[près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 39

Message Sujet: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Mar 7 Nov - 19:03
La nuit tombait. Les derniers rayons du soleil planaient encore dans les cieux, tel un linceul inquiétant qui recouvrait alors le bleu en rouge carmin. Combien de temps encore Helios manifesterait son emprise sur son royaume? La question était légitime, et l’œil aguerri d'une créature ni louve ni humaine tentait de déterminer une brève approximation. En théorie, quelques minutes ne tarderaient pas à briser le cycle du grand zénith.

C'était le temps restant avant que le Centre Ville ne devienne plus qu'un réseau pour la Nuit.

Pourtant les volets commençaient à clôturer l'entrée des magasins en retrait, moins puissants que les buildings mais tout aussi nécessaires pour leur paisible vie humaine. Ils travaillaient non stop en effet, tels des petites fourmis venues gagner leur morceau de mie de pain. Il existait en réalité deux raisons quant à sa venue: Un travail qui se voulait à son image: créatif, original mais tout à la fois, contestataire. Malette de saxophone à la main, le jazzman déambulait ainsi librement dans les rues sinueuses du Centre Ville.

Les mains dans les poches et une clope au bec, Enzo s'approchait dangereusement de l'un de ces petits magasins d'opérateurs téléphoniques, "Verizon". Il comptait profiter des dernières heures d'ouverture pour saisir un préampli de musique mais les bruits de pas et les complaintes entendus depuis la boutique avaient attisé l'oreille curieuse du Barde d'Argent.

"Et ma petite dame, je peux savoir de quoi il s'agit?

-Eh bien...Nous n'en savons théoriquement pas plus que vous, tout le monde a reçu ces appels téléphoniques d'une façon et d'une autre et...

-Mais on s'en fout! Ca ne répond pas à notre question..."


Ah, les appels. Ce même et unique appel presque apocalyptique qui avait frémir les médias! Réfléchir quant à une enquête était une offrande alléchante pour un esprit joueur, et lui-même devait admettre qu'avec plus d'informations, il en aurait peut-être fait une chansonnette parodique devant les radios. Mais 1000 dollars, c'est peu. Mille dollars, c'était moins d'un mois de salaire. Il n'y avait qu'un seul adjectif qui qualifiait sa pensée à cet encontre. Dégoûtant. On eut dit une moquerie quant aux pigeons qui soulèveraient monts et merveilles pour atteindre un simple élément.

D'un regard distrait, seul le sourire goguenard du Jazzman restait impassible. Mais lui aussi, se prêtait au jeu. Lui aussi, voyait ses pas filer l'un devant l'autre pour rester auprès de l'entrée. Il écoutait les plaintes, tout simplement. La fumée vapotait, une note de musique s'imposait dans son esprit.

Peut-être que cela l'inspirerait par la suite.





Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 35

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Ven 8 Déc - 14:38
Cette histoire de mystérieux appels téléphonique le taraudait, ce n’est évidement pas pour la faible prime mais pour la résolution du mystère qu’il s’y intéressait, pour lui, c’était un jeu comme un puzzle à résoudre, comme une partie d’échec ou encore un de ces casse-têtes chinois comme il aimait. Il ne savait même pas si quelqu’un du monde des ténèbres ou si un poilu était déjà sur le coup, mais il verrait bien sur place.

Il avait bien étudié la question avant de sortir et la première chose à faire était d’aller voir du coté de la boutique Verizon, peut être que laisser trainer ses oreilles de ce côté-là allait être bénéfique pour trouver quelques indices. C’était un beau temps bien dégagé, et quand il arrivait du coté du quartier commerçant les volets de la plupart des boutiques étaient déjà légèrement abaissé pas loin de fermer pour ne rouvrir que le lendemain matin, le désavantage avec la vie nocturne, heureusement qu’il restait les goules.

Il passa rapidement les autres boutiques pour se concentrer sur son objectif, les mains bien enfoncées dans son trench coat et son Borsalino enfoncé sur son crâne, ses cheveux roux flottaient au vent léger mais glacial de l’hiver. Son apparence générale n’était pas très engageante, mais intimidait uniquement avec un individu battit comme une armoire à glace et à l’air patibulaire des fiers guerriers Ecossais, là il avait juste l’air de mauvaise humeur. Dans son cas, taillé comme une baguette chinoise et avec l’apparence presque d’un adolescent, il inspirait beaucoup de chose, mais pas de la peur. Qu’importe, il n’était pas là pour se fritter, mais plus pour enquêter, de toute façon ce n’est pas comme si il offrait un effroyable adversaire au corps à corps.

Il arriva en vue du magasin qui contenait encore quelques clients, une personne cependant restait en retrait tout en étant très près de l’entrée de la boutique, il avait à la main une espèce de mallette qui ressemblait à celle qu’utilisent les musiciens pour ranger leur instrument, il eu un sourire quand il pensa à ce cliché du film de gangster qui cache sa sulfateuse dans un étui de contrebasse. Autre détail moins drôle, il fumait, ce n’est pas que la fumée l’incommodait, plus maintenant en tout cas, mais c’est le genre de connerie qui peut foutre un vampire en frénésie s’il s’approche trop près, et ca va faire des dégâts dans tout les sens du terme, surtout pour la mascarade. De toute façon ce n’était pas grave, il se trouve que Thaddeus avait une très bonne ouïe.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 39

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Mar 12 Déc - 22:55
Enzo, il fumait comme un pompier, mais qui aurait pu l'en blâmer? Une si vieille habitude ne se perdait que lorsqu'on commençait véritablement à la regretter.

Tout en soupirant, la cigarette rougeoyât de plus belle au gré de la brise, poussé par un vent qui animait ses cendres fumantes. Puis, sans créer gare, elle alla rencontrer l'index et le majeur de son propriétaire, pour finalement être mollement jetée au sol. Piétinée, écrasée. C'était là la longévité d'un maigre travail, un destin qui, finalement, se calquerait peut-être bien au sien à l'avenir. Peut-être bien, peut-être pas...Quelque part, le brun s'en foutait. Il préférait réfléchir en quelques mots: enquête, corruption, et coups de fil.

Et femmes, accessoirement.

Non loin de lui, Enzo perçut la boutique et ses battants en verre ouverts, comme si on lui dévoilait une première invitation. Mais hélas! En dépit de cette belle vue, on lui avait posé un lapin. Lui qui pensait être tenue au courant des affaires d'en bas, il n'avait plus qu'à attendre, encore et toujours. D'une façon littérale: ça le saoulait. Pire encore, le silver Fang sentait sa patience dévaler la bien faible pente que représentait ses propres limites...

Qu'importe, autant s'amuser un peu après tout, la distraction n'empêchait nullement de se livrer à quelques coups d’œil intéressés. Alors, Enzo franchit la ruelle, puis entreprit de passer le pas de la porte afin de percevoir les premiers bureaux. Au passage, il distingua, subrepticement, une silhouette peu commune parmi les autres. Etait-ce une illusion? Oh, ce n'était pas comme si un mec roux ne se distinguait pas dans la masse, mais ce ne fut que temporaire, et anodin. Le Gleaming Eye avait mieux à faire. En outre, il était sur une piste qui débuterait lorsque les magasins seraient clos...

Finalement, il alla se joindre face à une dame, il attendait la fermeture totale, ni plus ni moins. Une autre personne, cela étant, aurait pu vouloir se renseigner directement dans un premier temps. Interpeller, faire chier le personnel...les mots ne se comptaient plus, mais Enzo ne pouvait pas se permettre d'être directement pris sur le fait avec sa gueule. Même ainsi habillé, en artiste de rue, il n'aurait pas couru ce risque. Pas totalement. Il s'éclaircit alors la gorge, comme s'il répéterait ses premières notes, puis il vérifia sa montre: les magasins fermaient pour de bon, cette fois-ci.

"Bah putain, il était temps!"
, le ton était quelque peu grossier mais la joie n'assombrissait nullement les traits de son visage. Dynamique, il se radoucit néanmoins en constatant le joli brin de femme en face de lui. Celle-ci prit un certain moment avant de s’accommoder à la présence du Garou.

-Bon-Bonsoir monsieur, Que puis-je faire pour vous? Tant d'assurance limitait en quelque sorte les paroles fluides de la jeune fille.

-Eh bien...Enzo inspecta brièvement le nom accolé sur sa chemise. Julie. Un bien joli nom, si l'on prenait garde à son intonation. "Eh bien Julie, pour faire court, je suis aussi étonné que n'importe qui, quand on me parle des fameux coups de fil. Alors oui, je m'y prends un peu tard, mais je ne suis libre que maintenant...Bref, ouais, je prends n'importe quel élément provenant de vos archives. Je ne ferais pas fine bouche pour l'heure."

Et surtout pas en aussi bonnes mains...Les premiers mots hululaient son euphorie. Plus, le Danse-la-Lune voulait en savoir plus.

Spoiler:
 


Dernière édition par Enzo Wagner le Sam 27 Jan - 23:20, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 35

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Mer 20 Déc - 15:04
Il était venu poser des questions, lui aussi, parfois la meilleure attitude à avoir c’est l’observation. Il n’était pas un homme d’action et entendre les réponses pourrait lui faire gagner un temps précieux sur l’enquête. Et il se rendait compte aux bribes de la conversation que l’homme était là pour la même chose que lui, les appels. Peut-être devraient-ils faire équipe ? Mais il fallait attendre un peut plus avec ce qu’il venait de demander, il pourrait même sans doute aider si cela ne donnait pas le résultat escompté.

Assez rentre dedans, le mec d’ailleurs, mais ca permettait de peut être entendre sa réponse sans devoir forcer surnaturellement pour qu’elle soit audible. Mais après tout la nouvelle était dans le Chicago Tribune et même les mortels y avaient accès. Faire équipe avec l’un d’eux ? Pourquoi pas s’il était efficace, la suite allait le déterminer. Sans doute qu’une alliance improbable allait voir le jour pour résoudre cette affaire le temps d’une nuit ?

Il lui demandait de consulter son ordinateur, c’était une bonne chose, on gagnerait du temps, il est loin le temps des archives papier et heureusement que maintenant tout est numérique ou presque. Il pouvait comprendre que ça ne plaisait pas à tout le monde, surtout du coté des créatures de la nuit sur terre depuis longtemps, mais il fallait à présent se faire une raison, le progrès et en marche et nul ne peut l’arrêter dans sa course folle.

Il allait quand même devoir se signaler, même s’il était très discret, il allaient finir par le remarquer et sans doute mal le prendre. Il allait devoir montrer qu’il portait de l’intérêt à cette affaire, au risque de s’attirer l’hostilité des deux parties, ce qui était peu enviable.

Il attendait donc que la demoiselle commence à pianoter sur son ordinateur pour intervenir.

Je n’ai pu m’empêcher de vous écouter à propos de ces étranges appels, et je dois avoir qu’ils m’intriguent également. Mais plus que pour la prime, c’est le chalenge qui me motive à résoudre le mystère. Je propose de nous échanger nos informations, bien que nous n’ayons peut être encore rien des deux cotés à ce sujet, je serais ravis que nous travaillons de concert pour résoudre cette affaire.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 39

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Dim 28 Jan - 1:37
Enzo sifflota quelques minutes, ou quelques secondes. Plus le temps s'écoulait, et plus il lui semblait chercher dans le vide. Mais que pouvait-il bien faire pour lutter contre son ignorance? Oh, "Julie" était un bon divertissement, un moyen pour lui d'allier plaisir et recherches à la fois. Autant profiter de la vie, de toute façon. Il commença sa demande, en vil chieur de fin de services. Et tout en se raclant la gorge, la jolie blonde reprit un air plus sérieux, de celui qu'elle arborait de temps à autre pour voiler sa gêne et son incertitude.

"Eh bien...C'était un numéro inconnu, mais je suppose que vous avez déjà cette information. Pour être plus précise, je-"

Une voix étrangère la coupa dans son discours. Lorsqu'il se retourna, il entraperçut un visage inconnu de sa mémoire, mais mémorable d'une toute autre manière. Tandis que son instinct lui avait intimé que l'homme devait être grand, sa vision ne corrobora nullement avec cette image. Cheveux carmins, yeux verts, type "caucasien", l'inconnu avait cette allure commune qui n'échappa pas à son regard. Les premiers mots franchirent pourtant une barrière bien fine: à l'heure actuelle, les langues semblaient bien trop déliées pour interrompre un quelconque partage.

Que voulait donc cet Humain?

"Ecoutez quoi mon p'tit gars? Ce que je demande? Ouais...Tu fais bien mais j'aime pas être trop..surveillé." Le mot était peut-être gentillet. Cet homme débarquait de nul part, pour lui faire une demande de nulle part, mais cette audace intrigua tout de même le Gleaming Eye et tel un chat aux aguets, il percevait la souris qu'on agitait en face de son nez: lui. "J'crois qu'on est tous motivé pour avoir des informations, quant à savoir si elles sont bonnes ou fausses..."

Il bailla ouvertement et d'une main, effaça rapidement la vue qu'on aurait pu avoir sur une bien vilaine habitude.

"Mais v'là, je ne suis pas mauvaise patte. Même si en toute honnêteté, je me vois mal travailler avec quelqu'un que je ne connais pas trop. Tu m'excuseras d'être un peu sceptique là-dessus, mais v'là. Puis ouais, tant qu'à faire, hésite pas à parler normalement, je ne vais pas te mordre."


Un rictus intimidant se dessina sur ses lèvres, comme si ce dernier tentait de convaincre son interlocuteur.

"Vous avez le sens du rythme, au moins?"

La question était innocente en apparence. Peut-être bien que non. Comme il venait de couper court aux paroles de Julie, Enzo était passablement agacé. Mais ça lui passerait. C'était ce qu'il se disait habituellement pour oublier un agacement qui ne durerait pas, de toute façon.

"Ah oui ma petite dame. Où en étions-nous?"

Pauvre homme. En présence d'une mignonne petite, il était vrai que la capacité de concentration de cet homme était parfois bien moindre...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 7

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Jeu 1 Fév - 16:36
Un sifflement. Juste un sifflement. Puis des bris de verre qui éclatent comme des carillons de cathédrale. Thaddeus et Enzo virent la vitrine de la boutique exploser sous leurs yeux. Des rires se faisaient entendre derrière tout cela alors qu'un homme sautait à l'intérieur de la boutique pour fixer Enzo d'un regard de défi. Il souriait. Son visage était un amas de cicatrices sans nom mais son regard bleu azur, légèrement auréolé de rouge pourpre, fixait le lupin avec intérêt. Manifestement, il n'était pas seul et une petite donzelle était derrière le comptoir, à crier de peur face à ce qui lui faisait face.

- Désolé de participer à la petite fête mais je suis pressé.

Il alluma alors une mèche de dynamite et la balançait derrière le comptoir...

Citation :
Jet de Astuce + Vigilance afin de pouvoir réagir à son action. Si échec, il est demandé un jet de Fortitude pour tout le monde (Enzo compris comme il est pas en forme surnaturelle)

Good luck °°

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 35

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Ven 2 Fév - 14:03
Thaddeus faisait face à l’homme, il n’avait as encore effectué son petit scan pour voir à qui il avait affaire, il répondu à sa seconde remarque lui étant adressé.

Le Sens du rythme non mais bien celui de l’analyse et de l’observation, d’ailleurs, à ce propos…

Puis le bris de verre l‘interrompis. Puis cet espèce d’escogriffe malsain débarqua par surprise, il semblait intéressé par le musicien d’une façon beaucoup trop insistante. Le vampire ne l’avait jamais vu, et le caractère soudain de son apparition ne permettait pas au Malkaviens de déterminer son état d’esprit et d’autres informations pouvant être intéressante. Mis à part que le balafré semblait défier l’autre homme, pour le moment il ne savait rien.

La femme c’était compréhensible s’effondra derrière son comptoir en pleurant. Tout cela ressemblait à une attaque à main armée, mais visiblement l’homme n’avait toujours pas ce qu’il était venu chercher, il alluma avec une vitesse déconcertante un bâton de dynamite et le balança derrière le comptoir, à l’endroit précis ou se trouvait la femme qui avait totalement perdu ses moyens. Le rouquin avait était pris de cours et n’avais pas le temps que pour au autre option que se planquer pour ne pas se prendre tout le souffle de l’explosion, il n’aurait pas pu prendre en vitesse le bâton et le balancer par la vitre brisée, il n’avait pas été assez rapide.

Il choisi donc de plonger derrière un rayon qui allait prendre le souffle de l’explosion imminente. Il était bien emmerdé, la seule source d’information allait se volatiliser au sens premier du terme. D’un autre coté s’ils arrivaient à chopper cet enflure, ils pourraient lui faire cracher le morceau en espérant qu’il savait un truc sur les coups de fils. Il espérait que de son coté le mec qui se la jouait cool avait eu le temps de réagir peut être même mieux que Thaddeus. Mais un tel danger public en liberté, il fallait l’arrêter il était dangereux même pour les créatures du monde des ténèbres. S’ils devaient faire face à ce sale type à eux deux, il espérait en son fort intérieur que le Musicien était plus fort que lui en combat.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 39

Message Sujet: Re: [près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir   Dim 4 Fév - 15:03
Un pro de l'observation. Ah ouais? Tiens donc? Dubitatif, Enzo retint un haussement de sourcils fort parieur. Plus il observait le jeune homme, plus le Garou se disait que tout cela n'allait pas être une mince affaire. D'un côté, l'idée de faire équipe avec un inconnu sur un coup de tête le partageait comme jamais. Mais de l'autre, peut-être que ce fameux "Thaddeus" pourrait être amusant, à l'avenir.

Observation, Analyse...Enzo n'arborait probablement pas l'étendard de la sagesse, mais il aspirait à le devenir. A sa façon. Qui sait...Oui, qui sait? Le Danse-la-Lune jaugea le rouquin durant de longues secondes, clignant de ses yeux rieurs, lorsqu'un fracas sans nom retentit dans toute la salle.

Enfin, les agresseurs s'annoncèrent à leur manière, et alors des rires cyniques percèrent toute sensation de sécurité. La jeune femme à ses côtés s'était bouchée les oreilles, par peur et stupeur, mais qui aurait pu lui en vouloir? Enzo lui-même ne discernait que les traits étrangers et méprisants d'un autre inconnu...Quel était ce sourire? Cette expression? Cet intérêt?

La tête de l'agresseur ne lui revenait pas, son regard encore moins. Que lui voulait-il? Les secondes s'enfilèrent pour ne plus former qu'un silence lourd de question.

Ou criant de vérité...Etait-il au courant de ça? Une réponse lui avait alors été offerte. Laquelle?
Un sourire. Enzo tiqua. Tendu et aux aguets, il anticipa son premier pas, mais ne put refouler le juron qui s'échappa de ses lèvres à la vue d'une mèche allumée...

"Et merde."

Alors, un cri de stupeur, silencieux et lourd de sens, abattit le véritable défi qu'on lui avait tendu.

Cela ne l'arrangeait pas véritablement, mais il agrippa son étui par la lanière et la fit passer sur son épaule avec une douceur...Très relative. De toute évidence, le Garou n'avait pas le temps de faire montre de la plus grande délicatesse du monde, si tant était qu'il en était réellement capable. Ainsi, il emporta tout simplement avec lui ce qu'il trouva à portée de main. Non sans difficulté: il ne pourrait pas réagir comme il le voudrait, ni même aller très loin. Il avait eu tout juste le temps d'agripper son objet fétiche pour s'écraser mollement sur le sol, derrière un autre bureau.

Ca n'avait été qu'un réflexe.

L'étui qui pesait sur son corps était suffisamment intense pour le reconnecter à la réalité. Il y eut alors comme un décompte dans sa tête, un quelque chose qui, tout bas, lui fit reprendre ses esprits.

Il avait survécu à l'explosion. Mais le roux, s'en était-il sorti? Et la jeune fille? Et...En une brève contemplation de quelques secondes, le nouvel Oeil en perdit ses questions. Enzo contempla discrètement ce qu'il restait de l'accueil du bâtiment. De la charpie. Un murmure inaudible abattit son silence, remplaçant l'étonnement par une colère quasi sourde.

"Pourquoi? Quel connard..."

Pour atteindre le dernier loup d'une meute, il s'en était pris à une autre. L'action était dégoûtante, la saveur était amère, comme celle de l'échec. Enzo n'en tint que du mépris. Tapi dans le nuage grisâtre, il avait des choses à régler désormais, il le savait. Ses poings étaient désormais si serrés que ses jointures blanchissaient. Quant à son regard mordoré, ce dernier fureta simplement les alentours, en quête de stratégie.

Assurément, le Galliard agirait. Déterminé, sa main approcha son étui sur sa gauche. Mais la violence était-elle synonyme de réponses? C'était une note que même lui, avait commencé à craindre.







Voir le profil de l'utilisateur
 
[près d'une boutique]Enquêter sans même le savoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» magasin végétarien et sans gluten à Paris
» Près de toi, Seigneur, sans fin nous vivrons
» Débats d'idées sans détour : OVNI-Quand l'armée enquête [1/5]
» Du foie gras sans gavage ?
» Que faire sans piscine ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Centre Ville-
Sauter vers: