[Gary] Racaille hurlante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 85
XP utilisée :
- 41

Message Sujet: [Gary] Racaille hurlante   Mer 22 Nov - 13:52


La lune était haute et gibbeuse en ce début de soirée hivernale. A l'heure où le bétail se délectait d'un repas bien mérité après une journée de dur labeur, Gina filait à vivre allure sur l'I90 en direction du sud est, le long du lac Michigan. Au volant d'un coupé sport, sa conduite était vivace. Une voiture la suivait de près. Ce n'était pas les forces de l'ordre mais un petit roadster qui semblait lui faire la course. Les deux bolides serpentaient entre les voitures à plus de 200 km/h dans ce qui s’apparentait à une danse macabre. Le jeu du chat et de la souris se termina lorsque son partenaire quitta l'I90 à hauteur de Gary, Indiana, située à quarante kilomètres de Chicago. La soirée commençait bien.

Pourtant Gina détestait cette ville. Il s'agissait du domaine de Modius du clan Toréador, un ancien rival de Lodin tombé légèrement en désuétude. Ce vampire était un peu à l'image de la ville elle-même. Gary était une sorte de ville dortoir en périphérie de Chicago, renommée jadis pour ses aciéries. A l'image des autres villes de la fameuse Rust Belt comme Détroit, elle était de nos jours fortement touchée par une situation économique précaire et par une forte poussée du communautarisme. En somme, un terrain politique idéal pour les Anarchs et les Brujah. C'était d'ailleurs la raison de la présence de Gina dans cette ville. Gary accueillait une Braillerie, une réunion informelle typique de la Racaille. La première depuis des lustres.

Son téléphone se mit à sonner.


- Allo ? répondit-elle en prenant la bretelle qui la menait au centre-ville. Ah c'est toi Karl. Oui t'inquiète je suis presque arrivée. Indiana University Northwest, bâtiment des Arts & Sciences. Je suis pas une mongolienne ! beugla-t-elle en raccrochant.

Son sire avait don de l'énerver. Pour ce qui allait suivre, ce n'était pas forcément une mauvaise chose...

Après une quinzaine de minutes, Gina arriva finalement sur le petit campus et repéra le fameux bâtiment. Elle se gara sur le parking laissé libre pour l'occasion. La Brujah constata au nombre de voitures qu'il y avait déjà du monde. Elle était à l'arrache. Comme d'hab'. Mais apparemment la Nouveau-né n'était pas seule à être en retard ou tout du moins c'est ce qu'elle crut en apercevant un petit bout de femme posté devant le bâtiment, à quelques mètres du point de sécurité. Cette dernière semblait faire le pied de grue. Comme si elle attendait quelqu'un. Toute de cuir vêtue, son attirail habituel surmonté d'un imper', Gina s'approcha par curiosité.


- Vous attendez quelqu'un ? commença-t-elle. Votre mère peut être ? ajouta-t-elle lorsqu'elle aperçut les traits de la gamine, un petit sourire moqueur au coin des lèvres.




I live my life in the fast lane. Can you keep up ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mer 22 Nov - 14:32
Pourquoi patientait-elle alors que les festivités étaient à deux doigts de débuter ? Par simple caprice. Beth n'était pas revenu dans le coin depuis cinq ou six ans maintenant que déjà certaines obligations s'imposaient à elle. Et s'il y a une chose qu'elle détestait par dessus tout, c'était bien de se forcer à faire quelque chose. Sans doute quelques restes de sa vie passée, où seules ses demandes avaient de l'importance. Devenir une soeur de la Nuit n'avait en rien corrigé ce petit détail de sa personnalité. Pire encore, il l'avait développé plus que de raison.

Gary. Elle ne connaissait pas vraiment cette ville et en temps normal, elle ne s'y serait certainement jamais intéressée. Mais les circonstances étaient spéciales, en ce soir. Si elle avait une chance de remettre la main sur son Sire, c'était certainement lors de cette Braillerie. Une première depuis un moment, elle comptait donc là-dessus pour le retrouver. Elle trouvait le lieu très judicieusement choisi, en tout cas. Bâtiment des Arts et des Sciences, pour le clan Brujah, voilà qui ne manquait pas de logique. Pour elle aussi, ce serait une première, en quelque sorte. Restait plus qu'à passer la sécurité.

Mais avant même d'amorcer le moindre geste en ce sens, une voix dans son dos balaya l'idée. Sans même savoir à qui elle avait à faire, la nature exacte de la personne ne laissait aucun doute. Un membre du clan. Elle posa son regard azur sur la jeune femme, s'étonnant quelque peu de ses vêtements. Pas beaucoup plus grande qu'elle, la jeune femme venait de lancer une pique à peine déguisée, chose commune pour Beth. Elle était coutumière des quolibets liés à son apparence. Un vampire si jeune, en terme d'apparence, n'était ni commun, si souhaité. Mais voilà, Jaroslav Pascek avait désiré la jeune fille. Et avait obtenu le droit de l'étreindre. Elle gloussa.

    - Ma mère ? Non, non, certainement pas. Je n'attends personne, d'ailleurs. Je voulais seulement prendre un peu l'air avant d'entrer. Je suis un peu... Intimidée.

Son regard repartit vers le bâtiment. Un frisson qui n'avait rien à voir avec le temps parcourut son être. Beth réajusta son bonnet - qu'elle adorait et mettait en toute circonstance lorsqu'elle sortait - puis releva le col de sa veste. Il est vrai que cette réunion allait accueillir nombre de Brujah. Sans doute de Sang Ancien. Et elle en était un peu effrayée. Pas qu'elle n'ait jamais vu d'autres membres du clan, évidemment. Seulement elle craignait surtout de ne pas voir la personne qu'elle était venue voir en premier lieu.

    - Et vous ? Soirée coquine ?

Elle lui adressa un large sourire. Beth était vêtue de façon commune : jean, petite chemise et veste. Là où cette femme semblait aimer porter le cuir, bien que la petite brunette ne puisse déceler ce qu'elle portait sous son imper. Pivotant sur elle même pour faire face à cette femme, elle lui tendit la main, histoire de bien faire les choses.

    - Je suis Beth. Et inutile de me vouvoyer. Je déteste ça.

Elle grimaçait. Elle respectait l'étiquette lorsque cela s'imposait. Mais ici, sur ce campus, quelque chose lui disait que ce n'était pas nécessaire.

    - Si ça ne te dérange pas, j'aimerai bien prendre encore cinq petites minutes avant d'entrer. Tu me tiens compagnie ?




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 85
XP utilisée :
- 41

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mer 22 Nov - 17:36
Gina souriait à pleines dents, visiblement contente de l'aplomb de la gamine qu'elle toisait de quelques centimètres. C'était si rare de nos jours ! Un vrai bol d'air. A croire que le monde avait perdu de sa superbe et de sa personnalité. La Brujah accepta la main tendue que lui offrit la dénommée Beth.

- Moi c'est Gina. répondit-elle presque par réflexe sur un ton qui reflétait son état d'esprit enjoué. Ses yeux turquoises en amande avaient perdu de leur mordant et pétillaient comme rarement.

La gamine n'avait pas l'air emballé par ce petit événement. Qui l'en blâmerait ? Gina partageait évidemment son avis, probablement pour d'autres raisons. Les Brailleries n'étaient pas pour tout le monde. Sous le couvert d'une tradition ancestrale, tous les Brujah du coin étaient réunis pour se faire entendre. Vous imaginez le bordel... Ca finissait toujours en pugilat de toute manière. Non pas que cela déplaise à Gina, loin de là, mais il fallait se taper tout le processus avant d'en arriver aux bonnes choses. Des heures et des heures de discussions interminables durant lesquelles tout le monde défend son bout de gras...


- Ca ne me dérange pas de rester un peu dehors. Je ne suis pas très chaude pour entrer non plus. Ce qui explique probablement mon retard. Si mon Sire ne m'avait pas carrément forcé à venir, je serais sans doute en train de m'éclater en boite. fit-elle absorbée par les alentours.

L'organisateur avait bien fait les choses. Le bâtiment avait l'air bouclé. Gina n'avait pas aperçu un passant depuis son arrivée. Ces derniers devaient être bloqués en amont. Visiblement contente, elle s'excusa auprès de Beth et retourna à sa voiture. Elle se défit rapidement de son imperméable qu'elle balança sur le siège arrière et retourna auprès de la gamine.


- C'est ta première Braillerie ? Je demande ça parce que c'est la première fois que je te vois dans le coin. T'es de Chicago ? Ca n'a pas du être facile de trouver cet endroit. demanda-t-elle en réajustant sa combinaison de cuir, légèrement distraite et loin d'être gênée.

Gina était curieuse de nature. Si la réunion en elle-même ne représentait presque rien à ses yeux, elle avait tout de même l'intention de passer une bonne soirée. Faire des rencontres, la fête ou encore trouver un moyen de participer au festival off étaient tout à fait dans ses plans. Elle espérait qu'il en soit de même pour certains de ses frères et sœurs. Elle priait surtout pour ne pas être embrigadée dans les jeux politiques des Ancillae et des Anciens qui pullulaient sans doute dans le bâtiment. Elle comptait faire une rapide apparition pour que son Sire puisse montrer à quel point son enseignement était de qualité, avant de prendre la tangente et visiter la fac' plus en détail.

Son instinct lui criait qu'il devait y avoir moyen de s'éclater dans le coin.



I live my life in the fast lane. Can you keep up ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Lun 27 Nov - 19:42
    - Gina ? C’est vraiment jolie.

Remarque qui n’avait évidemment aucune utilité dans cette discussion mais qui importait à Beth, car elle reflétait ses propres pensées. Ainsi donc elle était venue ici surtout pour satisfaire les volontés de son Sire. Elle comprenait cela. Ses propres raisons différaient quelque peu même si son Sire était aussi au centre de ses intérêts. L’attitude décontractée de cette femme l’étonnait. Même s’il ne s’agissait pas là de sa première Braillerie, elle restait suffisamment sûre d’elle. Beth aurait aimé faire preuve d’autant d’assurance. Mais comme l’avait deviné Gina, il s’agissait belle et bien de sa première réunion d’importance. Et les rumeurs entendues n’étaient pas pour la rassurer. Que la jeune femme accepte de prendre encore un peu de temps avant d’entrer lui faisait plaisir en tout cas.
    - Une première pour moi, en effet. Je recherche mon Sire et je compte sur cette réunion pour lui confirmer mon retour en ville. Puis c’est une occasion à ne pas rater, je suppose. Même si j’en ai entendu beaucoup sur ce genre de petites fêtes.


Elle avait été proche de son Sire. Du moins aussi proche qu’un Infant pouvait l’être de son Seigneur. Il lui avait permis d’assouvir sa vengeance. Lui avait donné un pouvoir qu’elle n’avait même jamais osé espérer. Elle s’était éloignée pour se faire un nom mais une fois de retour ici, elle ne pouvait pas se permettre de ne pas en informer Jaroslav. Elle était à cheval sur ce principe.
    - J’ai trouvé assez facilement à dire vrai. Chicago est ma ville natale, bien que je m’en sois éloignée pendant plusieurs années. Ses environs ne me sont donc pas inconnus, même si je n’ai jamais vraiment eu l’opportunité de me rendre ici par le passé.


Elle était étonnement attirée par la structure qui s’élevait face à elle. Et n’aurait pas dit non à une petite visite dans les règles. Déformation professionnelle, sans doute, qui poussait la jeune fille à s’intéresser aux bâtiments. Pas nécessairement pour ce qu’ils abritaient mais surtout pour leur valeur marchande. Racheter des terrains en l’état et les revendre à la découpe, tel était ce qu’elle faisait de mieux. Un domaine qui avait permis à sa famille de s’enrichir et qu’elle avait ensuite repris avec succès, étendant même son empire au-delà des frontières de Chicago, au travers des Etats-Unis.

    - De toi à moi, je dois avouer que j’appréhende un peu cette Braillerie. Notre clan, comme les autres d’ailleurs, n’a pas toujours été très conciliant avec moi, avec mon « apparence ». Et comme je ne suis pas la personne la plus patiente du monde, j’ai peur de mal réagir. De partir un peu en vrille. Ce ne serait quand même pas terrible pour une première participation. J’imagine bien les réactions…

En son for intérieur, elle ne souhaitait pas faire appel à la violence pour calmer les insultes ou les regards médisants qu’on lui jetait lorsqu’on l’a voyait. L’humour ne lui posait aucun problème. Mais que l’on puisse souhaiter sa disparition simplement parce qu’elle était une « enfant », voilà qui avait tendance à lui faire péter les plombs. Heureusement pour elle, elle pouvait compter sur un atout de choix : son charme opérait la plupart du temps et on avait tendance à la laisser tranquille. Elle tourna son visage vers Gina, lui adressant un immense sourire.
    - Mais si ça ne te dérange pas, je resterai près de toi. Je t’aime bien déjà.

Naïve ? Réaction puérile ? Sans le moindre doute. Il s’agissait surtout là de son moyen de défense, de sa protection naturelle. Se cacher derrière des faux semblants pour qu’on ne la considère pas comme dangereuse. Les filles comme Gina pouvaient compter sur leurs charmes physiques. Mais elle, elle ne jouait pas dans la même cour. Elle faisait avec les moyens du bord.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 85
XP utilisée :
- 41

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mar 28 Nov - 19:35
Beth était bavarde. Ca ne posait aucun problème à Gina. C'était pas comme si elle avait mieux à faire. Elle préférait largement discuter de tout et de rien avec la gamine que du socialisme avec son Sire et sa bande de profs pédants. Mais surtout la Nouveau-né ne voulait pas trop interrompre celle qui était peut être une Ancienne ! Gina était plutôt franche du collier et son apparence reflétait quasiment à l'identique ce qu'elle était à l'intérieur. Mais c'était loin d'être le cas de tout le monde. Cette Beth avait peut être l'apparence d'une gamine de 13 ans mais elle pouvait être âgée de plus de 100 ans ! Ce n'était pas dans l'intérêt de la Nouveau-né de tenter le diable. Une main sur la hanche, elle prit la pose, visiblement très intéressée par son interlocutrice.

- C'est qui ton Sire ? Je connais pas grand monde mais on sait jamais. Et puis, si tu le trouves pas à l'intérieur, y'a de grandes chances que quelqu'un ait entendu parler de lui de toute manière. fit-elle pour rester polie et faire la conversation.

Pour la population vampirique de Chicago, Gina était une Anarch. Elle fréquentait quasimment exclusivement ce milieu. L'avantage des Anarchs était que tout le monde se connaissait. C'était un gros avantage. Si le Sire de Beth était proche de la cause, elle le trouverait rapidement. Évidemment faire partie des Anarchs avaient énormément d’inconvénients comme le manque d'autorité au sommet et la relative désorganisation qui en découlait. Tenir une assemblée comme celle de ce soir était loin d'être une sinécure.


- Tu n'as pas à t'en faire pour la Braillerie. Si t'as pas l'intention de participer aux débats ou si on ne te sollicite pas, ça devrait le faire. Ca fait que gueuler de toute façon. Celui qui gueule le plus fort a raison. C'est simple. Mais bon c'est Critias qui organise alors ça sera peut être un peu plus calme qu'à l'accoutumée. Plus chiant aussi...

Critias était un des deux Primogènes du clan Brujah, le plus censé des deux. Il s'agissait d'un Ancien extrêmement vieux, du genre à avoir connu Carthage, l'utopie créée par le clan. C'était une sorte de prof' d'histoire ambulant. Son penchant Tyler était quasiment son opposée, une femme d'action. Avoir deux Primogènes du même clan en disait souvent long sur les forces en présence et le pouvoir du clan en question. Malheureusement, Tyler et Critias ne pouvaient pas se blairer. Pour le grand bonheur du Prince Lodin...

- T'es pas de sa lignée au moins ? Si c'est le cas, je devrais te tuer. commença-t-elle en prenant un air sérieux, presque menaçant.

- Nan, je déconne ! Je dis ça parce que moi je descends de Tyler et ça peut poser problème. Du moins sur le papier. Après qu'est ce que j'en ai à foutre de leurs histoires. Je suis sûre qu'ils se détestent pour un pauvre truc qui s'est passé y'a des lustres. A croire que la prescription n'a pas cours chez les immortels. Evite juste prendre parti si le conflit ne te concerne pas. fit-elle en haussant des épaules.

Gina n'avait rien d'un modèle. Elle était plutôt de celle qu'on prenait en contre-exemple. L'attitude déférente de Beth ne lui fit ni chaud ni froid. La Nouveau-né ne s’embarrassait avec ce genre de choses. La gamine était assez grande pour faire ce qu'elle voulait. Qui était-elle pour juger ? Et puis si elle voulait suivre, elle allait devoir s'accrocher. Les problèmes suivaient généralement l'italienne de près.


- On bouge quand tu veux. J'ai l'impression que les types de la sécurité ont super envie de nous peloter. fit-elle en lançant un regard coquin dans leur direction.



I live my life in the fast lane. Can you keep up ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mer 6 Déc - 20:17
Gina se ravisa rapidement après sa menace mais c’était évidemment trop tard : Beth eut un mouvement de recul, se demandant si la jeune femme était sérieuse. Elle n’était pas de ceux qui aimaient la bagarre. La jeune fille préférait régler les problèmes d’une toute autre manière. Gina pouvait paraître frêle et gentille, elle n’en restait pas moins une Brujah. Poussant un simple soupir, Beth prit quelques instants pour analyser et compartimenter les propos de son vis-à-vis. Au moins en apprenait-elle plus ici qu’en restant chez elle. Mais cette Braillerie s’annonçait décidément mouvementée, au plus grand déplaisir de la brunette. Elle allait devoir se montrer forte visiblement. Et si cela ne dérangeait pas la gamine, elle préférait garder certaines choses pour elle.
    - Mon Sire se nomme Jaroslav Pascek. Je sais qu'il se trouvait encore dans le coin il y a peu mais je ne suis pas encore parvenue à lui mettre la main dessus. Si tu as des informations, je suis carrément preneuse.

Maintenant que c'était dit, elle reportait son attention vers les gardes. Elles allaient devoir avancer, même si le cœur n’y était pas totalement. Mais en un sens, Beth avait quand même hâte de découvrir cette parcelle de son univers qu’elle connaissait moins. Regretterait-elle cette incursion ? Peut-être. Mais il était nécessaire qu’elle évolue aussi et cette Braillerie était un passage obligé. Quant à savoir qui pouvait crier le plus fort pour se faire entendre, elle s’en moquait. Une fois encore, ses propres talents se trouvaient ailleurs. Elle ne serait finalement qu'une oreille attentive, son avis n'ayant pas voix au chapitre tant qu'elle pouvait l'éviter. Un sourire se figea de nouveau sur son visage. Simple masque ? Il s’agissait là de son premier talent : celui de se fondre dans le décor. De cacher ses émotions.
    - On peut y aller. Il est inutile de les faire attendre plus longtemps.

Son apparence avait tendance à mettre à l’abri Beth des regards salaces et des remarques déplacées. Mais Gina semblait parfaitement à l’aise avec ses pulsions. Alors qu’ils s’approchaient des gardiens, la brune ne put s’empêcher de repenser aux propros de son alliée du jour quant aux possibles raisons qui poussaient les Puissants à ne pas s’apprécier. Elle n’avait pas tort : la plupart du temps il s’agissait de broutilles sans importance. Mais elle savait aussi que la mémoire des vampires était longue et ils n’étaient pas prompts à oublier les affronts. Elle-même était ainsi. Depuis le départ elle s’était d’ailleurs évertuée à ne pas froisser les Grands de Chicago. Ce pourquoi elle avait pris tant de précaution avec Anna, pour se faire intégrer dans le milieu des mafieux aux dents longues. Sans mauvais jeu de mots.

Ils passèrent la sécurité facilement. Comme elle l'avait prévue, les regards s'étaient surtout attardés sur la jolie femme quo l'accompagnait. Et une fois encore, on l'avait regardé de haut en bas comme si elle était une erreur. Une sorte de paradoxe dans cet univers pourtant si particulier pour qui savait voir par delà les ténèbres. Elle poussa un simple soupir alors qu'elle réajustait sa veste.
    - Allons voir qui a répondu présent à l'appel...



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 85
XP utilisée :
- 41

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Sam 9 Déc - 18:49
*Jaroslav Pascek ?*

Ce nom lui disait quelque chose et pourtant Gina n'avait pas une super mémoire. Et c'était peu dire. Elle connaissait tout juste le nom du Prince et de quelques Brujah, les plus influents du clan. Ou du moins le croyait-elle. La Nouveau-né était incapable de se rappeler du nom et estima qu'il s'agissait d'un grouillot. Quel nom ridicule en plus. Jamais elle réussirait à le répéter à quelqu'un ! Elle se garda évidemment d'en parler à Beth.

- Ca me dit rien. se contenta-t-elle de dire de manière laconique en faisant semblant de réfléchir intensément.

Si Beth avait passé la sécurité avec une certaine aisance, Gina n'eut pas ce plaisir. Bien qu'elle sembla prendre son pied. Affublée de sa fidèle combinaison de cuir, cela laissait peu de place pour dissimuler des armes ou quoique ce soit d'autre. Cependant, les deux goules de la sécurité ne purent s'empêcher de la passer au détecteur de métaux. Question de professionnalisme. Manque de pot, l'appareil se mit à sonner. C'était probablement la boucle de sa ceinture mais Gina n'allait pas laisser passer l'occasion de s'amuser un petit peu.


- Vous êtes sûrs que je ne cache rien à l'intérieur de ma combi ? Vous finissez votre service à quelle heure ? glissa-t-elle au plus jeune des deux qui s'était aventuré un peu trop près.

Gina empoigna brusquement la main du garde et la glissa à l'intérieur de sa combinaison au niveau de sa poitrine. Elle se fendit d'un petit cri de surprise alors qu'il retirait sa main, visiblement très gêné. La Brujah adorait jouer avec les hommes, surtout les moins expérimentés. C'était un peu le sport national chez elle. Une manière d'occuper ses nuits... Oui Gina ne foutait pas grand chose de ses nuits ! Alors que le pauvre garde se faisait remonter les bretelles par son compagnon, la Nouveau-né hâta le pas et rattrapa Beth. Elle semblait satisfaite d'elle-même.


- J'ai toujours des ennuis avec la sécurité. fit-elle sur un ton faussement outrée en pénétrant dans le bâtiment.

Le bâtiment était immense. Gina n'était pas très friande d'architecture et d'art en général mais elle était relativement impressionnée par l'édifice. Elle enviait légèrement les étudiants qui avaient la chance de fréquenter cet endroit tous les jours. De là à regretter de ne jamais avoir mis les pieds dans une université ? Probablement pas mais elle se tourna vers Beth et se demanda s'il en était de même pour elle. Avoir le physique d'une gamine pour l'éternité devait être raide. La gamine n'avait probablement jamais suivit de cours ou une quelconque formation.


- Dis moi Beth, tu fais quoi pour payer tes factures ? demanda-t-elle curieuse en jetant un coup d’œil à quelques salles de cours. Je veux dire que ça doit pas être facile de gagner sa croûte avec ton physique. ajouta-t-elle sans ménagement.

Les deux caïnites pouvaient entendre des clameurs au loin. Les amphithéâtres n'étaient plus très loin.



I live my life in the fast lane. Can you keep up ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 1

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Lun 11 Déc - 17:30
L'homme déambulait dans le couloir menant à l'amphithéâtre quand il entendit le son de deux voix. La première était une femme assez sexy, et l'autre, une... gamine. Surpris, il regardait autour de lui qui pouvait amener des gosses à ce genre de "kermesse". Il souffla un instant et observait qu'elles étaient bien seules et a priori se dirigeaient vers le même lieu que lui. Ce serait difficile de toute façon que ce soit autre chose vu l'heure ! Il s'approcha alors d'elles en faisant quelques pas, elles pouvaient être surprises car il savait qu'il devait sortir de nulle part.

L'homme était blond, yeux bleus et il portait un costume blanc de luxe. A cela se rajoutait des tatouages visibles sur le bas du cou que sa chemise blanche ne pouvait cacher. Un anneau en or au lobe de son oreille droite, il faisait un peu tâche dans le coin, surtout comparé aux deux jeunes femmes qui étaient présentes sous ses yeux. Gina et Beth pouvaient ressentir aussi une aura certaine qui se dégageait de lui, brutalité et royauté, rage et humanité... C'était dur de le définir en un clin d'oeil. Il pouvait donner une impression similaire à ce que Gina avait connu pendant quelques secondes avec Tyler.

- Que font deux belles demoiselles ici même ?

Un sourire charmeur mais aussi une certaine timidité pour le coup, oui, cet homme était étrange. Mais il était curieux de voir ces deux jeunes femmes là, si proches de la fosse aux lions. Critias ne tarderait pas à venir, valait mieux essayer de se faire quelques contacts avant...


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mer 13 Déc - 19:24
Elle avait l’habitude que l’on s’interroge sur sa manière de gagner sa vie. Ainsi ne s’offusquait-elle pas d’entendre Gina lui poser la question. Il est vrai qu’elle marquait un point quant à son apparence. Cela ne lui facilitait pas la vie de composer avec son physique même si elle n’y voyait pas de réels inconvénients à son niveau. Ce sont les autres qui complexifiaient les relations, pas elle. Son Sire l’avait prévenu, elle ne pouvait donc feindre la surprise. Et c’était justement à cause de cela qu’il lui avait fait rencontrer son ami avocat. Il l’aidait dans toutes les démarches administratives et c’était également lui qui la représentait lorsqu’il fallait qu’elle cache ce qu’elle était.
    - Bien plus facile que tu ne le crois. J’étais la fille d’un riche promoteur immobilier dans mon ancienne vie. Lorsque il est mort, j’ai hérité de ses biens et de ses affaires. J’ai donc pris la suite de ses affaires afin d’étendre cet empire à travers le pays. Je gère ce business et n’ai pas à me plaindre question finance.

Elle n’était pas peu fière de son empire. D’autant qu’elle était en passe d’acquérir des biens dans le quartier de Little Italy, avec la bénédiction des Grands de leur monde. Elle s’arrêta un court instant, détaillant à son tour de haut en bas la belle Gina. Un sourire mesquin se figea sur son visage avant de disparaître si vite qu’on aurait pu croire à une illusion. Elle allait lui demander à elle aussi sa propre profession avant de se raviser : il n’était pas difficile de deviner et préférait donc rester sur son idée de base. C’est là qu’elles furent interrompues. Un jeune homme tout de blanc vêtu, avec un certain charisme, venait de faire son apparition. Surprenante arrivée à dire vrai. L’œil avisée de Beth n’eut aucun mal à distinguer que le costume était loin d’être bon marché. Cet homme, qui qu’il soit, avait les moyens. Une certaine grâce d’ailleurs. Une proie de choix pour Gina à n’en point douter. Beth lui rendit son sourire.
    - Nous nous apprêtions à nous rendre au Conseil. Avant que celui-ci ne débute réellement.

Inutile d’en dire plus pour le moment. Il se dégageait de lui quelque chose d’étrange. Beth restait sur ses gardes, comme elle le faisait lors de chacune des rencontres qu’elle faisait avec les membres de son espèce. Car nul doute qu’il n’était pas un simple mortel. Qui était-il. Elle le saurait bien assez tôt.
A proximité s'élevaient déjà les voix des autres convives. Et elle ne percevait toujours pas la présence si caractéristique de son Seigneur. Elle commençait à craindre que cette réunion ne soit pas l'endroit idéal pour le trouver.

Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mer 3 Jan - 17:15
Citation :
J'attendais Gina pour répondre mais rien, donc on avance ^^ (Gina, si tu lis,
je t'ai envoyé un MP xD)

Le bruit caractéristique d'une moto se fit entendre dans le lointain. D'une ? Non, d'une trentaine certainement... Un groupe de bikers venait de s'arrêter aux abords de l'université et ils se posèrent afin de prendre leurs affaires dans les sacoches à l'arrière de leurs bécanes. La plupart n'était pas des vampires, juste des mortels conscients de l'existence des créatures de la nuit et qui gardaient jalousement le secret afin de préserver l'espoir que ce monde se libère un jour de ses chaînes. Leur chef était accompagné d'une jeune femme en permanence, elle ne faisait pas mystère de ses origines françaises...

Marchant ensemble dans les grands jardins qui jouxtaient l'entrée de l'université, ils firent un peu de raffut mais un seul regard de leur chef avait suffi à les dissuader de foutre encore plus de bordel. Il était clair qu'ils n'étaient pas ici à Los Angeles et il était hors de question de s'amuser à titiller la Camarilla locale. Les lois de la Braderie ne s'appliquaient pas au monde extérieur, plus dangereux pour les Anarchs qu'ils étaient en somme. D'un geste de la main, il leur intima de rester dans le coin en attendant leurs retours à un petit groupe de six personnes dont lui. Ils entrèrent donc dans le grand hall et virent que les gardes semblaient pas chercher à les cloquer, Critias avait bien préparé son affaire comme à son habitude.

Ils avaient fait énormément de chemin depuis L.A, fatigués, fourbus, ils avaient envie de s'amuser quand ils approchèrent d'un groupe de quelques personnes dans le grand couloir... Qui étaient ils ? Ils allaient bientot le savoir.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 25

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Jeu 4 Jan - 19:01
Le moteur de notre Harley Fatboy hurlait son amour pour le bitume tandis que nous faisions route vers l’horizon sous le regard amusé de notre Mère la Lune. Comme chaque nuit où nous n’étions pas de corvée, seule la nature défilait devant nos yeux emplis de rêves éveillés. Pourtant cette nuit-là, les tambours de guerre firent échos au chant plus grave et chaotique d’une véritable armée motorisée filant au firmament. Leurs innombrables yeux assoiffés de sang nous précédaient d’un bon mile, que nous tenions soigneusement à garder car après tout, nous ne partageons avec ces chiens fous qu’une loyauté ambiguë avec leur chef de meute. Pour Selina, il s’agissait d’une figure d’autorité respectable, et respecté. Chose étonnante lorsque l’on sait que notre faction ne voue de culte à aucun Dieu ni Maître, et se complait dans un simulacre de liberté individuelle et collective. Une bande d’anarchistes dénués de morale ou de sentiments envers ceux qui depuis toujours prennent un certain plaisir à revendiquer leur appartenance à tel ou tel système esclavagiste. Toutefois je ne saurais mettre en doute la parole de cette petite araignée qui m’emprisonna dans sa toile quelques années auparavant et qui encore aujourd’hui animait la flamme de mon cœur noirci par une interminable guerre intérieure. Je ne cesserais jamais de me débattre avec ces hantises passées. Et les vibrations de mes tergiversations mentales durent probablement lui parvenir, comme d’habitude, au travers de mon emprise contre son corps froid fouetté par le vent car au détour d’un énième virage son doux murmure enfantin traversa les parois de mon casque.

- 42… Ma petite Katioucha, chérie, baisse la rampe et gare-toi dans mon ombre. Ta Guerre Froide elle est finie, maintenant c’est nous deux contre le reste du monde. 43…

Mon étreinte se fait plus passionnelle, je lui réponds dans un soupir.

- Je sais, oui. Mais personne pourra couper ce maudit fil avec amour. C’est un boulot comme un autre, j’espère juste que ça va pas encore nous attirer des emmerdes…

Sa seule réaction fut de pousser un peu plus sur l’accélérateur en jubilant. Pauvre enfant piégée par son expérience de la Nuit. Je ne pouvais faire autrement que me fier à ses paroles. C’est par elle que j’avais embrassé cette cause, c’est par elle que l’invitation de ce Jérémy s’était mise à sonner dans nos oreilles. C’est par elle, enfin, que je mettrais définitivement un pied dans l’étrier Anarch. Jusqu’à ce jour nous nous étions contentées de suivre nos propres principes sans se soucier plus avant des évènements majeurs qui frappaient parfois contre les murs de notre petit cocon. Si j’ai décidé de me rendre à cette « Braillerie », c’est avant toute chose par pur intérêt professionnel. Côtoyer mes semblables est déjà une plaie en soi, mais il faut malgré tout les aider à se faire entendre et propager leurs hurlements jusqu’aux cieux. C’est donc en bonne journaliste de terrain et non en tant que soldat des légions de l’ombre que je daignais suivre le mouvement des pneus sur l’asphalte souillé.

Bientôt les murailles du Conclave Obscur se dressèrent fièrement par-delà les arbres puis ce fut la seconde où l’éternel rugissement mécanique, du haut de son insolence, marqua un arrêt brusque alors que les yeux rouges s’éteignaient un à un sous le voile de nuit. Nous rejoignîmes le convoi quelques secondes plus tard pour le découvrir gisant aux pieds d’une étrange bâtisse. La Harley grogna à l’approche des portes béantes, puis Selina mit pied à terre un court instant. A en juger par l’attroupement de véhicule alentour, nous n’étions pas en tête de peloton. Tant mieux. Sans plus attendre je décrochais ma carcasse du destrier d’ébène. L’air suintait les vapeurs de sang et d’huile. Je fis respirer ma crinière azur en l’arrachant à sa prison, le temps pour mes yeux de crever les limbes à la recherche d’indices. Rien. Juste la meute vociférante. Selina tourna sa tête à mon encontre, et, relevant sa visière, me laissa lire dans le miroir de son âme folle toute l’attention qui lui était connue.

- Hey Miss Parker ! Pas d’embrouilles, d’accord ?

- C’est toi qui dit ça, govno… Je sais pas qui des motards ou des dents longues sont plus source d’emmerdes ici… Bah…


J’aurais voulu lui arracher son casque, faire disparaître son expression pleine d’arrogance en la frappant d’un baiser qui nous aurait peut-être valu de perdre tout intérêt pour la réunion de ce soir. Mais elle comptait trop dessus pour me laisser faire. Je lui laissai donc la marque de ma passion sur sa visière avant de la rabattre et de réajuster mon manteau de cuir. Le monteur vrombit, s’éloigne, me laissant désormais seule avec nos attentes communes. Couvrir l’évènement, c’est tout ce qui compte. Tout ce que je veux ici, maintenant. Je m’avance donc sans aucune finesse ni étiquette, la rudesse slave incarnée. Arrivant au niveau de Cerbère, je lui ouvre un pan de la veste pour qu’il se délecte de l’ombre du fruit à jamais inaccessible duquel pend lamentablement la raison de ma présence ici.

- Mlle Dimitrov, du Chicago Underground. On m’attend.


Un bref regard à mon insigne, puis aux différentes têtes du limier des Enfers suffit à m’ouvrir les portes du bal. Je distingue déjà bon nombre de convives au-delà. Ma soif est grande. Ma sociabilité, moins.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Sam 20 Jan - 11:43
De nombreuses présences firent leur apparition en peu de temps, ce qui n'était pas pour rassurer Beth. Face à ces vampires, elle se sentait désarmée. Sans protection. En venant ici à la recherche de son Sire, elle était sortie de sa zone de confort. Son ami et allié n'avait pu se rendre disponible et sa nature humaine n'aurait pas été d'un grand secours. Gina était présente mais elle aussi l'intimidait. Pour sa part, la jeune fille qu'elle était ne se sentait bien que dans le milieu des affaires. Au sein de sa propre communauté, elle avait l'impression que les choses lui échappaient. Et c'était justement pour cela qu'elle se devait de garder sa dignité. Grandir signifiait tourner ce genre de situation à son avantage.

Ainsi, alors qu'une troisième personne venait d'arriver, Beth se recula de plusieurs pas, cherchant ainsi à se fondre dans les ombres de ces couloirs. Pour autant, si son attitude démontrait clairement une inquiétude ou une timidité importante, son regard lui ne laissait aucun détail lui échapper. Mentalement, elle inspectait et analysait les nouveaux et nouvelles qui se présentaient ici. Qu'ils s'amusent donc à faire les beaux, cela ne rendrait que plus facile son analyse à posteriori.

Certains paraissent épuisés. D'autre impatient. Cette réunion allait s'avérer formatrice à tout point de vue. S'il pouvait paraître discourtois de s'éclipser alors même qu'une discussion commençait à s'engager, Beth préférait laisser Gina et les autres mener la danse. Après tout, n'était-elle pas une simple enfant aux yeux de ceux de sa race ? Qu'elle disparaisse et elle rendrait bien de ses semblables en joie. Une grimace de dégoût traversa son visage.

    Riez, amusez-vous. Je vois bien que je n'ai pas encore ma place parmi vous. Pauvres fous que vous êtes. Un jour, c'est devant moi que vous courberez l'échine.


Elle le pensait réellement et savait qu'elle pouvait se donner les moyens de réussir. De cela, elle en était persuadé. Cela prendrait le temps que ça faudrait mais tel était désormais son unique objectif. Devenir incontournable. Elle était en quête de pouvoir. En quête d'admiration. Une envie qui inondait ses pensées années après années, se renforçant peu à peu.


Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 7

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Jeu 25 Jan - 14:39
Les discussions avaient déjà commencé depuis des heures dans l'amphithéâtre, les derniers invités étaient encore dans le grand hall, découvrant de nouveaux horizons quand des bruits de moteurs se firent entendre de l'extérieur. Un moteur de camion certainement. Dans un fracas assourdissant, les personnes présentes dans le Grand Hall virent l'avant d'un semi entrer en fanfare dans les lieux. La fumée et les cendres, les lumières grésillantes, la poussière qui volait dans les airs, les secondes s'égrenaient alors que le surprise était totale.

Soudain, la porte du semi s'ouvrit et un homme en descendit, certainement d'origine méditerranéenne. Il regarda autour de lui et fit signe aux autres d'avancer. Ils étaient bien une vingtaine. Battes de baseball, crans d'arret et aussi des semi automatiques entres les mains, ces gens n'étaient pas là pour discourir sur la beauté du monde. Dans un geste, Jérémy fit signe aux membres de son groupe de se casser rapidement et même aux Camaristes présents tant qu'il y était. Tournant la tête de droite à gauche, il savait que cela n'était pas prévu dans ses plans. Critias était aussi en danger à y réfléchir, si cet Ancien tombait, ce serait la fin du plus grand protecteur occulte de la cause anarch.

- Masha, envoie les deux petites en sécurité. Evite les sorties communes, je pense qu'ils ont pas attaquer comme ca sans veiller à se fritter les fuyards !

Un clin d'oeil suivit alors à l'attention de la Malkavian. Puis, concentrant son sang entre ses veines, il ferma le poing avant de frapper le sol lourdement. Ce dernier semblait trembler lourdement alors que les mur était en train de vibrer. Soudain, le sol explosa sous la meute sabbatiste et les renvoyait vers le semi remorque. Craquant un peu ses vertèbres, Jérémy savait que ce n'était que gagner quelques secondes mais ce laps de temps était nécessaire.

Le beau blondinet avait sorti une magnifique épée qui brillait d'une aura rouge... Il suivit les fuyards en restant proche de Jérémy, l'un et l'autre savait qu'ils seraient l'arrière garde pour un moment.

Citation :
Objectif :

1 - Sortir de là vivant °°


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 19

Message Sujet: Re: [Gary] Racaille hurlante   Mar 6 Fév - 20:17
Comme dans un rêve. Non, plutôt un cauchemar. Les événements dégénérèrent rapidement. Un camion qui traverse le Grand Hall. Une meute de démons armés. Humains, vampires, autre chose ? Beth n'eut guère le loisir de s'attarder sur la nature de ces assaillants : ses sens en alerte poussaient la jeune fille à se sauver Quitter ce lieu maudit avant qu'on ne lui mette la main dessus. Autour d'elle, le fracas. Des combats qui commençaient. Mais elle, elle n'était pas une guerrière.

Elle perçut les paroles de l'homme qui allait aux devants de ces soldats. Eviter les sorties communes ? Il n'avait pas tort. Elle prit en considération cette remarque, sachant qu'il serait de fait plus difficile de sortir. Un détour serait plus long mais sans doute moins risqué. Mais où ? Elle ne connaissait rien des lieux. Il lui fallait déjà mettre de la distance entre elle et ces sbires. Et mettre la main sur un plan ou quelque chose lui permettant de repérer d'éventuelles sorties de secours moins gardées.

Dans son malheur, une lueur d'espoir perçait cependant. Si son corps n'était pas fait pour le combat direct, elle s'y connaissait en fuite et en vitesse. Elle l'utilisait généralement avec parcimonie mais ici la réserve était exclue. Sa vitesse était l'un de ses atouts. Ainsi allait-elle l'utiliser pour chercher une autre issue. Un retour en arrière était-il possible ? Déjà se retournait-elle pour chercher un couloir ou un accès moins chargé. Les autres ? Pour l'heure, pouvait-elle réellement compter sur eux ? Gina était une inconnue. Les autres n'avaient guère poussés plus en avant les présentations. Elle était seule. Bien seule. Son destin reposait donc entre ses mains. Ou plutôt dans ses jambes, pour l'heure. Car déjà son image s'effaçait alors qu'elle se projetait vers l'avant.



Voir le profil de l'utilisateur
 
[Gary] Racaille hurlante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Grands Lacs :: Campagne de Chicago-
Sauter vers: