[Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Ven 17 Nov - 2:15
Les masques tombaient, finalement.

Au loin, près des grands parcs de Chicago, une silhouette masculine se faufilait par-delà les barres de fer et les quelques débris éparpillés ça et là, entre deux bâtisses désaffectées. Le désordre et l'état sauvage qui régnaient en maître du Paraître avaient pour effet d’instaurer une atmosphère toute particulière au lieu visité. Ou « Sacré ». « Le lieu sacré ». C’était précisément ce genre d’omissions que les Anciens corrigeaient de temps à autre sous la bienveillance de leur mère spirituelle, Luna. Après tout, il n'était pas rare de voir quelques Louveteaux fouler de leurs pattes fébriles le grand Caern d’Hotaru...

Mais dans son cas, la situation était paradoxale : Enzo ne se connaissait pas "louveteau". Pour autant, il gouttait à autant d’appréhension que s’il en avait été un en cet instant. Le jazzman savait oui, que des éléments lui filaient entre les doigts. Et tandis que ses pas se succédaient un à un vers le grand Chêne de leur repère, un quelque chose le happa et l’émut en cours de route, comme la plupart des créatures qui trouvaient refuge ici-même. Le Vent, il les berçait, les esprits, ils les écoutaient. Lentement, ses lèvres sèches s'étirèrent avec étrangeté; avec légèreté, bien qu'elles furent plus habituées au rictus mutin qu’à la sincérité d’un sourire.

Que voilà une situation peu commune! Un aveu ne tarderait plus à les dépasser, ces lippes masculines...Et quel aveu…« Bonjour mon petit Jack. Ma meute a disparu, j’ai, "peut-être", besoin d’un peu d’aide ». Quand on y songe, c'était utopique. Le fier Galliard Argenté pouvait-il seulement prononcer ses mots ? Bien malgré lui, il se sentait honteux, mais surtout, impuissant.

« Je peux savoir qui vous êtes ? Je ne crois pas vous avoir vu ici, chez…, une voix rauque brisa le silence; elle hésitait. Oh, il était inutile de l'observer davantage: Enzo devinait qu’il s’agissait certainement d’un Garou plus méfiant que de coutume.
- Chez nous, oui. Enzo Wagner, je connais ce Caern depuis quelques années maintenant…T'es nouveau toi, non?avait-il reprit la phrase incomplète, sans perdre de son assurance. On lui laissa alors la paix.

Tranquillement, Enzo prit place sur un tabouret improvisé, placé chichement à quelques mètres de l'Arbre, défit sa housse de guitare et commença à jouer doucement un arpège léger mais soutenu, ses doigts filant alors de frettes en frettes. Ce retour officiel, il l’avait longuement appréhendé oui. Mais il était là. Le Danse-la-Lune ressentait une chaleur presque familiale qu’il n’avait que trop ignoré. Assis et entouré d'un cercle de "louveteaux" bien intrigués par sa venue, il répondait au tac-o-tac, non démuni de ce bagout de filou, de ce vocabulaire argotique en tout point.

-On ne t'a jamais vu ici, t'es là depuis longtemps vieux?

-Plutôt, ouais.
-Ouah, c'est rare de voir des musiciens pro par ici...T'es bien comme nous?
-Oui, comme vous j'ai subi mon Premier Changement il y a quelques années. Je joue et je conte nos histoires à venir, autant que possible...Mais c'est vrai qu'entre nous, il faut oser le pari et être bien burné. Ou drôlement audacieuse...

Par nature et en apparence, Enzo n’était pas un Garou préoccupé ou soumis aux aléas du stress. Toutefois, ce n’était pas complètement vrai: sous son jeu, se terrait mille et une préoccupations. Depuis combien de temps avait-il cessé de prendre soin de lui, l’humain, le barde encore un peu téméraire au fond de lui-même. ? Et depuis combien de temps également, ce Loup lui hurlait, lui sommait de revenir tisser des liens avec la Nature ? Trop longtemps, certainement. Car jusqu’au jour d’aujourd’hui, le Gleaming Eye n’avait été que de passage. Ainsi, il ne fit pas plus attention à la guitare qui trônait habituellement sur son dos qu’il ne voilait ses propos d’une quelconque manière. En outre, l'aîné finit par leur clouer le bec.

Allez, filez donc, oust. Ce fut ce que sa main leur mima impatiemment. Ces louveteaux étaient devenus trop envahissants, tant et si bien que leur brouhaha amplis d'excitation l'empêchait de retrouver un instant de répit et de concentration. Leur chasse rimait avec "Va je ne te hais point". Bon boulot, ils terminèrent par céder à la requête du Galliard à force d'insistance. Enfin...Enfin! Il eut sa minute de silence. Pris dans le fil de ses pensées, il contemplait simplement les rares feuilles qui volaient, virevoltaient et se dispersaient lentement vers le sol. Chutaient vers leur destinée. Hotaru l'incitait-il à répéter avec lui une ultime fois, avant que ne se déroule le grand show? Mais le Loup des Vents, il devait le connaitre:

Il les égrenait en solitaire, les vestiges du passé.

Alors subtilement, il ressentit la présence inquisitrice d'une Alpha dans son dos. Une Dame de Fer, droite dans ses bottes, qui l'épiait de son troisième oeil: le flair indéfectible d'un Croc d'Argent. Après tout, le domaine des Alphas n'était plus qu'à quelques pas...

« J’aimerais voir ou parler à un Alpha, si bien sûr, le temps ne lui manque pas. »


Sa main avait alors changé d’allure, pour finalement s'arrêter et ne plus jouer de ces notes enivrantes, de ces contes fantasques, de cette indépendance qui rayonnait du joueur de la Lune. Patience et longueur de temps font plus que force ni que Rage. Cette devise, Enzo comptait bien tenter de l’explorer dans des situations toutes plus étrangères les unes que les autres. Y compris celles qui ne l’accommodaient pas encore...



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Sam 18 Nov - 12:20
Debout, sur un toit, une jeune femme regardait le lointain en plissant les yeux. Elle n'avait pas l'intention d'intervenir dans les affaires basses et froides de ce monde, ce n'était pas son terrain de chasse. Tout à coup, un léger vent caressait son épaule et des yeux spectraux et venteux l'observaient. Une petite bourrasque illustrait la présence de l'esprit du vent auprès d'elle. Puis, d'un geste de la main, elle replaça une mèche de cheveux roux qui venait de se faufiler sur sa joue. Son regard s'abaissa sur une présence, un homme venait d'entrer dans le Caern.

L'odeur lui était familière. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas senti. Curieuse, elle ouvrit un miroir et regarda un instant son reflet. Puis, d'un pas dans le vide, elle disparut à la vue du commun des mortels. Elle marchait maintenant entre forêt et constructions datant des années 20. Tout était ici sous la férules des esprits du Wyld. Derrière elle, un arbre majestueux trônait au milieu des carcasses de véhicules, des restes de l'ancienne guerre. Un sourire aux lèvres, la Primera se mit à marcher alors que des araignées argentées tentaient de prendre le pouvoir ici. Une neige permanente dans le secteur brisait sans cesse les fils de l'harmonie statique dans des éclats cristallins.

Au détour d'une rue, elle se concentra pour voir le monde humain et vit quelques personnes en train de discuter. C'était donc bien lui. Etrangement, il était seul, sans sa meute. Pourquoi reviens tu seul Enzo ? Jack était occupé actuellement dans des affaires dont le Wyrm pouvait être la cause. En attendant, elle veillait comme une mère sur ses petits, possessive, chaleureuse mais aussi autoritaire et mordante quand le besoin s'en faisait sentir.

Quand Enzo fit le choix de quitter ses compagnons pour aller vers le centre du Caern. Elle ouvrit à nouveau la petite montre à gousset qu'elle portait en permanence. Sous le clapet, un miroir était visible et elle regardait son reflet en souriant. Gaïa lui avait fait le don de ne pas vieillir plus que la normale, mais pour combien de temps ? Jack n'était pas à sa première épouse. Soufflant, elle quittait ses idées sombres et traversait le Goulet pour apparaître dans le dos du jeune Galliard.

" Je suis là Enzo, Morningshade, Primera du Caern. " L'enlaçant de ses bras par derrière, elle posait la tête sur l'épaule du Silver Fangs. " Pourquoi es tu seul ? "

La question était chaleureuse. Mais elle avait une légère appréhension, quelque chose clochait et elle voulait savoir pourquoi...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Dim 19 Nov - 12:26
Subrepticement, la mélopée s'était arrêtée. Les notes ne s'étaient pas stoppées parce qu'il s'agissait de la fin de la chansonnette, non. Elles s'étaient figées dans leur plus bel éclat pour écouter une voix bien différente à la leur, celle d'une femme qui dirigeait actuellement le Caern. Telle une mère, elle avait répondu à l'appel qu'un jeune lui avait adressé. Etes-vous là? Morningshade y avait donné son affirmation en une étreinte douce et maternelle, que même l'Adren n'eut pas le courage de repousser.

Le cliquetis d'une montre en gousset tantôt fermé, tantôt ouvert avait brisé le silence du Caern. Ce fut presque ainsi que le Danse-la-Lune l'avait reconnu: ni une ni deux, il s'était détendu. S'il y avait une différence fondamentale entre Jack et Morningshade, c'était bien leur façon d'accueillir un louveteau qu'ils estimaient...Peut-être un peu perdu.

"Morningshade...Eh bien, je dois dire que vous semblez toujours aussi resplendissante..." Le ton était respectueux et doux. Dans son dos, il la devinait encore robuste et pleine de vie. Et bien loin de s'enquérir d'une volonté rebelle ou cajoleuse, il y avait un quelque chose de plus posé en cette réunion. Par le passé, Enzo avait été un louveteau turbulent, mais pas contestataire, aussi il s'était surpris à apprécier de nouveau la chaleur du Caern et de ses paires. Après tout, n'était-il pas Galliard? Le Lycan chantait des vers lyriques, célébrait les victoires et contait les exploits des Garous. La sociabilité était sa clef, et là demeurait le comble de son histoire: plusieurs mois s'étaient écoulés sans contenter cet esprit de meute.

Ce fut à ce moment-là que toute son échine s'était tendue. En proie à l'hésitation, il marqua une pause, puis céda ces quelques mots.

"Eh bien...Eh bien je recherche toujours les miens. Ma meute a totalement disparu il y a quelques semaines de cela. Auparavant, je percevais toujours leur odeur, mais ce n'est plus vraiment le cas."

Et cela l'inquiétait. Lentement, le Galliard s'était retourné afin de faire face à l'Alpha, qu'il salua véritablement d'un sourire léger. Le temps était venu pour lui de partager ses inquiétudes.

"Je suis, en quelque sorte, venue vous demander si vous aviez eu vent d'une quelconque histoire ressemblant à la mienne. Ou si, par hasard, une odeur dans l'Umbra similaire à celle d'un silver Fang de mon clan s'était fait ressentir...L'Alpha est, à l'origine, un membre de ma famille..."

Il n'était pas certain de savoir ce que la jolie rousse en pensait véritablement, ni même comment elle allait réagir. Lui même savait pertinemment que sa situation était, d'une manière ou d'une autre, peu enviable, sans quoi il ne serait jamais venu ici aussi longtemps pour quérir une quelconque information liée à une disparition. Trop fier, il l'était assurément.

Mais plus il réfléchissait au sens de son enquête, plus cela lui semblait clair. La dernière piste le menait presque vers l'Umbra...Et Morningshade était une Theurge pour le moins talentueuse...Peut-être que cette rencontre avait du sens?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Dim 19 Nov - 14:56
Silencieuse, elle s'était assise sur un morceau d'ancien mur. Manifestement, toute une meute ne donnait plus signe de vie depuis quelques temps et Enzo pouvait ressentir aucune surprise ni ressentiment dans le regard de la Primera. Elle savait. Levant les yeux au ciel un bref instant, elle se relevait et fut surprise de quelques flocons qui tombaient encore. Tout cela s'était précipité plus rapidement que prévu finalement et Enzo recherchait ses proches, c'était normal mais une question taraudait Elizabeth.

- Oui mais toi tu es ici, pourquoi n'étais tu pas avec ta meute ?

La question semblait innocente mais elle était une chose qu'elle préférait mettre au clair de suite. En effet, cela allait faire un gros mois que cette meute avait disparu... mais est ce que c'était lié à leur dernière mission ? Fort probable et cela n'était pas de nature à la rassurer. Soupirant, elle prit la parole avant d'avoir la réponse de son interlocuteur.

- J'ai bien conscience de leur disparition. Il est normal que tu ne les sentes plus actuellement... En effet, Jack les avait envoyé en mission spéciale après une information obtenue par Loup Gris. Depuis, nous n'avons plus de nouvelles et c'est pourquoi mon époux a pris la décision d'envoyer des petites équipes pour avoir des informations. Moment de silence. Donc, ce qui m'étonne, c'est qu'ils ne t'aient pas prévenu de cette opération...

Un flottement traversait l'air. Elizabeth se demandait pourquoi la Meute en question n'avait pas appelé toutes ses forces dans cette opération. L'Alpha devait avoir eu ses raisons et Enzo ne semblait pas savoir de quoi il en retournait. Toutefois, un mot, une parole, tout cela permettrait peut-être d'avoir des informations supplémentaires qui avaient échappé au jeune homme. Jouant avec sa montre à gousset, elle gardait ses autres pensées de côté pour l'instant.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Lun 20 Nov - 13:35
Étonnamment, la jeune femme dévoila ses pensées. Elle savait. Elle avait digéré l'information. Elle avait anticipé leur disparition la plus totale. Et sans influencer les raisons de sa présence ici-même, Enzo eut mal au ventre. Avait-il attendu trop longtemps? Assurément. Le monde se chargeait de l'utiliser tel un pion, mais c'était absurde. Croyait-il s'être joué d'un pauvre fou? Même son loup intérieur remuait de fond en comble les informations pour qu'enfin, cesse ce cache-cache sans queue ni tête.

Alors, ses lèvres ne purent refréner ses paroles. Il parla sans aucun détour!

"Et...Ca ne vous a pas frappé que je cherchais comme un con leurs traces? Non?"

Une colère sourde fila. Bien au-delà de la mélancolie qui s'était distillée dans les airs il y avait de cela quelques minutes, toute la prestance du batteur semblait en proie à une colère potentielle. C'était bien évidemment la rage de toute une vie qui prit la parole, et la haine de toute une perte qui s'exclamait. Incommensurable abandon, le Garou mit quelques minutes à calmer la vile cocotte-minute qui fulminait dans son esprit. Elle bouillonnait, menaçait de faire tomber le fin couvercle du contenaire. Seulement voilà, il n'était pas encore assez fou pour s'énerver sur l'Alpha. Après tout, si elle savait, lui aussi se devait d'être mis au courant.

Promptement, il regagna un semblant de calme.

"Je suis en partie responsable de ce qui se trame en ville et notamment dans le quartier où nous vivons. Mais bon...Bien que nous ne pouvons pas être sur deux fronts à la fois, nous avons aussi nos affaires à gérer, vous savez. Et un Gleaming Eye en ville, c'est comme faire la chasse dans un panier à crabes. Alors ouais, on était au summum de la surveillance en ville! A dire vrai, il reste encore deux nouveaux dans notre ancien repère et une Kinfolk indépendante de notre côté, mais ce n'est clairement pas une meute."

D'une part, parce qu'on n'envoyait pas un louveteau en mission périlleuse. Puis avouons-le, lui-même ne disposait pas de la meilleure fibre paternelle qui soit. Certes, il était habituellement un joyeux luron, qui se complaisait davantage dans l'alcool, la fête, la baston et la musique. Patiemment, il écouta les informations que la Theurge lui divulguait, sourcils froncés. Mécontentement à son comble.

"Bah, j'en suis le premier étonné, qu'on ne m'ait pas averti. Je pensais que certains flairaient une simple piste de leur côté." Et c'était chiant. Et il ne le cachait. Ca lui donnait envie de gueuler une bonne fois sa frustration pour évacuer tout le stress qui se profilait dans son esprit. Mais plus tard, supposait-il...Plus tard...Et patience. Et tandis que ses orbes observaient de nouveau l'Alpha, il s'enquérait cette fois-ci pour de bons des rares nouvelles de sa meute. "Toutefois, peut-être pouvez-vous me détailler un peu mieux ce dont il s'agissait. Et si le principe des petites équipes a mieux marché."

Il passait une main dans ses cheveux, relevant un peu plus la housse de guitare pour mieux la maintenir fermement contre lui. Le vent continua à tousser quelques petits souffles, de quoi rappeler qu'en ces lieux, se tenait un foyer tout de même protecteur.

C'était à lui de jouer.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Lun 20 Nov - 17:40
Un trait rouge passait dans les yeux de la Primera en entendant la question. Son poing s'était serré, mais, elle savait que c'était inutile d'en rajouter. Son époux avait pris des décisions et la meute devait suivre sans poser de questions. Si cela ne plaisait pas à Enzo, libre à lui de défier Jack pour prendre sa place, en attendant valait mieux qu'il s'exprime devant elle que devant ce dernier, les baffes seraient déjà en train de pleuvoir.

- Tu devrais apprendre à mesurer tes propos.

Le ton était sec et bien clair. Encore un ton de la sorte et elle lui collait une mandale, aussi calme qu'elle soit habituellement. Sur la suite, elle écoutait avec attention et savait qu'un gleaming eye était en cours à la demande de Jack. Il se demandait comment certaines informations avaient pu circuler dans le Caern aux oreilles de ses ennemis. Même elle se demandait d'où venaient ces informations de la part de Jack Frost.

- Je sais pour le gleaming eye, tout est parti de là. Les ordres sont venus de Jack en personne et il n'est pas là actuellement. Pour le reste, je sais que ta meute était partie vers le nord quand ils n'ont pas donné signe de vie assez subitement.

Elle s'interrompit. Lucide, elle ne savait rien actuellement, le monde des ombres n'avait su lui répondre. Elle reprit ensuite sa réponse d'une façon assez monocorde. Mettre de l'empathie ne servait à rien quand on affrontait la disparition d'êtres chers. En effet, l'espoir était là mais si on l'enrichissait trop, il pouvait devenir amer en cas de mauvaise nouvelle. C'est l'esprit qu'elle souhaitait conserver pendant un moment en tout cas.

- Tout ce que je sais, c'est que trois équipes ont été envoyé dans le nord pour enquêter. Et si l'Alpha de ta meute a décidé de ne pas te prévenir, c'est qu'il devait avoir ses raisons non ? Marchant, elle réfléchissait à haute voix. Il est fort probable qu'il est laissé un moyen pour toi de les retrouver. La question est comment ? Quels étaient vos moyens de communication ? Spirituel ? Internet ? Téléphone ?

Oui, Enzo était Galliard, les porteurs des souvenirs et des légendes. Il était clair qu'il était fait pour garder des informations d'une manière ou d'une autre. L'Alpha de la meute d'Enzo était quelqu'un d'assez intelligent, froid même dans son rapport aux décisions. Donc c'était une piste à explorer.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Mer 22 Nov - 0:07
"Mes propos sont..."

Nul doute que sa question-accusation n'avait pas été appréciée. Après tout, le ton cinglant de la Louve avait de quoi glacer le sang de plus d'une personne. Ses orbes mordorés l'avaient vu se crisper sous ses mots et lui, sous les siens. Puis sans prévenir, ce fut un frisson qui tomba le long de son échine, seule preuve de sa prise de conscience actuelle.

Oh oui, il s'en rendait compte. Si Jack avait été là, le Garou aurait eu le droit au coup de croc qu'on adressait généralement aux louveteaux. Mais Enzo n'était pas totalement sûr que cela eut été une bonne chose en son cas présent: la violence aurait apporté sa surenchère. C'était là une situation inextricable: rien n'était aussi simple. Il lui fallait du temps. Pour se calmer; pour digérer l'information; pour savoir où il devait aller. C'était un temps que l'Alpha mâle n'aurait peut-être pas su lui donner. La loi du Talion ne se prêtant pas à la situation, Enzo n'aurait même pas bronché pour prendre le pouvoir. Pas révolutionnaire pour un sou, la Garou l'aurait fait par pur défouloir.

Cela étant, un Oeil devait-il agir en fonction de ses intérêts? L'Adren avait encore beaucoup à apprendre, et l'Alpha avait profité de ce contact visuel pour imprégner en lui cette idée. Il avait eu de la chance qu'il s'agisse d'elle. Oui, peut-être. Mais encore maintenant, comment pouvait-il lutter contre sa propre colère? En se posant, certes. Puis aussi en...réfléchissant.

Réfléchir. Réfléchir oui, avant d'agir bêtement, comme toujours! Telle était sa réponse. Et pris dans le fil de ses pensées, l'homme vint caler un pouce sous son menton, afin de sonder aux tenants et aboutissants de chacune des entreprises qu'il avait exécuté, et de chacune de celles qu'il exécuterait à l'avenir. Tel un pantin envoyé dans un rêve éveillé, il était guidé par les paroles de Morningshade.

Internet? Lien spirituel? Ou Téléphone?

"Très bonne question."
L'investigation devait-elle battre son plein? Cela avait pourtant déjà été le cas...Fugacement. Le temps d'une réflexion s'écoulait et il rejouait ses précédentes enquêtes. Une piste olfactive? Un moyen comme un autre, alors utilisé lors des premières semaines. Mais ces premières semaines, elles s'étaient écoulés diablement vite...

"Enzo, ça pue le Wyrm."

"Enzo, y'a un mec pas clair."

"Enzo, t'as pensé à vérifier si ce "parent" ne s'amusait pas avec des choses qui le dépassent?"


Voilà le genre de messages qu'il pouvait recevoir de temps à autre, tout agent de police garou qu'il était. La main dans sa poche, il jouait avec son portable à clapet, et, pragmatique de nature, voici la promesse qu'il fit pour l'avenir: vérifier sa boîte de messagerie, bien que les messages soient généralement simples et laconiques entre eux.

C'était sans compter la seconde information: "Au Nord". Cela voulait dire que la Meute s'était littéralement écartée de Chicago pour longer le lac Michigan. Ou peut-être avait-il eu une autre destination? Tout était possible.

"Dites-moi Morningshade, êtes-vous au courant de la mission qu'ils ont eu? J'aurais tendance à dire qu'il s'agissait d'une mission de surveillance. Ou d'une mission concernant l'élucidation d'une odeur anormale, comme ce fut le cas pour le dernier loup que j'ai pu rencontrer. Comme c'est généralement le cas, je me prête au jeu de l'hypothèse, toutefois il s'agit d'une meute entière...La mienne..."

Tout en fermant les yeux, il récoltait les pièces de son puzzle afin de s'assurer qu'il parviendrait à combler, d'une façon ou d'une autre, cet horrible trou béant. Une parcelle était manquante... Et celle-ci exigeait un songe d'antan.

"L'Alpha avait pour habitude d'étendre son réseau afin d'informer les bonnes personnes au bon moment. Plus généralement, un Garou était informé par un autre Garou, soit par mail, soit de bouche à oreille. Mais en cas de pépins...Il aimait bien voguer dans l'Umbra pour obtenir ses réponses à lui."


Une information qui, finalement, confirmait la dernière trace qu'Enzo avait décelé dernièrement. Il songea un vague instant à Internet, la toile de tout un mystère presque humain. Mystère...Voire énigme. Un message caché? Il s'était dit qu'il passerait probablement au studio de musique, afin d'accéder au réseau.

Soudain, le visage du Garou s'était figé dans une illumination presque totale; puis il s'était raidi. Face aux souvenirs, oui. Face à ses propres propos. La bougeotte reprit légèrement et il sembla soudainement un peu plus guilleret de sa découverte.

"Vous pensez que les ancêtres seraient à même de nous donner une information?"

Dernière piste exploitable. Pouvait-il seulement continuer à lutter seul? Il en doutait sérieusement, pourtant le Galliard était persuadé que la fin de son cheminement grotesque prenait bientôt fin. Il aurait probablement moins l'air d'errer comme une âme en peine, avec un objectif en ligne de mire...Oui, il se prêtait déjà au jeu de l'action. L'utilité était parfois un bon moteur...

Luna l'avait peut-être béni de ses rayons pour qu'enfin, cesse son tourment sans queue ni tête. Mais qu'importait véritablement. Ses lèvres se cambrèrent en un sourire carnassier et presque joyeux, ses bras remontèrent ses manches en un geste leste et ses yeux reprirent une lueur plus brillante. Un quelque chose de mutin perlait au plus profond de ses yeux, comme un espoir naissant, comme une flamme ravivée. Plus il parlait avec Morningshade, plus il avait la sensation de tenir quelque chose au bout de ses doigts. Et Luna seule savait à quel point ce Garou pouvait parfois aimer l'ordre, en dépit de ses airs de bonhomie...

Comment? Oh, excitation du moment...



Dernière édition par Enzo Wagner le Mar 5 Déc - 16:46, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 4

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Lun 27 Nov - 21:24
L'ancienne écoutait les questions intérieures que son interlocuteur déroulait sans faire attention plus que cela à son environnement. Après tout, quel danger aurait pu advenir ? Ceci étant dit, la question d'Enzo avait un intérêt tout autre. Qui était la cible de l'Oeil ? Pourquoi ? Comment obtenir des informations ? Ces questions étaient en général sous la tutelle de son époux et elle veillait à ne pas s'en mêler plus que de raisons. Toutefois, dans la situation présente, elle avait une part de responsabilité et ne comptait pas s'en défausser.

- Selon ce que je sais, il y avait une taupe dans le Caern. Un de nos membres était certainement manipulé par une Sangsue mais nous n'avions pas plus d'informations. Après quelques recherches avec les esprits, nous avons détecté qu'un des membres de l'Oeil avait un lien direct avec quelques Liches au nord de la cité. C'est pourquoi ta meute a été envoyé... Je pense que si ton Alpha a veillé à ne pas t'en informer - alors que cela aurait dû être le cas -, c'est qu'il avait de bonnes raisons et c'est le fruit de mes demandes de tout à l'heure.

Il était vrai que l'Alpha qui s'occupait de l'Oeil était un homme qui aimait les mystères et le secret plus que bien des Garous. C'était pas un secret. Mais il n'était pas du genre à sous estimer un danger potentiel. Si Enzo était encore ici... à l'écart des dernières opérations de sa Meute.... C'est que la Meute y voyait un intérêt pour lui mais surtout pour elle. La question était maintenant entre les mains d'Enzo, elle n'avait pas grand chose à lui dire en plus et ce n'était pas les esprits qui allaient pouvoir l'aider dans les heures à venir. C'était une chose parfaitement humaine, très psychologique qu'il fallait penser comme l'Alpha pour déterminer le message qu'il avait certainement laissé.

- Tu dois penser comme ton Alpha pour savoir ce qu'il voulait de toi...

La phrase était simple à dire comme cela mais Elizabeth savait qu'elle ne pourrait pas aider plus à l'heure actuelle...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage    Ven 8 Déc - 2:40
Une sangsue?

Quelle était donc la signification profonde de ce simple mot? Que toute une meute avait été trahis par un Lupin de trop? Drapé dans ses propres réflexions, le jeune homme réfléchit quelques instants avant de détourner son regard vers l'entrepôt abandonné, puis vers l'arbre qui surplombait leur environnement de trois bons mètres. Contrairement aux autres membres de sa meute, la vie ne lui avait pas encore échappé des doigts mais pour autant, Enzo n'était pas sûr de lui non plus. Toutefois, cette conversation lui avait au moins promis une chose: tout Adren qu'il était, un espoir avait été placé en lui, comme si on attendait du Gleaming Eye une concentration autre que celle qu'il entretenait vis-à-vis de la musique. Alpha, la poursuite de cette enquête...Est-ce ce que tu attends de moi? C'était l'heure de prouver ce qu'il valait.

Relevant son regard en direction de Morningshade, il écouta les conseils de la jeune femme et prononça alors ses convictions.

"Je dois retrouver cette sangsue. Mais en jouant différemment de notre première entreprise...Avec plus de...Discrétion? C'est sûrement cela. Mais d'un côté, une Liche revient à observer potentiellement du côté des...Vampires. Au Nord."

Telle une équation, il n'y avait eu que pour réponse "corrompus". La cupidité savait faire des ravages, et les Liches en étaient la preuve même. Pour sûr, ce genre de corruption, il en avait entendu parler maintes et maintes fois parmi les siens. Et rien que pour ces échos déconcertants dont il en avait eu vent, le Galliard n'apporterait aucune meute toute entière avec lui. Il n'en aurait pas l'étoffe, ni même l'envie. Toutefois, il avait déjà une maigre idée des personnes sur qui ils pouvaient potentiellement compter. Tapotant l'étui, il lui semblait avoir trouvé un élément titillant son inspiration. Aussi, le regard presque illuminé qu'il accorda à l'Alpha montrait que le respect était mutuel.

"Eh bien, je dois dire...Que c'est à moi désormais de reprendre les rênes de l'enquête. L'Alpha devait savoir que je suis capable de démêler l'histoire. Je pense...Que je dois la connaître d'une façon ou d'une autre, cette sangsue. Je ne saurais te remercier, Morningshade."


Sans prévenir, inspiré d’une joie qu’il ne se connaissait pas, il prit Morningshade dans ses bras dans une étreinte fraternelle, tapotant son dos avec légèreté et mesure. Rares étaient les moments où il se montrait ouvertement heureux, depuis peu, alors lui-même profita de cet élan aux allures surnaturelles. Désormais, il savait ce qu’il devait faire, et où il devait fouiller. Etait-elle une muse? Peut-être bien. Enzo était poussé par un nouveau souffle. A dire vrai, il sortait à peine des affres du doute que son investigation venait de reprendre sur de meilleures bases. Lui, l'Adren, il avait failli se lasser d'une bataille qui venait tout juste de commencer...


Voir le profil de l'utilisateur
 
[Caern, 2005] Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peronne : les problèmes d'emploi du temps font reporter la rentrée au lundi 09 septembre.
» Stress: comment faire tomber la pression... ?
» LE BEAU TEMPS VA REVENIR....
» La fin des temps a-t-elle débuté?
» Les films qui vous font pleurer!!!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Nord-
Sauter vers: