Entre deux clairs de Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 15

Message Sujet: Entre deux clairs de Lune    Dim 5 Nov - 2:37
Dans une rue peuplée de quelques joyeux lurons, des regards étrangers se rivaient sur la silhouette bien bâtie du jeune homme qui passait dans le coin. Comme un indice délaissé en son sillage, il semblait délivrer derrière lui une ligne de fumée grise, nullement gêné par l'odeur et la fragrance que sa cigarette distillait dans les airs. Au contraire, les pas rapides que l'homme enfilait un à un laissaient presque deviner qu'il était en retard; ni une ni deux, il s'arrêta devant une bâtisse et s'y faufila derechef, non sans observer longuement la pancarte dressé au sommet de l'entrée. Là, le "Moonlight on Breakfast" était sa destination, l'un des seuls Pubs calmes proche du Lincoln Park.

Malette à la main, Enzo salua les habitués du pub tel un professionnel, et ce d'un mouvement de main bien rendu. L'ambiance était bon enfant et presque kitsch près du comptoir, comme à son habitude. Un coup d’œil expert aurait pu néanmoins remarquer la collection de dessous de verres qui trônait fièrement sur le mur, placardés et gardés aussi vaillamment par le maître des lieux que par les serveurs qui œuvraient de concert avec les musiciens. Distillé par la passion des amateurs, le son offrait ainsi tout de même de quoi s'amuser et s'étonner chaque jour. Un raclement de gorge coupa pourtant court à ses contemplations. Il avait la barmaid en guise de vis-à-vis, une Kinfolk indépendante qui lui avait pourtant conseillé de venir ici, dans toute sa magnanimité.

"T'es en retard, trou du cul. Y'a des musiciens qui ont dû passer avant toi.
-Ahaha, hum. Désolée, je ne viens pas souvent ici, j'ai été un peu...distrait en chemin.
- Un groupe de minettes, hm? Outrée, elle dodelina théâtralement de la tête, puis laissa passer son indignation par un vague mouvement de doigts. Ca va, on a géré l'affaire. Magne ton joli petit cul pour faire ton "truc" après le prochain groupe, je ne compte pas avoir plus de problèmes...

Deux mains lui tendirent une pinte de bière rousse. Elle fut déposée là sur le comptoir en bois, présente devant lui telle un PV de policier. De toute évidence, l'ignorer aurait été un crime odieux...Amusé par le choix de la barmaid, le jeune homme releva un regard mutin avant de réfléchir une nouvelle fois aux propos qu'elle venait de lui confier.

"Vous avez parlé de soucis?"

Un soupir envenima presque la situation. Jamais Agatha n'avait semblé aussi courroucé, du moins, pas dans ses maigres souvenirs. Pour la peine, la première gorgée qu'il avala avait sonné le début de son intérêt pour les ragots.

"Ouais. Un connard nous a fourgué toute une affaire de trafique dans notre sobre pub, si ça c'est pas injuste...Puis on a failli avoir une putain de baston, là...Oui, là où t'es assis actuellement."

Agatha radota, puis radota encore mais s'éclipsa bien vite un peu plus loin pour satisfaire la soif des autres clients. Son départ eut toutefois le mérite de laisser le Galliard vaquer librement dans ses pensées tant le fait semblait avoir un air de déjà-vu -au-delà du malaise occasionné-. Mais chaque chose en son temps, après tout. Qui était-il pour rendre justice par lui-même?

Comme pour s’inspirer avant sa petite représentation, il laissa son verre tournoyer de gauche à droite pour finalement se rehausser sur sa chaise. Quelque chose différait, mais quoi ? Concentré, il lui semblait humer une présence inhabituelle en ces lieux… Et cette dernière ne se cachait pas véritablement non plus des autres Garous.

"Ca sent le clebs ici. Et je dois dire que ça faisait plutôt longtemps que je n'en ai pas croisé un ...Tu viens profiter de la musique?"

Un mot affectueux pour Enzo. Ce fut sur ses mots que le Croc d'Argent signifia qu'il devinait la présence d'un quelconque autre proche ou pair de race.



Dernière édition par Enzo Wagner le Dim 5 Nov - 23:19, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Dim 5 Nov - 10:36
Quelques moments avant l'arrivée d'Enzo

Le "Moonlight on Breakfast". Sa piste remontait jusqu'à ce pub et c'est tout naturellement que le rouquin s'y était rendu. A peine avait-il poussé les portes que déjà l'évidence s'était imposée à lui : il ne ressemblait en rien aux autres pubs qu'il avait l'habitude de fréquenter. La musique différait. L'ambiance, aussi. Pour autant, les lieux semblaient plaire au regard des personnes présentes. Selon les informations que lui avaient filés Mathys, une Kinfolk tenait lieu de tenancière. Tout du moins de barmaid. Affiliée à aucune meute - selon toute vraisemblance - elle restait indépendante comme nombre de ses congénères. Au moins ne serait-elle pas surprise de percevoir la nature réelle de Noah, si tant est qu'elle y parvienne.

C'est donc tout naturellement vers le comptoir qu'il s'était dirigé, mue par certaines habitudes qui avaient la vie dure, afin de commander un whisky sans glace. Il n'avait pas encore ouvert la bouche, exception faite de sa commande, et contemplait les lieux. En d'autres circonstances, il n'y aurait certainement jamais mis les pieds. Cette musique n'était pas précisément son genre, et il y avait un peu trop de monde pour lui. Sortant son portefeuille de sa poche, il sortit le papier que lui avait confié Emmy. Elle y avait noté les informations recueillies concernant leur affaire du moment, ainsi que quelques noms. Une histoire de chantage, qui avait prit un peu plus d'ampleur que prévu et qu'il fallait désormais régler.

Près de lui, deux musiciens d'un groupe qui venait de jouer prenaient un verre pour se détendre après une prestation aboutie. L'un d'eux, plutôt jeune, ne cessait de se vanter qu'il pouvait partir d'ici avec n'importe quelle fille à son bras. Un vantard, certes, mais ce n'était pas le propos qui venait de capter l'attention de l'Irlandais mais plutôt le nom prononcé par son compagnon. Faisant sourire le colosse jusqu'aux oreilles.

J'devais admettre que cette p'tite mission m'plaisait beaucoup. La fille d'un gars blindé d'thunes s'était fait attraper par un musicien. Apparemment, le lascar n'avait pas vraiment dit à sa copine qu'il les filmait en douce pendant leur petit jeu et maintenant la cassette était au centre des débats. Selon mes sources, le gars en question appartenait à un groupe qui jouait dans plusieurs bars ou pubs des environs. Celui-ci, c'était déjà le troisième que j'visitais. Et jusque-là, j'avais pas vraiment eu d'chance. Mais comme toute chose, la chance pouvait tourner et j'sentais bien qu'c'était l'cas ici. On m'avait finalement dirigé vers ce pub en m'disant qu'le groupe en question y jouerait. Ma source avait eu raison !

    - Hey mec ! Tu m'laisses un instant discuter avec ton pote, là ? J'ai un ou deux trucs à voir avec lui.

Les deux avaient cessés leur discussion. Le premier ouvrit la bouche pour rembarrer le colosse mais ce dernier ne lui en laissa clairement pas le temps. Il frappa du poing sur le comptoir, agacé :

    - Nan mais en gros, j'te laisse pas l'choix là. Soit tu dégages tout seul comme un grand, soit c'est moi qui t'vire et j'suis pas sûr qu'tu seras en état de jouer d'la musique demain soir.

J'venais d'me lever, histoire de montrer que j'plaisantais pas. Mon ton s'était durci. Physiquement,
j'les bouffais clairement. Sans mauvais jeu d'mots. L'hésitation du premier fondit comme neige au soleil et il s'écarta de suite pour rejoindre les autres membres de leur groupe minable plus loin. Le second s'était décomposé et j'devais dire que j'adorais ça. Ce serait plus facile pour moi. J'lui glissais l'papier où s'trouvait son nom et aussi celui de la jeune femme. Il comprit de suite. Un véritable moulin à parole après ça. On l'arrêtait plus. Il ne niait pas le fait d'avoir filmé ses ébats. Mais on lui avait volé la cassette et ce n'était pas lui qui faisait chanter la môme. Il avait toutefois une idée de la personne et il griffonna un nom et une adresse sur mon papelard. J'sais pas pourquoi, mais j'le croyais. Appelez ça l'instinct, j'sais pas. Après ça, j'le laissais s'tirer rejoindre ses potes, non sans l'avertir que s'il m'avait menti, j'le retrouverai et que j'serai moins sympa.

Les émotions me donnant envie d'pisser, j'étais alors parti aux chiottes histoire de faire pleurer l'colosse puis j'étais revenu à ma place. On m'regardait de travers mais on osait pas vraiment me faire chier. Là aussi, sans doute l'instinct. On attaquait pas un prédateur, après tout. C'est là que j'entendis la remarque du lascar qui était posé à la place où j'étais quelques minutes avant. Tiens, tiens, tiens. V'là qui s'annonçait intéressant finalement. Une meute rivale ? Ce gars me disait rien en tout cas.


    - Pas vraiment mon style, nan. Disons que c'est l'travail qui m'a amené ici et qu'j'vais pas m'éterniser. Et toi, tu peux m'dire c'que tu fais ici ? C'est que ta trogne ne m'dit rien et ça, dans l'coin, c'est plutôt rare. La prochaine est pour moi.

Il avait glissé un billet sur le comptoir, se posant aux côtés de son Frère Loup. De par son rang, il connaissait nombre de Garou du coin. Mais pas lui.

    - Moi, c'est Noah. T'es d'où, mon gars ?




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 15

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Lun 6 Nov - 1:51
La chope continuait toujours à faire tournoyer le liquide brun, qui y vacillait alors tel un prisonnier pris entre quatre murs. Cette bière, elle était aussi rousse que la chevelure de son compère et aussi laconique que ses premiers propos. Intrigué par l'homme, le Galliard haussa un sourcil curieux avant de retirer ses lunettes dorées et chéries. Ce n'était pas souvent qu'on le voyait sans, il fallait dire qu'il aimait bien les porter car avec elles, Enzo avait l'impression de dissimuler peut-être un peu mieux sa véritable identité. L'entourloupe ne marchait probablement que dans son imagination, mais si cela contribuait à dompter le Loup qui sommeillait en lui, alors le jazzman ne refusait pas l'offre.

Interpellé, son corps bascula de quelques degrés sur la chaise afin qu'il puisse se concentrer sur son voisin, tandis qu'une femme avait pris le micro pour y susurrer son premier couplet. Wishing on a star? Allez, et c'est parti pour un retour dans les années 60... Ce Noah n'avait pas tord, le répertoire musical n'était pas aisé à appréhender. Mais quelle était la raison de sa venue, alors? Ce type aurait pu avoir de mauvais souvenirs ou de mauvaises rencontres à oublier, mais en ce cas il y aurait noyé son chagrin dans une belle pinte bien brassée, et l'homme n'aurait pas œuvré sous l'oriflamme de la responsabilité. Toutefois, le roux ne s'éternisait pas sur son travail non plus, visiblement.

Et il ressortait des WC...
Et il venait de terminer de travailler...

La réponse fila bien vite dans l'esprit du jazzman.

"Bravo. J'ai toujours admiré les gens qui avaient le cran de laver ce genre d'endroits. Mais je comprends, hein. Avec ces petits Pubs parfois fréquentés, t'évites toutes les grandes Charognes, et ça, c'est un must...Ca détend."

Aucun ton ironique, le tout avait été donné avec une forme de respect et un hochement de tête compréhensif, quoique dubitatif. Il se rappelait être passé par ce type de petits boulots pour gagner son argent de poche et filer, excepté que la petite gens haïssait sa présence malaisante et l'évitait comme la peste. Il prit une gorgée et observa la femme leur laisser un verre, puis poursuivit sur les raisons de sa venue.

"Pareil. Je ne viens pas picoler de mon propre chef. Je viens gagner ma vie ici-même. Parfois ailleurs, aussi. Non, souvent ailleurs..." Enzo sembla réfléchir sérieusement pendant quelques secondes, avant de reprendre son sourire carnassier. J'y "travaille", j'y "vends du rêve", je rehausse le niveau aussi...Ce que tu veux..." Un ricanement léger s'évapora dans les airs alors que le musicien se désaltéra librement d'une gorgée. "Certes, il y a toujours meilleur endroit pour un artiste qu'un lieu de détournements comme celui-là. En attendant on fait avec ce qu'on a. Bref, enchanté Noah, Enzo Wagner. "

Une main lui fut tendue amicalement, en guise de bienvenue. Il venait de se rendre compte qu'il avait été bien bavard mais ce trait de caractère passa rapidement à la trappe à la prochaine question. D'où viens-tu?

"Hm..." Il tiqua un vague instant. Essayer de réfléchir lui paraissait maladroit. Certes, il avait perdu une partie de sa meute, mais il n'avait jamais véritablement cessé de les chercher à Chicago. Les rues bondées et l'Umbra de la ville recelaient tant de pistes que le Galliard n'osait pas poursuivre ses recherches sur un a priori. Trop inconsistant. Trop imprévu. Car si on suivait cette logique, son père l'avait déjà déshérité avant l'heure pour avoir quitté la maison très tôt et son mentor serait un psychopathe qui retournerait sa veste pour le pousser toujours plus loin vers le perfectionnisme. Pour toutes ces hypothèses, ça serait peut-être le cas à l'avenir car il avait souvent agis par passion, mais chaque chose en son temps... "Je viens de la Ville? Pas trop loin d'ici, en fait. Mais alors, je ne fréquente plus aussi souvent les lieux importants, je te l'accorde. Je traîne la plupart du temps ici, et je rentre quand je peux pour aider."

Rentrer...Depuis combien de temps n'avait-il pas fait acte de présence au Caern? Il faudrait qu'il y refasse un tour, d'ici peu. Mais son Loup hurlait une phrase incomplète: "Rechercher la Meute". Et le voilà envolé, ce Croc d'Argent fier et exempt d'inquiétudes...De nouveau coupé du fil de ses pensées, le sens unilatéral de cette conversation fit mouche.

"Et toi alors, tu es arrivé depuis longtemps? J'aurais pu te connaître par le passé si tel était le cas, j'avoue ne plus être aussi présent qu'il y a quelques années..."

Le Caern pouvait bien se situer dans le même secteur que ça n'empêchait pas les ragots et le taux de criminalité de monter en puissance. Et quant on considérait les meurtres, les disparitions et les actes de violence qui avaient lieu dans la Ville aux Mille Vents, un berceau de rapt et d'infractions en tout genre se dressait ici-même. Dans toute sa splendeur. Et le résumé aurait pu être introduit par un simple téléphone qui sonnait aux aiguilles de l'arrivisme...



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Mar 7 Nov - 18:32
Noah ne put réprimer sa propre hilarité alors qu’il entendait les propos du musicien. Lui, laver des toilettes ? Il était persuadé que si Emmy ou Mathys avaient entendus ça, ils se seraient bien marrés eux aussi. Plutôt que de le prendre mal, il haussa seulement les épaules, comme pour signifier que ce n’était pas grave. En tout cas, il avait un véritable artiste face à lui. Un poète à en croire ses propos. Et ça l’intriguait un peu. Quant à l’idée qu’il soit là pour hausser le niveau des lieux, il voulait bien y croire. Jusque là, il avait été déçu de ce qu’il avait entendu et était à deux doigts de se tirer vite fait, bien fait.

    - Désolé d’me marrer comme ça mais c’bien la première fois qu’on me fait le coup du laveur de chiottes. Quand j’vais raconter ça aux gars, ils vont s’foutre de ma gueule. J’crois qu’il y a un p’tit malentendu. J’suis venu ici pour chopper quelques infos sur une mission. J’suis détective.

Mathys, grand adepte de marketing et autre pub dans l’genre, avait fait imprimer des cartes de visite. J’en sortais une de mon porte-carte et la fit glisser dans la direction d’Enzo. J’étais pas peu fier de ces cartes, j’dois dire. C’est qu’ça dépannait pas mal. J’écoutais l’reste de la conversation avec intérêt, c’qui était suffisamment rare pour qu’j’le soulève. Les lieux importants… Cela signifiait qu’il y avait un moment qu’il n’avait pas mis les pieds au Caern. Ce qui expliquait aussi qu’sa tronche ne me dise rien.
    - J’suis là depuis quelques temps ouais. J’saurai plus trop te dire depuis combien d’temps, c’est qu’j'ai pas trop la notion de la durée en fait. Avant d’être là, j’parcourais l’pays avec ma bande. Puis on a décidé d’rejoindre le boss du coin.

Pour des oreilles non expertes, cette discussion n’aurait rien appris de particulier. Pour un initié, elle signifiait tout. Il paraissait évident que la bande, pour Noah, signifiait sa meute. Quant au boss, il ne pouvait parler que de Jack Frost, l’Alpha, le Primera. Depuis qu’il était arrivé, il avait gagné ses galons d’Ancien. Ce qui signifiait qu’il œuvrait à la protection active du Caern, entre autre chose. Attrapant son verre, il fit signe pour qu’on le lui remplisse avant de reporter son attention vers Enzo. Un Garou musicien. C’était pas quelque chose de très courant ça. Afin d’lui montrer d’où il venait réellement, l’Irlandais remonta légèrement la manche de sa veste gauche, laissant apparaître un tatouage : le symbole de son clan.

    - Les Fianna, pour ma part. Tu m’as pas l’air d’en être un, toi. Alors lequel ? Oh, attends une seconde tu veux ?

Avant d’entendre sa réponse, il braqua son regard vers le groupe de musicien qui se dirigeait vers la sortie. Plaçant deux doigts à la bouche, il poussa un sifflement strident, attirant leur attention. Le guignol qu’il avait menacé précédemment croisa son regard. Il se mit à pâlir. Noah lui adressa alors un large sourire, beuglant à son attention :

    - OUBLIE PAS ! SI TU M’AS MENTI, J’REPASSERAI T’VOIR !

Puis il se cala de nouveau sur son siège, tout content de lui.

    - Désolé, poto ! C’est lui, ma mission. Il a joué au con et maintenant ça s’retourne contre lui. On disait quoi sinon ? Ah ouais ! Tu comptes repasser là-bas ? D’puis l’temps, y’a pas mal de nouvelle tête. Puis j’suis sûr qu’il y aurait des amateurs de musique.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 15

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Ven 10 Nov - 14:20
Quiproquo. Un sourire amusé orna les lippes du musicien, avant qu’elles n’aillent rejoindre le matériau froid de son verre. Ainsi Noah ne nettoyait pas la saleté collée au fond d’une canalisation, mais la crasse des hommes de Chicago. Quand on y réfléchissait à deux fois pourtant, la différence était moindre. Même dans ce Pub, l’erreur était possible…Et perceptible.

« Un nettoyeur d’une autre sorte, donc. » Enzo ne le cachait pas, la suite l’intéressait bien plus. D’abord confiant, son air prit un air plus sérieux par la suite. « Je suppose que tu as élucidé la terrible affaire de ce Pub tout seul, hm ? Tu as de la chance, il y a une petite dame au mauvais caractère qui te remercierait, derrière ce comptoir…»

Cette dernière vint apporter sèchement les verres sur le comptoir. Un « Pof » avait retenti, sec mais énergique. Au même moment, Noah lui avait tendu sa carte. Esthétiquement parlant, c’était une carte très correcte et très honnête, le genre d’organisation qui lui faisait penser à une aide accessoire. Bande ? Bingo. Direct ? Assurément. Un tatouage avait suffi pour le faire revenir à la réalité. Noah était un Fianna.

« Fianna ? Je ne suis pas étonnée. Et non, je ne fais pas parti des tiens. »

L’homme en avait la prestance ainsi que le caractère franche et honnête. Attentif, il ne sursauta pas lorsque son pair héla au loin, portant sa voix et sa remarque jusqu’à la porte. Les deux gus qui s’y tenaient debout pâlirent et sortirent rapidement du pub.

- On intimide les pauvres hères du coin, maintenant ? » Un sourire léger teinta pourtant la suite de sa réponse. « Silver Fangs. Du clan Gleaming Eye. » Il prit une pause, puis pinça ses lèvres pour mieux marquer sa réflexion. « Théoriquement. »

Là encore, la situation était compliquée, ne serait-ce par qu’il n’avait pas véritablement l’art du jugement dans le sang. Toutefois, il était bien capable de compter quelques histoires saugrenues de son propre clan avec un sourire détendu. Généralement, quand on entendait « Gleaming Eye », on pensait à juste titre à un Œil scrutateur, à la Police des Garous. Et un Œil scrutateur, il n’a pour mission que de soustraire les corrompus, Garous ou pas. Toutefois, malgré ce terme extraverti, il devait peut-être bien son empathie via cette allégeance. Car le Caern, il n’était jamais trop loin pour rappeler son existence.

« Alala, le Lieu sacré et son chef…Un sacré chtrouille, notre boss…Il faut dire que son Frère avait de quoi mettre la barre assez haut… » John Albrecht, le King. Le Roi des silver Fangs, une Légende en Amérique. Luna seule pouvait savoir quel fardeau reposait sur les épaules de son frère cadet. Mais d’une certaine manière, tout Croc d’Argent qu’ils étaient, Enzo comprenait bien qu’être à la tête des meutes était bien souvent une tentation. « J’espère que son héritage ne lui posera aucun souci avant un long moment, la génétique n’est pas toujours très aisée à déterminer avec ceux qui ont été bénis de la Lumière de Luna. »

Là encore, c’était une autre complication. Peut-être qu’ils avaient tout l’apanage des meneurs, mais les traditions palliaient aux abus, et appliquaient par ailleurs ses exceptions.

-Je vais bien devoir retourner au Caern, oui. Je n'y vais que trop furtivement et ça m'affaiblit certainement un peu. Mais bon, j’ai été quelque peu retenu, compte tenu des circonstances. Cela étant, je devine bien qu'il y a peut-être de nouveaux louveteaux. Pas trop bouge-bouge? »


Son regard alla darder le calendrier accroché sur le mur. Un œil avisé aurait pu déceler une hésitation de sa part, un silence communicatif qui garda pourtant pour soi son souci. Pour l’heure, il jouait distraitement avec la carte professionnelle que l’homme lui avait tendu. Détective. Enquête. Informations.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Sam 11 Nov - 8:33
Silver Fang, alors. Du même clan que celui de l'Alpha, voilà qui intéressait fortement. Le clan Fianna était à ses yeux le plus soude qui lui ait été donné de croiser, quelque que soit l'endroit où les meutes s'étaient établies sur ce continent. Il avait déjà rencontré quelques contingents ça et là et jamais il n'avait été déçu. Mais il devait admettre qu'il y avait quelque chose de fort derrière le clan des Silver. Leur réputation les précédait. Un clan de chef de meute par excellence. Certes, on ne pouvait cataloguer chaque loup en fonction de sa meute mais il n'en restait pas moins que cela donnait des indices sur la manière dont le louveteau avait été éduqué.

    - Théoriquement ? Y'a pas de demi mesure chez nous.

Chez nous, on s'racontait les mythes et les histoires dès qu'c'était possible. Certains Fianna étaient des conteurs par excellence et j'avais donc déjà entendu parler de cette police Garou. Ce putain d'ver pouvait corrompre toute chose. Même un Loup. Même s'il était plus difficile de nous faire dévier de notre route. C'est qu'il était pas évident de briser notre volonté. Gaia était notre Mère à tous. Sa nature même nous protégeait. Enfin, selon moi hein. Pour c'que ça valait.

Il attrapa le verre et en bu une bonne moitié d'une traite. Parler donnait soif et il devait admettre que si la musique ici laissait clairement à désirer, il n'en était pas de même de l'alcool. Il comprenait pas trop les sautes d'humeur de la barmaid mais cela ne lui faisait en réalité ni chaud ni froid. C'est qu'il avait clairement d'autres préoccupations pour l'heure que de savoir si ses actions avaient froissés la maîtresse des lieux. Pas assez porté vers les autres pour s'y intéresser.

    - Un vrai chef, si tu veux mon avis. Pour c'qui est de l'avenir, on verra bien. Même si j'dois dire que j'comprends pas tout : moi, la génétique, tout ça, ça m'parle carrément pas. Mais c'que j'sais, c'est que notre Alpha n'a rien de commun avec les autres. La meute prospère. C'est une bonne chose !

Sans faire gaffe, il fit un geste un peu trop brute et envoya valdinguer son verre plus loin sur le comptoir, déversant le reste de son verre sur le sol et les malheureux qui s'étaient trouvés sur la route. Il poussa un soupir alors que la barmaid déboulait. Ce n'était clairement pas ça qui allait arranger ses humeurs. Il leva la main en guise d'excuse, un peu dépité. Alors que Enzo poursuivait quant à la possibilité de revenir quelques temps au Caern, Noah perçut un changement - très subtile mais pourtant palpable - dans le comportement de son camarade du jour. Ses derniers propos étaient comme emprunt d'une certaine mélancolie. Qui affecta indirectement le colosse.

    - Boarf, un louveteau reste un louveteau. Il est nécessaire de donner quelques coups d'dents pour les recadrer. Mais y'a du potentiel, si tu veux mon avis. Quelques lascars qui promettent, s'ils deviennent comme... Nous.

Quelque chose clochait, Noah le sentait. Était-ce sa façon de triturer sa carte ? Son silence précédent ? Son regard quelque peu perdu dans le vague ? Simplement un cumul. Noah n'était pas porté sur le tact, ni sur les bonnes manières en société. Ainsi ne s’embarrassait-il pas de faux semblants.

    - T'as l'air de tirer la gueule, mon pote. J'sais qu'ça m'regarde pas et t'aurais carrément l'droit de m'envoyer chier hein. Mais si y'a un truc qui te turlupine, hésites pas à en parler à un frère. C'est en rapport à c'qui t'as retenu loin d'chez nous ?

Il avait beau le connaître que depuis quelques instants, Noah considérait les Garous comme des membres à part entière de la Grande Meute. Il existait des clans différents. Une certaine animosité parfois. Souvent même. Mais au final, un seul réel ennemi existait. Le Wyrm. Et il était le seul à mériter la haine des Lupins.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 15

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Mar 14 Nov - 12:27
Les demi-mesures. Enzo n'était pas foncièrement persuadé qu'elles disparaitraient de leur précieux canvas. Lorsqu'elles crochaient de trop, les ennuis n'étaient jamais très loin, et autant être honnête là-dessus: la situation des Tribus pouvait être perturbante sur l'Ancien continent. C'était tout du moins les échos qui se profilaient ça et là dans son modeste milieu d'artistes itinérants. Toutefois, il reconnaissait bien le franc-parler de son pair, et les idéaux que le Fianna arborait n'auraient su teindre les nuances grisâtres des ouïes-dires politiques.

Une force comme une faiblesse, même chez les Garous.

Pour autant, le Gleaming Eye resta poli et courtois, bien loin de laisser échapper une information capitale pour attiser la curiosité du Lupus. L'affaire n'était pas encore close, et les condamnations ne figuraient pas encore dans son planning.

"C'est ce qui me met la puce à l'oreille, Inspecteur...En temps normal, j'aurais dit la même chose, la demi-mesure n'existe pas, mais il existe quelques histoires un peu étranges, ailleurs, lorsque l'on tend l'oreille...Des Garous "potentiellement" corrompus, ça existerait apparemment. Et des Garous hors cadre aussi." La Galliard soupira, laissant son souffle vaquer dans les airs. Toutes ces hypothèses, Enzo aurait voulu les valider ou les mettre en faux par lui-même, mais il lui aurait fallu naître sous une autre étoile pour cela. Et quel genre de Garou n'embrassait pas pleinement ce que Luna prédisait pour eux depuis leur premier cri? "J'ai l'impression que nous serons amenés à penser ainsi prochainement. La politique n'est pas totalement le propre des Garous, mais c'est une satanée fourberie qu'il ne vaut mieux pas déterrer de sitôt. Ce serait...Comme une piste laissée sous vos yeux. Une piste avec une multitude d'informations contradictoires."

La musique changea et deux orbes mordorés reprirent aussitôt leur éclat mutin. Aisément, chacun des deux Garous pouvaient entendre les pas se succéder sur l’estrade des chanteurs. La gorge sèche, il prit alors de nouveau une gorgée, de quoi le sustenter. Un silence plana plus que de coutume, ce qui ne l’empêcha pas de continuer cette conversation d’une manière plus privée.

« Ahlala, les louveteaux du Lieu m’en manqueraient presque ! Pas moi qui te contredirait sur les coups de crocs, l'Alpha seul sait combien de fois j'ai été recadré jusque-là! M’enfin, c’est une très bonne chose, on peut compter sur les Anciens de toute façon pour donner un bon exemple... »

Ces leaders savaient montrer le chemin, après tout, et son petit doigt lui disait que l'homme en face de lui était probablement placé assez haut dans leur hiérarchie. En écoutant ses paroles, le musicien resta alerte, ses yeux en devenaient presque ronds de stupéfaction. Prestement, sa main déchiqueta une feuille dans un petit carnet. Le langage humain cessa alors d'exister au moment même où il avait dressé une plume entre ses doigts de musicien. D’une goutte pendante, l'encre hésita à tâcher l'albâtre de la feuille, pour ne plus finir sa route que sous la forme de symboles. Des bribes de mots et de hiéroglyphes atypiques succédèrent les quelques lignes, une à une. Un oeil confirmé remarquerait la présence d'un Langage Garous entremêlé à l'anglais, car parfois, on n’était jamais trop précis et joueur qu'avec ce Danse-la-Lune.

Sur la feuille, on pouvait y lire, à n’en point douter, l’insigne des silver Fangs. Le tout inscrit avec un brin de formalité. En déchiffrant ce petit code et en additionnant le sens par instinct, un Garou normalement constitué comprendrait globalement ceci:

« Une partie de ma Meute a disparu il y a quelques mois. L’Alpha était une silver Fangs. Je la recherche encore activement, j’ai eu jusque-là la sensation qu’ils n’étaient jamais très loin de Chicago. Mais, aucune trace, ni rien. »

Point de sourire, cette fois-ci. L'ambiance se chargeait de ses propres préoccupations. Quelque part, il ne doutait pas que Noah comprendrait les quelques hiéroglyphes, bien qu'ils ne furent pas parlés et moindres de significations: ne disait-on pas que le Haut-Parlé (ainsi que ses déclinaisons) avait été inventé par les Fiannas afin de permettre la communication entre les Homid et les Lupus?

"L'Umbra, Noah. Je pense que ça va finir par devenir ma première piste, en revenant chez nous. »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Mer 15 Nov - 18:24
Il parlait bien mais j’devais admettre que j’avais un peu d’mal à suivre son raisonnement. La politique et moi, ça faisait clairement pas bon ménage. J’étais un soldat et j’en assumais le rôle jusqu’au bout des griffes. Après tout, notre meute avait besoin de tout pour survivre et Enzo comme moi avions une place importante. Malgré tout, j’le sentais vraiment préoccupé et j’attendais donc d’en apprendre plus. Peut-être que j’pourrais aider un Frère, même s’il n’appartenait pas à mon clan.

C’est alors qu’Enzo entreprit d’écrire sur une feuille, cessant l’échange des mots. D’abord étonné, se demandant s’il comprendrait tout, Noah fut rapidement soulagé lorsque les symboles furent décryptés par son cerveau. D’instinct, il comprenait. Une vie passée à entendre les légendes des Fianna, plusieurs générations qui se succédaient pour transmettre les contes. Cela s’imprimait dans les gênes. Le Haut Parlé. Déchiffrant le message, il hocha la tête en découvrant la raison de la préoccupation de son vis à vis. Et comprenait évidemment que ce n’était pas un problème mineur.

Après tout, lui-même aurait été dans un sale état si une partie de sa meute – dont son Alpha – avait disparu. Sans laisser de trace, qui plus est. Cette affaire prenait d’autant plus d’importance à ses yeux que l’on parlait de Silver Fang. Ce clan n’était pas à prendre à la légère et que l’on puisse s’attaquer à l’une de ses meutes pouvait être suicidaire. Et surprenant. Frost en avait-il été informé ? En dehors d’Enzo, quelqu’un d’autre s’en était aperçu ? L’envie de boire était passée. Seule l’inquiétude subsistait. Et la conclusion du musicien était logique. L’Umbra. Quel autre endroit que celui-ci. Malheureusement, la quête pouvait devenir dangereuse. On ne voyageait pas si aisément au cœur du monde des esprits. Noah le savait pour avoir un lien très particulier avec lui. Les Lupus étaient les plus proches de l’esprit de la Nature.

    - J’comprends mieux. L’Umbra… Je partage ton point de vue. Mais s’y rendre seul est dangereux. Même pour un Silver Fang. J’suppose que t’es né Homme, ça se voit. Ta confiance, la facilité que tu as à te mêler à eux. Cela peut être plus difficile pour toi. Même pour moi, qui suis né Loup, il est dangereux de voyager là-bas. J’veux pas te dicter ta conduire, Enzo. Mais si j’peux m’permettre, n’y vas pas seul. On a rien à gagner à perdre un autre d’entre nous. Faut en parler aux Alpha, si c’est pas déjà fait.

Ils sauraient le conseiller, Noah en état intimement persuadé. L’esprit de meute était quelque chose de vitale pour eux. Sans la meute, un garou était perdu. Solitaire. Passablement dangereux. La meute faisait qu’ils appartenaient à une famille. Grande, avec les conflits que ça apportait. Mais unis face au Wyrm. Et au cœur de l’Umbra, le Ver et ses esprits pouvaient être redoutables.

    - T’as fait comment pour les sentir proche de Chicago ? Grâce aux esprits ? Ou t’as remonté les pistes olfactives ? En tout cas j’vais ouvrir grand les oreilles pour toi.

Il regardait le bout de papier, pensif. Ces derniers temps, ce n'était pas la seule histoire étrange qu'il entendait. Les choses s'accéléraient et il commençait à craindre pour sa propre meute.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 15

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Dim 19 Nov - 15:39
Qu'il était parfois si aisé de communiquer par des symboles. L'écrit lui évitait de clamer à haute voix une détresse maladroite, un abandon qui n'avait que pour signification une potentielle disparition. Quant à son vis-à-vis, qu'il ait de l'empathie ou non à son égard importait peu: les mots qu'il avait adressé au Galliard suffisait amplement pour maintenir une compréhension entre les deux Garou. Enzo demeurait ainsi là, à tendre l'oreille quant aux conseils que lui adressait son aîné.

"J'ai suivi une piste olfactive, en effet. Et quelques témoignages, ça et là." Afin d'éclaircir sa logique et poser le rythme irréfréné de ses pensées, il prit une légère gorgée, et observa de nouveau l'Arhoun, sans ciller. "J'ai songé à écouter la voix des Ancêtres, mais je doute fort qu'ils m'aideront en cette circonstance...Je n'ai vraiment pas assez d'indices en main, et eux-mêmes ne sont pas nécessairement au courant des aléas de notre monde...Ils parlent par expérience, et non par vision."

si le politique ne lui parlait pas, le sort de sa meute semblait se montrer autrement plus intrigante. Ironiquement et tristement, cela lui parlait davantage. Et avec cela, l'Umbra et ses secrets créaient déjà leur lot de mystères, bons comme mauvais: mais plus généralement, quand on sortait de sa manche la carte de la disparition, ce monde aussi hostile que nécessaire en devenait la première inculpée. A dire vrai, il venait à peine d'évoquer cette hypothèse que le Gleaming Eye en ressentit un léger frisson, lequel tomba le long de son échine...

Et par Luna, cet effet n'avait rien à voir avec la liqueur qu'ils avaient avalé...

"Eh bien, l'Alpha étant une autre Gleaming Eye, il est fort à parier que celle-ci se soit déplacée afin de débusquer une piste. Qu'il s'agisse d'un Garou ou d'une enquête liée au Wyrm, je pense que depuis le temps, celle-ci aurait dû être élucidée...Toujours est-il qu'auparavant, je parvenais à suivre et à joindre au moins l'un des membres de la meute mais depuis...silence radio. Nada."

Pris dans ses propres inquiétudes, sa main parvint pourtant à reprendre le morceau sans sommation et à la froisser d'une poigne affirmée. Qu'importait véritablement ce qu'il advenait de celle-ci désormais, le message était passé. Ainsi, la boule de papier alla prestement rejoindre l'une de ses poches; pour y être oubliée au fond.

"En tous les cas, si tu as une piste quelconque, n'hésite pas à me tenir informé. Je suppose que mon clan lui-même serait soulagé de savoir qu'il ne s'agit pas d'une quelconque affaire liée à la corruption, plus encore si je peux m'épargner le luxe d'une visite profonde dans l'Umbra, comme tu l'as dit."

soudainement, les bruits dans le pub s'accentuèrent et les lumières papillonnèrent un léger instant pour reprendre un éclairage plus affirmé.

"Enzo, ça va bientôt être à toi!"

L'homme reprit immédiatement son sourire goguenard et replaça ses lunettes sur son nez. Et tandis qu'il signala tout haut sa venue à venir, il reprit sa position initiale, lui face à Noah et Noah face à lui.

"Bon eh bien, tu l'entends. Ca va bientôt être à moi. J'ignore ce que tu as prévu de faire plus tard, mais je suppose que tu dois aussi avoir un devoir à exécuter pour le Caern, non? J'ignore encore ta place dans la hiérarchie, mais quelque chose me dit que tu es loin d'être un Adren." simple question. Rares sont les Loups qui restent les bras croisés, en particulier un haut-gradé. "Mais oui, je compte bien revenir au Caern, pour signaler...Eh bien, l'heureuse nouvelle. L'Umbra est une piste alléchante, et mon loup crierait presque de retrouver ma meute, mais bon, je n'ai pas encore la capacité de tabasser de l'Esprit pour me défendre d'eux...En cela, tu as bien raison."

Les impératifs le menaient parfois à faire des concessions, mais les concessions exigeaient de rester rationnel. Croc d'Argent comme Fianna, il leur fallait réfléchir au sens premier de leurs stratégies communes.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 51
XP utilisée :
- 8

Message Sujet: Re: Entre deux clairs de Lune    Lun 20 Nov - 13:18
Il n'avait pas tort lorsqu'il parlait des ancêtres. Faire appel à eux était toujours dangereux mais généralement leur avis apportait beaucoup à ceux qui les convoquaient. Mais ils parlaient d'expérience. Et comme le précisait justement Enzo, il avait besoin d'autre chose. Perdre sa meute pouvait faire des ravages et plus d'un loup perdait la tête suite à cette expérience traumatisante. Qu'en serait-il du musicien qui avait pourtant l'air si sûr de lui quelques instants auparavant ?

J'restais sur mon idée de base. Parler aux Alpha primaient sur le reste. Jack ou l'un de ses lieutenants. Ils pouvaient avoir des pistes. Des idées. Ils avaient les oreilles partout, j'devais au moins leur laisser ça. Puis ça n'pouvait que lui faire du bien de s'ressourcer chez nous. J'étais pas vraiment du genre à me montrer compatissant avec les autres, qu'ils soient loups ou autre. Mais pour le coup, j'étais quand même triste pour lui. J'vidais d'une traite le fond d'mon verre, histoire de m'remettre les idées en place. Comme promis, j'laisserai traîner mes oreilles au cas où.

Noah restait intrigué par les particularités de cette police Garou. Les Silver Fang étaient fiers de leur origine. De leur force. Et à la manière qu'avait Enzo de parler de cet Alpha, il comprenait qu'elle n'était pas sans réunir ces deux qualités. Une telle disparition était préjudiciable pour tous. Surtout si celle-ci était liée à une enquête de cette meute. Cela ne regardait évidemment pas le Fianna. Lui avait ses propres missions, sa propre tâche à accomplir. Et la protection du Caern primait à ses yeux pour le moment.

L'annonce du prochain musicien à jouer sur scène se fit. Le Silver allait prendre le relais. Il rassura tout le monde en leur indiquant qu'il arrivait. Il était aussi temps pour le Fianna de prendre la tangente. Mais pas avant d'avoir répondu aux allusions de son camarade.

    - T'as d'la suite dans les idées, j'dois bien l'avouer. T'as visé juste, je suis un Ancien du clan. J'ai gagné ces galons depuis quelques temps déjà. Et j'dois justement accomplir une tâche pour Frost et le Caern. J'vais t'laisser rejoindre la scène, Enzo. Mais j'compte bien t'revoir bientôt. Retourne au Caern. Trouve des infos. Et si t'as besoin d'une patte alliée, tu pourras compter sur moi dès que j'serai rentré moi aussi. Ma meute suivra. Va donc, mon Frère. Que Luna éclaire ta route et chasse ces ombres qui nous traquent.

Il se redressa lui aussi, posant sa main sur l'épaule du Silver Fang. Ils allaient reprendre le cours de leur existence. Pour le pire comme pour le meilleur. Mais le Fianna savait qu'ils se retrouveraient. Tournant le dos au musicien, il eut tôt fait de quitter la pièce. Enfin à l'air libre, il prit une grande inspiration, laissant l'air s'engouffrer dans ses poumons. Il n'était jamais plus heureux que dehors, comme tout bon Lupus. C'est ainsi que sa silhouette se fondit dans les ombres.

Ces deux-là risquaient de se retrouver rapidement... Il le sentait.

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre deux clairs de Lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» relation entre deux variables
» Combien de temps s'est-il écoulé au maximum entre deux de vos inspections
» Le dialogue œcuménique: Le Cardinal Kasper entre deux feux !
» [Help] Comment créer l'amour entre deux personnes ?
» [Help] Pause entre deux rêves


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Nord-
Sauter vers: