste à temps pour pousser un aboiement alors que le troisième adversaire venait frapper Noah. Moloss baissa les oreilles, espérant que son ami n'était pas blessé, avant de se rendre compte qu'il n'avait visiblement rien senti.

T'es trop balèze grand loup! Faudra m'apprendre!


Peut-être plus affecté qu'il ne le pensait, le grand loup tenta de mordre son assaillant sans y parvenir. Avant de finalement le menacer de le déchiqueter s'il ne faisait pas demi-tour. Pas bête, ça éviterait de se fatiguer plus que nécessaire. Et plus vite il pourrait retourner à sa sieste. Comme pour accompagner le lupin, Moloss poussa un aboiement en direction de l'homme qui signifiait

"Ouai, dégage ou on te bouffe! Même si t'es pas bon!"

Comprendrait-il sa phrase? On s'en fichait! L'important était l'autre qui l'avait mordu! Se tournant dans sa direction, il bondit sur celui que son maître venait de planter quelques secondes plus tôt.

"Toi, c'est moi qui mord les gens! Pas toi!"

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 5

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Lun 13 Nov - 12:26
Soudain, un sentiment d'effroi montait dans l'échine du Vampire. La bête du Lupin était quasi visible et il n'avait aucune envie de le contredire. Ses jambes tremblantes reculaient des deux fous qui les avaient rossés en plus de temps qu'il ne fallait pour le dire. Il se mit à courir quand il stoppa net. Son corps ne lui répondant plus, il commençait à se disloquer. Son corps laissait entendre des craquements d'os et de chair. La sinistre danse continuait alors que la marionnette se retournait vers Noah et Harold.

Une fente ouvrit le visage du vampire en deux pour laisser place à un agglomération de sang et de chaire morte. Celle-ci bougea avant de prendre la forme d'un autre visage. Androgyne. Il laissait pointé des lèvres écarlates. Les index de l'épouvantail vivant pointèrent vers les deux Sabbatistes.

"Creo Ignem"

Un simple chuchotement et les deux autres prenaient feu dans un hurlement. Le crépitement de leurs corps tombant en sang fit reculer les deux compères. Le pantin releva les yeux vers eux et ne disait rien avant que son corps recommençait à bouger dans tous les sens, craquements sinistres de sa chaire avant qu'il tombe sur le sol tremblant.

Dans un balbutiement, libre de la prison psychique dans laquelle il se trouvait quelques instants avant. Il murmura à destination du Gangrel et du Fianna. Il savait qu'il n'en avait pas long. Il devait dire ce qu'il pouvait tant qu'il le pouvait encore un peu.

" Le Roi a déplacé son Fou... Tain que ca fait mal... Les Pions sont déjà à la charge depuis l'appel "

Sa tête tomba alors sur le côté dans un dernier tintement de vertèbres. Le corps du vampire ne bougeait plus. Il était dans un état cadavérique désormais.

Citation :
Fin du combat.

Intelligence + Occultisme pour Harold
Perception + Occultisme pour Noah


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Promenons nous dans le parc!   Lun 13 Nov - 18:44
Cela avait visiblement fonctionné. Le vampire s’était reculé et commençait à prendre la fuite, confortant Noah dans ses décisions. A ses yeux, cette bataille était une réussite. Et il était soulagé de voir que Moloss allait bien. Blessures légères, il cicatriserait sans doute rapidement. Il avait l’air solide et le Fianna aurait facilement parié que ces deux-là n’en étaient pas à leur premier combat ensemble. Il allait savourer la victoire lorsque un événement d’importance se produisit. Celui qui avait cherché à s’échapper se figea. Et alors là…

Mais ? Mais qu’est-ce que tu fais là. Mais arrête ! ARRETE QUOI ! Oh putain d’bordel de sa race. Celle-là, j’l’avais pas vu venir. Tout droit sortie de l’imagination d’un vieux vicieux complètement psychotique, la scène avait pris une tournure vraiment dégueulasse. Morceaux de chairs, sang, plaies béantes, combustion spontanée, rien ne m’était épargné. J’étais sur le cul. Moi qui voulais ramener un des cadavres à la meute, cette chose me privait de ce plaisir.

Mais il restait concentré, juste au cas où. Les dernières paroles ne lui disaient absolument rien mais il les enregistrait pour les refiler à Frost, juste au cas où. Et tandis que le dernier ennemi tombait lui aussi, Noah aperçut une ombre étrange, une forme spectrale. Sa localisation ne lui laissait que peu de doute, lui qui connaissait ce monde en particulier : l’Umbra. S’il était difficile de comprendre ce que c’était – ou qui – la supposition la plus évidente sautait déjà aux yeux du Fianna. Sans doute un vampire. Son clan étant spécialisé dans l’art de conter les légendes, l’une d’elle lui revint en mémoire. Les détails lui échappaient pour l’heure mais une chose était sûre : certains d’entre eux se promenaient dans la Proche Umbra. Ce qu’il voulait ? Il ne le saurait sans doute jamais. Et déjà l’ombre repartait, sa basse besogne accomplie.

Sa colère retomba. Sachant qu’il ne serait pas facile de discuter avec Harold sous cette forme, Noah canalisa le don de Luna pour reprendre forme humaine. Ses membres se rétractèrent et en un instant son corps d’Homid reprit sa place. Un léger mal de crâne, il se massa doucement les tempes avant de porter son attention vers le Vampire.

    - J’sais pas pour toi, mais moi j’ai perçu un truc vraiment bizarre. Une sorte de fantôme vampirique. Dans l’Umbra. Par contre j’ai rien pigé aux paroles du dernier-là. Et toi ?

Il se savait moins logique que les autres, plus instinctif. Il n’éprouvait franchement aucune honte à lui poser la question.

    - Ecoute. On s’connaît pas vraiment, mais toute cette affaire est vraiment trop louche. J’vais jouer carte sur table. OK, t’es une sangsue. Mais bon, j’t’en veux pas. Personne n’est parfait après tout. Et j’sais pas pourquoi, peut-être l’instinct, mais j’t’aime bien. J’devais dès ce soir me tirer pour une mission qu’on m’a filé. Et j’aurai bien besoin d’une aide. De deux aides même. Moloss et toi, vous avez géré cette histoire. J’sens qu’il y a peut-être un lien avec ma propre mission. Ca t’dirait d’venir avec moi ? Tes capacités seraient utiles en cas de pépins, même si ça devrait pas partir en couille comme là. J’te fais le topo et tu m’dis. On s’rend là où j’dois aller. On observe un peu voir si y’a un truc bizarre, puis on s’casse ni vu, ni connu. Moi j’fais mes rapports et basta. Alors ? ca te tente une petite virée avec un vrai Fianna ?

Va-y, fais pas ta pute et dis oui !

Advienne que pourra.

Voir le profil de l'utilisateur
 
Promenons nous dans le parc!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat (chanté à la manière des jeunes)
» [Biodiversité] Les wapitis en déclin dans le parc national de Yellowstone (USA) par la faute de l'Homme
» Photographie : Calanque de l'Oeil de Verre dans le Parc National des Calanques (13)
» Mais dans quel siècle vivons nous ?
» Emmener les élèves dans un parc d'attraction!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Nord-
Sauter vers: