[05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 22

Message Sujet: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Sam 18 Nov - 15:01
Plongée dans sa torpeur, Melody réfléchissait, rêvait. Comme par égard pour son ancienne vie, elle se trouvait enfoncée confortablement dans un fauteuil avec un plaid sur les genoux, rideaux et volés soigneusement fermés. Non qu'elle en eût véritablement besoin, mais elle avait eu peu de temps pour profiter de cette assise au coin du feu, de son vivant. Désormais, la cheminée avait été remplacée par un écran qui diffusait la simple image d'un foyer, et la chaleur de celui-ci provenait des radiateurs dans la pièce -plus pour les employés et les invités que pour la maîtresse des lieux, même si elle appréciait parfois de s'imprégner de leur température rassurante.

Sur le sol un rai de lumière diurne, qui rapetissait à mesure que le soleil déclinait, caché parfois par les nuages d'un ciel gris. Bientôt, il céderait la place à son cousin lunaire, et la vampire s'éveillerait comme si elle venait de dormir. L'hiver avait cela de bon qu'il permettait aux créatures de la nuit de rester plus longtemps au faîte des événements mortels.

*

18 heures. Annabelle n'allait probablement pas tarder. Devançant son désir, Cédric, le majordome, entra dans le salon avec un plateau qu'il disposa sur une table basse. S'y trouvaient deux verres à pied et une bouteille dans un seau de glace, contenant un liquide d'un rouge intense qu'il avait parfois du mal à soutenir.

"Quel cru ?
-AB +. Riche en fer de ce que j'en sais. J'espère que cela vous conviendra.
-Même sans y goûter, tu as toujours su répondre à mes instructions. Je ne m'en fais pas. Et tu as pris soin d'apporter mon préféré de surcroît. Essaies-tu de me faire parvenir un message ?
-Non, je... je me disais que votre invitée aimerait probablement aussi, puisque vous avez goût et intuition dans ce genre de domaines. J'ai également prévenu tous les autres que vous ne vouliez pas être dérangées ce soir. Nous nous ferons discrets.
-Parfait. Va donc près de l'entrée, elle ne devrait plus tarder. Et évite de rester trop longtemps bouche bée devant elle, tu risquerais de lui donner envie.
-Bien Madame. Autre chose ?
-Ce sera tout pour le moment. Si je suis de bonne humeur, nous passerons la nuit ensemble ce soir."

Le jeune homme rougit, repensant à ces soirées étranges et délicieuses pendant lesquelles il expérimentait une forme de plaisir bien différente de ce dont il avait l'habitude.

Quand l'heure fut venue, que la Primogène sonna devant les hautes portes massives de l'entrée d'où partait une enceinte qui englobait toute la propriété, il inspira à fond et sortit dans le froid hivernal. Il eut un moment d'arrêt en voyant qu'il se mettait à neiger, fit demi-tour et emporta un parapluie avec lui pour marquer la politesse qu'il devait à la Dame en question. Il activa l'ouverture automatique à distance et alla se positionner sur le perron tandis qu'une voiture longeait l'allée de graviers bordée de chênes, stoppait devant le manoir en contournant la statue de Saint-Michel terrassant un démon à forme humaine.
Le majordome s'avança alors et déploya le parapluie au-dessus de la portière pour laisser à la vampire le loisir de descendre sans être constellée de flocons.

"Bienvenue, Dame Annabelle. Ma maîtresse vous attend dans l'un des salons, si vous voulez bien me suivre."

Le manoir à la façade de pierre grise semblait ancien mais solide. L'intérieur y avait été aménagé par une main artiste, les couleurs arrangées de manière à créer un ensemble confortable, intime, chaleureux. Tapis et peintures donnaient aux couloirs une certaine majesté solennelle. Les meubles, en bois vernis, attestaient d'un niveau de vie aisé sans crier à l'étalage d'une richesse surfaite. Malgré tout ce côté ancien, les installations électriques dénotaient d'une modernité réelle et actuelle : les lampes tamisées s'allumaient automatiquement grâce à des détecteurs de mouvements, fournissant toujours un éclairage optimal mais pas éblouissant pour autant. Des caméras couvraient chaque angle de leur regard électronique, et les alarmes ne manquaient pas même si elles étaient dissimulées.

Melody se détourna de la fenêtre où elle regardait la neige en entendant le pas de son majordome. Annabelle avait sous-entendu au Succubus Club qu'elle aurait des conseils à lui donner, des remarques à lui faire. Sachant cela, l'Italienne ne savait pas trop si elle devait l'accueillir comme une supérieure hiérarchique ou comme une amie venue partager son expérience. Elle se contenta d'un salut respectueux, congédia Cédric d'un signe de tête et attendit la réaction de la Toréador.


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici


Dernière édition par Melody "Lys" le Dim 19 Nov - 14:18, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Dim 19 Nov - 13:44
Citation :

La Toréador avait suivi le majordome de Lys sans trop poser de questions, elle était invitée et donc suivait les codes de la maîtresse de maison. Quelques heures plutôt, elle avait participé à une réunion organisée par le Prince Lodin en personne. Tout cela n'était pas de nature à la rassurer et la prudence était de mise en attendant d'en savoir un peu plus. Les dernières nouvelles d'Atlanta n'étaient pas bonnes à ce qu'elle savait, le Prince de cette ville avait subi plusieurs attaques du Sabbat mais cela prouvait que cette secte infâme bougeait enfin ses pions sur l'échiquier.

Elle était rentré ensuite chez elle et changé de tenue. Elle avait pris le parti d'une tenue plus classique en Chanel. Porter une robe en fourreau n'était pas du meilleur pour une petite soirée de thé. Soucieuse de paraître, elle avait alors pris une voiture moins voyante dans sa collection de neuf voitures, neuves pour la plupart. Une simple Mercedes suffirait pour ce soir. D'un signe de la main, elle invitait son chauffeur à prendre place alors qu'elle prenait la place du passager.

La route défilait alors devant ses yeux, la nuit à cent à l'heure prenait maintes couleurs avec les flocons qui battaient la vitre. Sous la peau, elle sentit un frisson et augmentait un peu le chauffage. Elle regrettait l'ancien temps, celui où l'internet n'avait pas pris une telle importance, celui où les conséquences du 11/9 se faisaient sentir partout.... Police, service de l'Etat, tout cela invitait à encore plus de prudence. Il ne fallait pas que les Gouvernements se rendent compte de leurs présences. La chaleur qui se diffusait dans la voiture lui faisait du bien. Cet étrange mélancolie s'étiolait alors que l'on entrait dans la cour de la demeure de Lys.

La première chose qui l'avait surprise était de voir la représentation de l'Archange. C'était étrange comme les gens du Clan faisaient référence à "lui" sans s'en rendre compte. Un sourire aux lèvres, deux doigts se posèrent dessus avant qu'ils ne repartent dans l'air à l'intention de la statue. Puis, le majordome était venu et l'avait invité à le suivre. D'un hochement de tête, elle prit sa suite sans trop poser de questions. Lys avait au moins bon goût et avait assuré sa sécurité. C'était une chose à mettre à son crédit.

Arrivant dans la pièce de Melody, elle répondit par un sourire à la salutation de l'hôtesse de maison. Puis, elle prit la parole en s'approchant.

- Très belle demeure, au moins tu as ici un havre de paix pour toi. C'est une bonne chose. J'espère que tu vas bien ?


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22

Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Sam 25 Nov - 19:56
"Il m'en fallait un, si loin de ma terre natale. L'Italie me manque parfois, et je pense que j'y retournerai tôt ou tard. Reste à savoir si ce sera en tant que mortelle ou en tant qu'être de la nuit."

En parlant, elle s'était approchée de la primogène pour déposer deux bises sur ses joues, un petit luxe qu'elle ne s'autorisait qu'avec peu de gens à Chicago. Ayant appris auparavant que son aînée venait de France, elle se faisait une joie de partager avec elle ce geste si simple et pourtant si éloigné du mode de pensée américain. Cela avait été une petite lumière après sa renaissance forcée, une habitude à laquelle s'accrocher, au milieu d'autres, pour ne pas sombrer dans le déni.

Un sourire, soulignant un regard qui partit loin, très loin de son salon chic.

"Si nous mangions encore, je t'aurais préparé la recette familiale de pasta à la sauce tomate... Je t'aurais resservi beaucoup trop de fois, de sorte que les restes auraient servi pour le repas suivant, ou alors à un de mes domestiques qui aurait oublié de prendre un moment pour dîner."

Melody ferma les yeux un instant pour essayer de retrouver la saveur qu'elle évoquait, se reprit et fis face avec un peu plus d'assurance à la Toréador.

"Malgré tout il y a quand même de quoi boire si tu as soif ! On ne dira jamais du Lys qu'elle ne sait pas recevoir."

D'un geste, elle invita Annabelle à s'asseoir, en fit autant. Elle extirpa la bouteille de son seau de glace, la déboucha et servit les deux verres, puis lança directement un sujet plus sérieux sur la table :

"Ton CD, au Succubus, peux-tu me dire d'où il vient ? Selon mes infos, il reste encore à décrypter, donc il s'agit de quelque chose de confidentiel, et puisque tu me l'as fait remettre en main propre, j'en déduis que c'est de la plus haute importance. Voire, qu'il pourrait avoir un lien avec les appels, ou même le Prince. Il se trouve que l'un des partenaires de ma boîte est dans l'affaire, donc n'étant plus un observateur neutre, j'aimerais bien savoir dans quoi je mets les pieds, si possible. Limiter la casse, retirer de potentiels placements, ce genre de choses. Ou même... me débrouiller pour les couler proprement si j'ai de bonnes raisons pour."


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Mar 28 Nov - 17:18
S'asseyant, elle relevait ses cheveux pour les laisser tomber sur son épaule droite. Un sourire aux lèvres, elle écoutait l'Italienne qui lui proposait des plats de son pays et c'était une chose qui lui manquait parfois, le plaisir de la bonne chère autour d'amis. Elle se rappelait de ses agapes à Versailles en compagnie de Madame de Pompadour, ses sourires, ses petites habitudes fantasques... Tout cela lui manquait quand elle entendait l'accent florentin qui flottait dans l'atmosphère.

Mais, toute rêverie a sa fin et elle fût rapide. Lys s'inquiétait du CD, de sa provenance et de son but. Ses yeux fixèrent ceux de Mélody et elle prit quelques secondes avant de répondre. Non qu'elle n'avait pas confiance, son hôtesse avait prouvé sa capacité à apprendre vite dans le monde de la nuit, mais elle devait faire attention des manipulations que les Cainites étaient capables afin de parvenir à leurs fins.

" Ce CD me vient d'un ami. Quant j'ai reçu cet appel, j'ai cru à un fou ou un homme alcoolisé fêtant la fin de l'année. Cependant, quand je me suis rendu compte que bien des Cainites avaient connu la même situation, je me suis inquiétée comme tu peux t'en douter. Je dispose d'un contact à Paris spécialisé dans la recherche d'informations et il m'a envoyé ce CD par courrier. Je n'en sais pas plus. Tout ce que je peux te dire c'est que l'expéditeur est un des plus anciens Nosferatus de Paris, on l'appelle Fantomas. C'est marrant d'avoir pris le nom d'un opéra mais bon, il est fantasque comme tout Parisien..."


Un sourire aux lèvres, elle buvait un peu pour nettoyer le gosier. L'Ancienne avait hésité à donner cette information mais la petite le méritait, elle avait commencé les recherches sans poser de questions de prime abord. C'était un bon point pour elle. A noter qu'elle avait aussi énormément garder de son Humanité et c'était une chose rare en ces temps si difficiles. Mais elle sentait en son for intérieur que Lys s'apprêtait à déballer la suite de ses recherches...

" Pour le reste, ne t'inquiète pas, je pense qu'il te faudra juste informer tes contacts que c'est dans le but d'une opération financière d'envergure. Je veillerais à te couvrir si possible... "

Annabelle s'était libéré depuis quelques années du poids de certaines choses. Elle croyait dans la jeunesse de ce monde malgré tout, elle gardait une certaine forme d'idéal et ses relations secrètes avec Loup Gris l'avait aidé à trouver un autre chemin. C'était son jardin secret.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22

Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Mar 28 Nov - 19:12
(Note HRP : le souvenir concernant BlackJack a été validé par notre cher Conteur :3)

Toute à savourer le sang choisi par Cédric -et qu'est-ce qu'il avait bon goût en la matière !-, le Lys médita l'information que venait de lui transmettre Annabelle d'un air pensif. Un contact de son pays natal, qui ne lui avait pas donné de détails en lui envoyant le CD. Melody savait de réputation que si les Nosferatus possédaient cette espèce de malédiction qui les rendait peu regardables, ils y avaient gagné un art poussé de l'infiltration et l'espionnage. Le propos était donc forcément sérieux et de valeur, pour peu que l'homme fût digne de confiance.

"Je dois être sûre de moi avant d'agir de toute manière. Pour le moment je n'ai qu'un nom, rien qui prouve quoi que ce soit. Et si je commence à vouloir évincer sans motif mes principaux partenaires, je me fais virer, toute renarde que je sois."

L'horrible impression d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête la démangeant, la jeune Toréador fixa ses iris mordorées sur sa primogène quelques secondes, but une gorgée pour se donner du courage, puis soupira.

"Moi, cet appel m'a terrifiée. C'était à Noël, il y a 2 ans... J'ai cru un moment qu'il revenait se venger. C'est impossible et je le sais, j'ai vu BlackJack l'exécuter sous mes yeux, mais... il y a des souvenirs qu'on ne peut pas simplement écarter d'un revers de main. C'est stupide pour une vampire, non è vero ?"

Elle ferma les yeux une seconde, revoyant ce terrible moment. Réveillée par les hurlements et la douleur, elle avait découvert un monde sauvage et violent lors de sa renaissance. Les deux Toréadors luttant l'un contre l'autre, un net avantage pour le Shérif qui ne manquait pas de sang contrairement à son "Sire". La tête avait roulé dans un bruit mat et lourd, tandis que depuis le sol elle observait sans bouger, à peine capable de penser. BlackJack avait dit quelque chose, qu'elle n'avait pas entendu -mais elle avait vu ses lèvres bouger-, avant de la soulever pour l'emmener à l'abri de l'aube, elle ne savait trop où. Un appartement non loin de là. Le sien ? Jamais elle n'avait posé la question. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il avait le premier étanché sa soif de sang en lui tendant cette poche réfrigérée sortie du congélateur, qu'elle avait d'abord tenté de se débattre, crier, sans force ni cohérence, pour finir par aspirer jusqu'à la dernière goutte qu'il lui avait fait avaler de force. Les sillons de larmes barraient encore ses joues et l'horreur habitait ses yeux, pourtant BlackJack avait patiemment attendu son calme, répondu à ses premières questions.

2 ans plus tard, pratiquement jour pour jour, elle recevait un appel et se retrouvait à enquêter sur un malade qui menaçait potentiellement les Hommes comme les vampires.

"Je veux garder le contrôle de ma vie. Je pense que tu comprends cela, aussi j'ai besoin de poser certaines questions depuis le Succubus Club. Tu m'as dit dans un premier temps de ne pas utiliser mes pouvoirs sur les mortels. Il est également mal vu de le faire sur d'autres vampires. Dans ce cas, quand ? Ces dons ne sont-ils pas censés nous permettre de survivre plus aisément ? Nous sommes plus fort que les Hommes, mais bien inférieurs en nombre, alors... il faut bien compenser quelque part non ? Pouvons-nous faire confiance aux autres clans ? Tu me parles de ta connaissance Nosferatu et tu m'as fait rencontrer Harold, j'en déduis donc que les "Clans" auxquels nous appartenons ne sont pas spécialement en guerre... Pourquoi ces clans existent-ils alors ? J'ai besoin de savoir comment je peux agir sans dépasser les limites de la Camarilla."

Apprendre les règles du jeu pour pouvoir gagner, si besoin, contre ses créateurs. Ou tout du moins contre toutes les personnes assez folles pour vouloir priver une Toréador de son libre-arbitre et ses souvenirs les plus chers.

"Tu as également eu l'air de désapprouver que je réponde à cette Constance de Terreneuve, mais il s'agissait là d'un orgueil purement professionnel. Mon credo en tant que trader est de contenter chacun de mes clients avec le plus grand respect, une neutralité exemplaire et une clarté inégalable. Ceux qui se croient supérieurs aux autres et le clament tomberont bien plus vite et plus haut que ceux qui le sont réellement, en toute discrétion. Exactement comme les vampires face aux Hommes en fait."

Un bruit de vibreur fit détourner la tête de la Florentine vers son portable, posé non loin. Elle se leva tranquillement, inclina la tête poliment vers Annabelle.

"Mi scusi, il faut que je réponde. Mes collègues savent que je travaille le plus souvent à domicile et de nuit, mais s'ils me posent une question je dois répondre rapidement."

Elle se dirigea rapidement vers l'appareil, fronça les sourcils en constatant qu'il s'agissait d'autre chose. Quelque chose de bien plus intéressant qui méritait qu'elle sortît à son tour son ordinateur portable et l'allumât une fois revenue près de la table avec sa primogène.

"Les réponses concernant le CD... Je t'épargne les détails purement financiers, mais il semble que ton Nosferatu ait eu pas mal de flair. Si je te dis les entreprises Bell, qu'est-ce que ça t'évoque ?"


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Jeu 30 Nov - 14:38
Un effroi passait dans le regard de Lys et cela n'avait pas échappé aux yeux avisés de l'Ancienne. Elle avait conscience de la situation pour le moins précaire de la jeune femme, son sire avait été exécuté par le placide Blackjack et ce n'était pas facile toutes les nuits de savoir cela. Laissant danser le vin dans son verre, elle se relevait pour regarder le feu devant elle.

- Tu n'as pas de honte à rester Humaine.... Ce n'est pas parce qu'on a reçu l'étreinte que l'on doit abandonner ce que nous sommes, ne pense pas que notre individualité, notre passé et nos tourments disparaissent avec l'étreinte.

La réponse était teintée de mélancolie mais elle souffla un instant en se retournant vers son hôtesse. Toutes ces questions, toutes ces peurs... Le bien, le mal... Voilà des choses dont elle n'avait pas parlé depuis des années. En étant sérieux quelques secondes, la Toréador se rendait compte que cela lui pesait un peu mais elle l'avait bien voulu.

- Ce n'est pas une question d'infériorité mais de survie. Notre race a connu autrefois la colère des hommes, ce que l'on a appelé l'Inquisition en Europe. C'était une période froide pour nos anciens, ils ont alors créé la Camarilla pour nous préserver par le secret. Prenant un temps de concentration. Le souci n'est pas d'utiliser un pouvoir sur un mortel mais plus, comment fait on une fois que l'humain se rend compte que l'on a utilisé ce pouvoir ? C'est là la subtilité de notre Clan, les pouvoirs du Don Obscur doivent être utilisé avec parcimonie, c'est tout. Tu verras que si tu dragues un homme par tes atouts plus que par la Présence, tu auras gagné un allié plus simplement et certainement plus durablement. Pour les autres Clans.... Ils sont la conséquence de nos anciens, Harold n'a pas reçu la même éducation que toi par exemple, les Gangrels lâchent leurs infants dans la nature et rares sont ceux qui survivent.... Chaque clan a ses règles, ses lois au sein de la Camarilla. La politesse d'Harold ne signifie pas qu'il n'est pas un bon petit sauvage comme les autres membres de son Clan. Après, le sang qui coule dans nos veines ne veut pas dire qu'un Gangrel ne sera pas aussi sociable qu'un Toréador mais il partira de plus loin ... Prenant une gorgée de vin. Là tu dis une bêtise, nous sommes en guerre, contre ceux qui rejettent la Camarilla comme les Anarchs, comme ceux qui nous combattent avec le Sabbat. Ce n'est pas si simple et c'est pourquoi la nécessité de "cacher" ses atouts afin de surprendre un éventuel ennemi. Enfin, on n'use jamais de ses pouvoirs dans un Elyseum, c'est une loi assez claire sur ce sujet... Puis pour Constance... Je t'en veux pas crois moi, c'était bien drôle. Eclatait elle de rire à cette simple pensée ! Les limites de la Camarilla sont de ne pas utiliser ses pouvoirs sur un Ancien, sauf si c'est une question de survie. Tu dois te préserver de cela. Ensuite, ne pas le faire dans un Elyseum, surtout au sein du Succubus... Après, respecte les lois de la Camarilla et tu n'auras jamais rien à craindre.

Elle écoutait la dernière question sans répondre immédiatement.

Je connais cette société. C'est l'opérateur principal de la téléphonie mobile de cette région des USA. Elle est basée à Détroit dans la région et possède de nombreuses filiales à travers tout le pays. On peut noter qu'elle possède aussi différentes sociétés dans d'autres domaines d'activité.






Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22

Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Ven 1 Déc - 21:21
L'Italienne écoutait attentivement les paroles de son aînée, cherchant là la sagesse qui lui manquait. Bien évidemment, le secret et la subtilité étaient les maîtres-mots de leur monde, et tous pouvaient être aussi bien des ennemis que des amis. Une certaine confusion régnait encore dans l'esprit de la femme d'affaires, mais qui se clairsemait doucement.
Finalement, un sourire pour Constance, un geste de surprise pour ce qui suivait.

"Le Succubus dans son entier ? J'imaginais une salle de réunion privée, une salle secrète, quelque chose de plus... formel. Je connaissais la règle sur l'Elyseum, mais j'avoue que son aspect m'échappait... Je comprends mieux ta réaction."

Un soupir, tandis qu'elle parcourait les dernières lignes du rapport qu'on venait de lui transmettre, auquel Annabelle rajouta sa touche d'informations plutôt inattendues. Melody haussa un sourcil, puis sourit de fierté -sa primogène assurait carrément.

"Par moments je me demande comment tu peux encore avoir besoin de moi avec tout ce que tu sais déjà. Enfin... Figure-toi que cette même Bell a récemment rénové presque tous ses bureaux, début décembre. Il est donc probable, sinon possible, que le corbeau en ait profité pour placer des mouchards ou des taupes. Même nos portables deviennent de possibles ennemis s'il est capable de les tracer."

Sur ce mots, elle éteignit ostensiblement son appareil et invita Annabelle à faire de même, afin de garantir la confidentialité de leur discussion. Ensuite de quoi elle reprit :

"Les comptes ont également planqué parmi beaucoup d'opérations des investissements immobiliers et notamment dans des caves, une activité totalement inhabituelle pour ce type de sociétés tu en conviendras. Et il reste encore trop de questions pour déterminer si ce n'est pas un simple leurre. Y a-t-il une ou plusieurs personnes derrière ces appels ? Quel en est le but ? Le motif ? S'agit-il d'un mortel ou d'un vampire ? Ou même d'autre chose ? Comment opère-t-il ? Noël est-il un moment choisi au hasard ou un symbole ?"

Toute à sa réflexion, Melody se leva de son siège et alla s'adosser à un radiateur, la chaleur l'aidant inexplicablement à réfléchir un peu mieux.

"Il y a un déjà un début d'hypothèse auquel j'ai réfléchi depuis le Succubus. Comme tu t'en souviens sûrement, j'ai évoqué l'idée qu'il surveille les allées et venues chez le Prince. Je n'ai pas encore eu le temps de creuser la question, mais si les appels visent uniquement Chicago cela pourrait nous indiquer qu'il s'agit d'un vampire qui en veut à Lodin. Ou d'un groupe de vampires, puisque tu parlais du Sabbat et des Anarchs... Il y a également la piste d'une revanche, d'un Coup d’État. Tu m'as bien dit que le précédent Prince avait "disparu", n'est-ce pas ? Ce pourrait être lui par exemple. Ou quelqu'un qui s'inspire des précédents événements pour renverser Lodin de la même manière... Ce qui m'amène à poser d'autres questions, auxquelles tu ne voudras probablement pas répondre..."

Melody marqua une pause, le temps pour Annabelle de préparer sa réponse, ou peut-être de réfléchir à ses propres déductions. La Florentine avait bien conscience d'entrer en terrain dangereux, mais si on voulait sa collaboration dans cette histoire, elle jugeait qu'il valait mieux qu'elle ait tous les éléments en main. Même ceux qui pouvaient compromettre les puissants.

"Sais-tu quelles circonstances ont conduit le Prince Lodin à devenir Prince ? De quelle manière s'est produit le changement de leader sur la ville et sa province ? Ou encore... quels sont les liens qui maintiennent les primogènes actuels et globalement tous les bras droits du Prince à Lodin lui-même ? Bien sûr, si je n'ai pas le droit de savoir cela tu n'as pas à me répondre, mais dans ce cas je te conseille d'explorer ces questions avec ceux que tu penses dignes de confiance... Et puis il y a cette phrase, "En toute chose, c'est la fin qui est essentielle." Si le corbeau veut noyer son but véritable en utilisant des méthodes tordues, il ne peut pas mieux faire. Son but pourrait être justement que le Prince pète les plombs comme tu me l'as dit au Succubus, et qu'en convoquant les siens à tours de bras il permette d'identifier minutieusement chacun des vampires de cette ville. Cela pourrait servir par exemple pour le Sabbat, pour lancer une attaque massive, rapide et que personne n'aura vue venir."

Le regard mordoré se perdit dans la contemplation des flammes sur l'écran, son esprit bien loin du petit salon à ce moment-là. Elle ôta ses talons et les poussa du pied dans un recoin de mur, pour mieux s'asseoir sur ses genoux, le dos toujours collé au radiateur, dans une attitude pensive et intriguée.

Au bout d'un moment, elle se recentra sur la pièce, sur Annabelle, leva les yeux pour se rendre compte de la position dans laquelle elle se trouvait, du possible manque de courtoisie à son égard -mais en même temps, le manoir lui appartenait.

"Je ne peux pas t'apporter de réponses précises, mais je te recommande la plus grande prudence. Je n'ai vraiment pas envie de perdre ma Sire d'adoption. Ni toi, ni BlackJack, ni le Prince en vérité... Je suggèrerais bien de faire fouiller les caves dont je t'ai parlé, mais cela pourrait être précisément ce veut le corbeau pour nous tendre un piège, ou nous faire perdre du temps par rapport à son réel objectif. Peut-être qu'un profiler saurait démêler tout cela, mais dans ce cas ce n'est plus de ma compétence. J'espère au moins avoir pu aider un peu."


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Lun 11 Déc - 17:51
L'Ancienne avait écouté avec attention les paroles de Lys sans l'interrompre une seule fois. Les premières questions fusèrent mais elle n'avait guère de réponses à donner sur cela... Si elle avait su y répondre, elle n'aurait pas engagé Lys dans cette affaire pouvant se montrer dangereuse au fur et à mesure des découvertes. Puis, vint les questions sur le Prince, enfin Maxwell.

- Je ne peux te donner de réponses aux premières, je ne connais pas toutes les ficelles qui se tissent. Pour l'ancien Prince, c'était un Brujah du nom de Maxwell et étreint à la Nouvelle Orléans, je ne connaissais pas son lignage mais je le soupçonnais d'être l'infant de Critias en personne. Il a disparu pendant le grand incendie de 1871, très mystérieux d'ailleurs car aucune autorité humaine ne s'est battue pour le bloquer. Cela a été un massacre. Même pour nous, cela reste un épisode assez flou. En effet, une vague de folie s'était emparée des Vampires à l'époque, ce qui avait désorganisé nos instances habituelles. L'ancien Sheriff, appelé Blackjack à l'époque, un Brujah je crois, a été détruit par l'explosion de son refuge.... Il était clair que le soupçon se portait sur les Malkavians de l'époque. Ton idée n'est pas bête et j'y avais déjà pensé à vrai dire mais il nous manque des informations.


Posant un silence, elle reprit.

- Les Primogènes d'aujourd'hui ne sont pas des amis de Lodin. Bien loin s'en faut, nous contrôlons qu'il ne fasse pas ce qu'il veut et bien des nôtres étions des amis de Maxwell, moi la première. Toutefois, n'ayant pas de preuves que l'incendie fut déclenché par Lodin, on a décidé de rester à nos postes et de le reconnaître comme Prince. Les choses sont compliquées à un certain niveau.

Il était vrai que la parole de cet appel téléphonique était étrange. Il ne manifestait pas d'opposition, d'attaque ad hominem, non, rien de tout cela. Il avait par contre créer une paranoïa générale au sein de la ville et quelque chose allait se passer très clairement. Annabelle répondit par l'affirmative sur la dernière suggestion de Lys au sujet des caves.

- Ne t'inquiète pas, je compte pas mourir ou laisser des gens venir briser notre petit paradis.

Un sourire aux lèvres, elle prit une lipée de vin en regardant le feu dans la cheminée... Tous ces évènements étaient certainement liés mais il fallait avancer avec prudence. Rien n'était clair pour l'instant et c'était une bonne raison pour ne pas se découvrir pour l'instant. Avec quelques paroles, elle expliqua que les changements politiques avaient été simples à l'époque. Etrangement, Lodin avait eu l'influence nécessaire dans l'armée et le fort Dearborn. C'était la raison principale à la non réactions des anciens de la ville et il n'était pas difficile de comprendre que la survie était parfois plus importante que la mort finale. Après, elle avait bien des questions depuis cette époque mais aucune réponse évidente, juste quelques suppositions qui s'étaient accumulées au gré des paroles entendues ici et là...




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 22

Message Sujet: Re: [05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]   Mar 12 Déc - 18:14
"Critias ? Ne me dis pas qu'il s'agit du philosophe Grec quand même..."

L'espace d'un instant, Melody se retrouva partagée entre la surprise d'obtenir si facilement des réponses sur un sujet qu'elle jugeait sensible -les puissants aimaient rarement qu'on connût leurs potentielles faiblesses-, et la reconnaissance pour la confiance dont Annabelle la couvrait. Neuve et jeune dans ce monde de prédateurs, elle bénéficiait d'un appui extrêmement précieux avec la Toréador à ses côtés. Elle nota dans un coin de son esprit de lui demander un jour son sang préféré pour lui mettre les meilleures bouteilles de côté. Ou les meilleurs mortels qu'elle aurait sous la main si elle préférait chaud.
En attendant cette nuit de fête qui n'arriverait probablement pas de si tôt, elle tâcha de mémoriser tous les détails possibles. Lodin ne semblait pas mauvais bougre, mais pour des gens dont la fidélité était déjà acquise à un autre, cela avait dû être dur de devoir changer si vite et si brutalement d'allégeance. Et Maria, elle aussi disparue subitement... Pour un peu Melody l'imaginait retrouver un Maxwell en cavale secrète, dans un but encore inconnu.

Elle secoua la tête, en resta aux faits concrets qu'elle tenait pour le moment.

"L'un des avantages de cette histoire est au moins que les vampires semblent s'unir pour débusquer cette personne, qui qu'elle soit. Le proverbe "Diviser pour mieux régner" ne s'applique pas encore, et c'est une bonne chose à mon sens."

Cela durerait-il ? Difficile à prévoir sans connaître les différents clans à travers au moins leurs représentants.

L'Italienne posa de nouveau les yeux sur l'écran de son ordinateur, wi-fi coupée pour éviter de potentielles écoutes, la carte des caves encore affichée. Il n'y en avait pas tant que ça, mais encore fallait-il trouver un motif valable pour pouvoir les visiter sans éveiller de soupçons.

"J'ai peut-être une idée pour une cave, mais il me faudrait l'assistance de quelqu'un de confiance. Quelqu'un capable de disparaître totalement sans éveiller le moindre soupçon. Sister&Sister sont dans l'immobilier particulier de luxe. Je dois vérifier mon hypothèse, mais si l'un des emplacements de la liste comporte un loft en vente, je peux peut-être m'arranger pour faire partie de la visite, avec un riche acheteur pour client. Pour eux cela ressemblera à un échange de bons procédés : ils gagnent un client fortuné, je prends une commission sur la vente. A ceci près que le client changera d'avis au dernier moment et ne devra donc s'engager dans rien du tout. Je ne pourrai pas m'éclipser de la visite, mais détourner l'attention du public n'est-il pas le point fort des Toréador ?"

Dans un geste suffisamment ironique pour être explicite, Melody ramena une mèche de cheveux derrière son oreille, sans paraître le moins du monde se préoccuper de ses formes soulignées par une pose avantageuse. Elle n'arrivait pas à la cheville d'Annabelle dans ce domaine, mais pour de simples simples mortels ?

"L'ennui, c'est que cette stratégie ne pourrait fonctionner qu'une seule fois. Je me vois mal trouver COMME PAR HASARD autant d'acheteurs que d'immeubles en vente avec une cave réaménagée. Il faut donc choisir très attentivement la cible, le faux acheteur et le plan d'infiltration si cela te semble réalisable."


CV : Ici
Cote en bourse : Ici
Cahier des charges : Ici

Voir le profil de l'utilisateur
 
[05/01/2005] Les fleurs au coeur de l'hiver [Annabelle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des poèmes autour de l'eau ou du liquide?
» La vierge Marie par aux "Petites fleurs de Son Coeur, aux Petits agneaux de Jésus "
» ''Joyeux anniversaire ma petite chérie au coeur tendre''
» Neuvaine au COEUR SACRE de JESUS
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Chicago :: Secteurs :: Secteur Ouest-
Sauter vers: