Melody "Lys" Florenzina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
XP :
- 12

Message Sujet: Melody "Lys" Florenzina   Jeu 2 Nov - 13:40
    Âge : 24 ans
    Avatar : Sonya de Fire Emblem Echoes
    Parrain : Techniquement... le fonda °°
    Comment avez-vous découvert le forum ? Idem

Melody, mais on la surnomme régulièrement "Lys" ou "la Florentine"

    Âge : 28 ans réels / 2 ans vampire
    Clan : Toréador
    Situation : Trader dans un relais boursier. Elle s'est arrangée pour avoir un œil sur tous les mouvements financiers mortels et vampiriques du secteur. En-dehors de cela, elle est elle-même actionnaire dans de grosses entreprises pour assurer son capital et mécène de plusieurs artistes.

Description de votre personnage


    "Une reine de beauté", "une étoile tombée du ciel" ou encore "une fleur dont la pureté égale l'éclat des pierres précieuses" sont des expressions que j'entendais souvent de la bouche de ceux qui la connaissaient. Je dois avouer que j'étais un peu sceptique : ce genre de ragots est bien souvent exagéré, ou du moins savamment distillé afin de plaire, de se faire bien voir. Les Hommes sont par nature flatteurs lorsqu'ils attendent d'obtenir quelque chose, des faveurs, des récompenses. Pourtant, quand je l'ai vue apparaître devant moi, je me suis figé et tous les racontars m'ont paru bien fades.

    Dame Melody est une femme absolument superbe, et elle le sait. C'est en quelque sorte à la fois sa plus grande force et sa plus grande faiblesse. A force d'être courtisée en permanence, elle a appris à jouer de ses charmes pour asservir les autres. Ce qui en fait une femme redoutable, c'est qu'elle est intelligente derrière ses dehors à damner un moine. Elle m'a adressé un simple sourire, et j'ai cru que je me liquéfiais devant elle, que je fondais comme un gelato au soleil. Moi, simple majordome en recherche d'un maître à servir, me retrouvais dans l'antre d'un ange.

    J'ai dû prendre sur moi pour me concentrer sur ses paroles au cours de l'entretien plutôt que sur ses lèvres charnues et délicates, son regard brun-doré, la soie douce de ses cheveux teints en violet pâle -je n'arrive pas à lui demander pourquoi elle a choisi cette couleur-, la finesse de son cou de cygne, l'abondance de ses formes et... Oh Seigneur, je m'égare encore.

    Elle a dû s'en rendre compte car elle a fini par faire silence et me regarder fixement tandis que je faisais de même, hagard. Un sourire moqueur ornait son visage, mais elle m'a laissé continuer jusqu'à ne plus pouvoir supporter de contempler tant de perfection. J'ignore si elle procédait de même avec tous les candidats à ce poste, mais elle s'est levée, a contourné la table pour venir plus près de moi, avancer quelques documents détaillant le personnel de la maison -actuel ou à engager, dont le poste de majordome- et m'a demandé mon avis sur les données qu'elle me présentait. Rien que du factuel, j'en avais par ailleurs déjà eu un aperçu en me renseignant sur cette maison où j'allais peut-être m'installer, avec de la chance. J'ai donc détourné le regard d'elle, et ce fut à la fois une douleur et un soulagement. A présent son odeur hantait mon odorat, tandis que je me concentrais de mon mieux sur les papiers. Je remarquais alors deux choses particulièrement intrigantes à mes yeux : un dispositif de sécurité plutôt important, même pour une demeure de ce standing, ainsi que l'absence pure et simple de personnel de cuisine, hôtellerie et réception. Or, ces derniers devenaient indispensables lorsqu'il s'agissait d'inviter des hôtes de marque. Je ne pus m'empêcher de lui faire remarquer et de lui poser la question de ce choix de vie, même si je devinais qu'une partie des ces tâches me reviendraient si j'étais employé.

    Ses yeux semblèrent s'éclairer une seconde, me soumettant de nouveau à son charme, mais mon attention cette fois se trouva accrochée à ses mots lorsqu'elle m'expliqua que je venais de réussir à franchir le piège qu'elle m'avait tendu, et que j'étais le premier candidat potentiel à y parvenir. Le piège en question n'étant pas de trouver les anomalies dans les documents, mais plutôt d'oser les remettre en cause, quand tous les autres s'étaient laissés noyer par son physique avantageux et la promesse d'un salaire confortable. Maligne. Indépendante. Et qui cherchait des collaborateurs capables de réfléchir sans devenir obsédés par sa beauté omniprésente. J'en fus encore plus époustouflé.

    Quelques jours plus tard, on m'annonça que j'étais retenu comme majordome. Un succès autant qu'un rêve, avais-je fini par réaliser en m'endormant avec l'image de cette femme à l'esprit. J'eus alors droit à quelques confidences de sa part, afin qu'une relation de confiance naisse entre nous : la sécurité élevée était due à son absence de compétences en auto-défense. De nombreuses femmes dans des situations similaires préféraient apprendre à tirer au pistolet ou pratiquer les arts martiaux, mais Dame Melody se définissait plutôt par "se faire des amis pour diminuer le nombre de ses ennemis". Une logique de femme d'affaires qui consistait à la prudence et aux alliances de pouvoir. Malgré tout, avoir des protecteurs rassurait, et je pouvais le comprendre.
    Quant au personnel hôtelier que j'avais souligné précédemment... Il a fallu plusieurs semaines avant que je comprenne. Régulièrement, une livraison de poches de sang arrivait, en toute discrétion et par des moyens détournés. J'ai d'abord cru que ma maîtresse était gravement malade, qu'il lui fallait des transfusions pour survivre, un peu comme une dialyse... puis un soir elle m'a demandé si je souhaitais faire partie de son cercle de confiance... et montré ses crocs. Je devenais alors, en plus de son majordome, le premier membre d'un "troupeau" qu'elle comptait constituer doucement tout en étendant son influence aux rues de Chicago. Ambitieuse avec cela, mais loyale envers celui qui régnait sur "leur" monde. Tout se ferait dans les règles.


Histoire

    23 Février 1977 : Naissance à Florence (Italie), dans une famille de classe moyenne.
    1977 à 1992 : Jeunesse sans événements particuliers. Du fait de l'implication italienne dans la 2e Guerre Mondiale, son éducation sera partiellement baignée par la politique mussolinienne du "retour à l'Âge d'or de l'Italie", avec des références à l'art romain, aux conquêtes antiques, à la Renaissance du XVe siècle. Si ses parents n'approuvent pas le comportement dictatorial, ils ont vu malgré tout une certaine justesse de point de vue dans le fait de redonner au pays sa noblesse par les arts, le patrimoine et la culture.
    1992 à 2000 : Poursuit des études d'arts (pour le plaisir principalement) puis s'intéresse à la finance. L'idée principale est de trouver un métier suffisamment stable pour pouvoir pratiquer le mécénat à sa guise, et ainsi conjuguer utile et agréable.
    Juin 2000 : Déménage à Chicago dans le cadre d'un échange universitaire international afin de pouvoir travailler dans la Bourse de Commerce. A la fin de son année, elle a fait forte impression et décroche un emploi prometteur qui lui permet de rester aux Etats-Unis.
    2001 à 2005 : Commence à se faire connaître dans le domaine boursier grâce à deux placements particulièrement rentables pour de grosses entreprises où elle a gardé des parts très minoritaires (de l'ordre de 10 % ou moins). Elle se constitue un pécule suffisant pour s'acheter une maison au-dessus de ses standards habituels, s'assure un salaire confortable et recrute même un peu de personnel.
    Décembre 2003 : Habituée par son physique à être courtisée plus ou moins subtilement, Melody s'est laissée approcher par un Toréador plutôt entreprenant. Après plusieurs rendez-vous, il l'a invitée pour le soir de Noël dans un cadre plus intime. A cette occasion, la Soif a été plus forte et il l'a vidée de son sang, puis s'est rendu compte de son geste et a réussi à lui rendre assez de substance pour qu'elle survive. Le Prince Lodin en a eu vent et a pris 2 décisions à ce sujet : offrir la Mort Ultime au coupable pour avoir étreint une mortelle sans autorisation sur son territoire, et permettre à Melody de choisir entre cette même mort ou devenir l'une de ses sujets sous la tutelle du Clan Toréador. Elle doit cette faveur à son innocence dans l'affaire et ses compétences qui pourraient enrichir Chicago, et donc indirectement le fief de Lodin lui-même. Elle a bien évidemment accepté et est sous tutelle de la Primogène Annabelle, ainsi que de BlackJack qui est celui qui a puni "l'infraction".
    Depuis lors, la sécurité a été renforcée à son domicile et elle se déplace rarement seule en ville.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
XP :
- 9

Message Sujet: Re: Melody "Lys" Florenzina   Jeu 2 Nov - 14:21
Hello !

Présentation validée. Considère que le Prince t'a informé que tu lui dois la vie (ce qui a son importance à Vampire mais challenge appréciable).

Tu pourras commencer le RP une fois que ta Fiche technique Validée.

Bon jeu sur BRM

Voir le profil de l'utilisateur
 
Melody "Lys" Florenzina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Melody devient havillande
» bravo maîtresse! (MS mat)
» Piano pour se détendre ....
» La honte
» Super Seven


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Red Moon :: Bienvenue sur Blood Red Moon :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: